Agence de presse AhlulBayt

la source : Parstoday
samedi

26 novembre 2022

19:14:24
1326459

Téhéran dénonce les allégations du ministre britannique des AE

La République islamique d'Iran a déclaré que le gouvernement britannique ferait mieux de cesser de lancer des accusations contre Téhéran et de tenir compte de sa propre stabilité et des demandes des citoyens britanniques tout en éliminant la discrimination à l'égard des réfugiés et des musulmans au Royaume-Uni.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, a fermement condamné vendredi 25 novembre les récentes déclarations "délirantes et interventionnistes" du ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, sur les droits de la République islamique à l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire et sur le rôle de Téhéran dans les développements régionaux.

S'exprimant dans une interview dimanche 20 novembre, M. Cleverly a déclaré qu'il était "entre les mains de l'Iran" de s'engager avec succès dans des pourparlers visant à relancer l'accord nucléaire de 2015, officiellement connu sous le nom du Plan global d'action conjoint (PGAC, JCPOA selon le sigle anglais). Il a également ajouté que la balle est vraiment dans le camp de la République islamique d'Iran.

Le ministre britannique des Affaires étrangères a prétendu que la RII « tente de déstabiliser » les États régionaux et voisins.

En réponse à ces accusations, Kanaani a poursuivi : "Ces déclarations sans fondement font partie d'une campagne politique hostile menée par le Royaume-Uni et certains pays européens contre la République islamique d'Iran."

"Le Royaume-Uni et certains pays européens, qui devraient être tenus responsables de leurs actions inhumaines contre la nation iranienne auprès des instances internationales, ne sont sans doute pas en mesure de faire valoir les droits de l'Homme et de porter des accusations contre la République islamique d'Iran", a déclaré le porte-parole.

Au lieu de faire des déclarations infondées et répétées sur un prétendu rôle négatif de la République islamique d'Iran dans la région, a-t-il ajouté, il serait préférable que Londres cesse de semer la discorde entre les pays de la région et de contribuer aux crimes contre l'humanité en vendant des armes mortelles à certains de ses clients régionaux, et qu'il rende la paix et la stabilité régionales aux pays de la région. 

M. Kanaani a réaffirmé la nature "totalement transparente et pacifique" du programme nucléaire de la RII, affirmant que le Royaume-Uni, qui ne s'est pas conformé au JCPOA parce qu'il a suivi les États-Unis, "n'est pas en mesure de remettre en question la nature du programme nucléaire iranien".

Le porte-parole iranien a une nouvelle fois rejeté les déclarations du Royaume-Uni concernant la livraison de drones de fabrication iranienne à la Russie pour une utilisation contre l'Ukraine et a déclaré que ce sont les États occidentaux qui tentent constamment de réduire la possibilité de résoudre le conflit par des moyens politiques et pacifiques en envoyant des armes massives aux parties impliquées dans le conflit.

Auparavant, Nasser Kanaani a réagi aux déclarations anti-iraniennes du chef de la diplomatie britannique Cleverly, en déclarant : "Ce dernier a soutenu une "salle de guerre anti-iranienne" et a fait de fausses déclarations sur les émeutes en Iran dirigées depuis l'étranger. Il a plaidé pour le renforcement des mesures de protection du personnel de la chaîne "Iran International" à Londres, financée par l'Arabie saoudite, au nom du "soutien au journalisme". 

"Par de telles allégations mensongères, vous apportez un soutien direct à une salle de guerre anti-iranienne'", a-t-il ajouté. 

342/