Agence de presse AhlulBayt

la source : Parstoday
vendredi

14 janvier 2022

14:50:44
1218826

France: la Chine ravit Madagascar?

Au sommaire : 1- Nigeria : le port en eau profonde de Lekki réalisé à près de 80%

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Démarré il y a 3 ans, le projet portuaire de Lekki avance à grands pas. Le développement de l’infrastructure est perçu comme une solution à la congestion des autres ports du pays ainsi qu’à certains défis liés au transport urbain.

Les travaux de construction du complexe portuaire de Lekki, premier port en eau profonde du Nigeria ont atteint un taux de réalisation physique de 79,68%.

Dans une publication postée sur ses pages Facebook et LinkedIn, le 6 janvier 2021, l’entreprise concessionnaire du projet Lekki Deep Sea Port LFTZ Enterprise Ltd, a indiqué (à travers des graphiques) que « les travaux de dragage et de remise en état sont achevés à 89,93 %, le mur du quai réalisé à 85,65 %, le brise-lames terminé à 79,66 %, alors que les infrastructures côté ville, qui abriteront le terminal portuaire, la baie d'examen des douanes et d'autres bâtiments administratifs, affichent une réalisation de 67,82 % ».

Ce niveau d’avancement des travaux permet, selon Lekki Deep Sea Port LFTZ Enterprise Ltd, de confirmer le démarrage des opérations commerciales de la plateforme pour cette année, plutôt qu’au premier trimestre 2023 tel qu’annoncé initialement.

Ce mégaprojet dont la mise en œuvre nécessite un investissement d’environ 1,65 milliard de dollars, constitue une alternative à la problématique de la congestion permanente du port d’Apapa. Laquelle congestion se transfère sur les routes de Lagos, et constitue l’une des causes des embouteillages monstres qui prévalent sur le réseau routier de la capitale.

Le projet qui se décline en 2 phases, une fois achevé, permettra aux installations de recevoir des navires à fort tonnage et de traiter jusqu’à 2,5 millions d’EVP par an.

L’infrastructure qui deviendra le plus grand port maritime du Nigeria, mais également l’un des plus performants d’Afrique subsaharienne, veut faire du pays un hub de l’industrie portuaire de la région. 

2- Guinée : Conakry Terminal obtient la labellisation Green Terminal

Conakry Terminal, filiale de Bolloré Ports et opérateur du terminal à conteneurs du Port Autonome de Conakry, a obtenu le label Green Terminal suite à l’audit mené le 12 novembre 2021 par Bureau Veritas. L’attribution de ce label vient ainsi récompenser les efforts fournis par l’entreprise pour atténuer l’impact de ses activités sur l’environnement par la mise en place de mesures éco-responsables.

L’audit a été conduit par les experts de Bureau Veritas sur la base des huit piliers du processus de labellisation qui inclut notamment les processus de travail, la construction d’infrastructures conformes aux standards internationaux, l’acquisition d’équipements de manutention respectueux de l’environnement ou encore la gestion des déchets et la formation des collaborateurs aux bonnes pratiques liées aux enjeux environnementaux.

Engagé dans un programme de modernisation de ses infrastructures, Conakry Terminal participe à la fluidité de la chaîne d’approvisionnement de la Guinée et des pays de la sous-région. L’entreprise a notamment introduit de nombreuses solutions innovantes comme par exemple la digitalisation des documents de transport et le paiement électronique qui contribuent à réduire les déplacements et les émissions de gaz à effet de serre. Elle réalise par ailleurs chaque année, des actions solidaires dans des secteurs clés comme la santé et l’éducation.

« L’obtention de cette labellisation couronne les efforts de l’ensemble des collaborateurs de Conakry Terminal. Elle nous a donné l’opportunité d’organiser plusieurs formations de bonnes pratiques liées aux enjeux environnementaux pour nos collaborateurs, qui complètent et renforcent les actions de recyclage, de dématérialisation des documents ou d’électrification des engins de manutention. Nous allons poursuivre les efforts afin de réduire davantage l’impact environnemental de nos activités », explique Emmanuel MASSON, Directeur Général de Conakry Terminal.

Bolloré Ports, opérateur de référence de terminaux portuaires en Afrique, en Asie et en Amérique, a lancé en juin dernier le processus de labellisation « Green Terminal » avec l’objectif de contribuer à la réduction de l’empreinte carbone de ses activités en s’appuyant sur une méthodologie précise couvrant l’ensemble des préoccupations environnementales. Cette démarche, une première dans le domaine portuaire, a été validée par Bureau Veritas, l’un des principaux leaders mondiaux des essais, de l’inspection et de la certification.

À propos de Conakry Terminal

Conakry Terminal, filiale de Bolloré Ports, est opérateur du terminal à conteneurs du Port de Conakry depuis 2011. L’entreprise a investi plus de 1 500 milliards de Francs guinéens (145 millions d’euros) pour moderniser les infrastructures et les systèmes d’information, renouveler le matériel de manutention des navires ainsi que les conteneurs. Certifié ISO 9001 : 2015, Conakry Terminal participe également aux objectifs de Bolloré Transport & Logistics en Guinée pour contribuer au développement économique du pays à travers ses activités mais aussi via la formation de ses collaborateurs. Conakry Terminal mène par ailleurs une politique sociétale au bénéfice des populations guinéennes qui se traduit chaque année par la mise en place de nombreuses actions solidaires. 

3- Les ministres des AE chinois et comorien s'entretiennent sur les relations bilatérales

Wang Yi, conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine, a rencontré jeudi le ministre comorien des Affaires étrangères Dhoihir Dhoulkamal à Moroni, la capitale des Comores.

A cette occasion, M. Wang a rappelé que la Chine a été le premier pays à reconnaître l'indépendance des Comores et à établir des relations diplomatiques avec elles. Au cours des 47 dernières années depuis l'établissement des relations diplomatiques, la Chine et les Comores se sont toujours montrées sincères et amicales, et les relations sino-comoriennes sont devenues un modèle d'égalité et de coopération gagnant-gagnant entre grands et petits pays.

Le fait que le chef de la diplomatie chinoise ait fait des Comores une étape importante lors de sa première visite de l'année reflète la grande importance que Beijing attache aux relations entre la Chine et les Comores, a souligné M. Wang, espérant que sa visite approfondira la coopération mutuellement bénéfique entre les deux pays dans divers domaines et donnera un nouvel élan au développement sain et stable des relations bilatérales.

De son côté, M. Dhoulkamal a déclaré que la visite de son homologue chinois aux Comores au début de la nouvelle année est une manifestation vivante de la fraternité et de la bonne coopération entre les deux pays.

L'amitié entre les deux pays, a-t-il noté, est durable et solide. La Chine et les Comores ont maintenu un degré élevé de confiance mutuelle dans la politique, des avantages mutuels et une situation gagnant-gagnant dans l'économie, un soutien mutuel sur la scène internationale et ont mené une coopération exemplaire, a ajouté M. Dhoulkamal.

Soulignant que son pays a toujours adhéré à la politique d'une seule Chine, le chef de la diplomatie comorienne a remercié la Chine pour son aide et son soutien au développement des Comores et a exprimé sa volonté de travailler avec la Chine pour hisser la coopération entre les deux pays dans divers domaines à un nouveau niveau.

Selon M. Dhoulkamal, le contrôle efficace de la pandémie de COVID-19 auquel est parvenue la Chine a pleinement démontré une bonne gouvernance et une bonne gestion, tandis que le ferme soutien de la Chine à la lutte mondiale contre la pandémie a démontré sa responsabilité en tant que grande puissance.

Les pays africains ont également été encouragés par les initiatives de coopération avec l'Afrique proposées par la Chine et annoncées lors de la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine, a déclaré M. Dhoulkamal, ajoutant que le forum a fourni une bonne plate-forme aux deux parties pour approfondir leur partenariat et leur coopération stratégique, et a contribué à faire progresser le "Plan Comores Emergentes à l'horizon 2030".

Les Comores sont pour leur part disposées à travailler avec la Chine pour renforcer la solidarité sino-africaine, pour relever conjointement les défis mondiaux tels que la pandémie et le changement climatique, et pour parvenir à un développement commun, a poursuivi M. Dhoulkamal.

Remerciant les Comores d'avoir maintenu leur position correcte sur les questions liées aux intérêts fondamentaux de la Chine, M. Wang a déclaré que la Chine soutient également fermement les Comores dans la sauvegarde de leur indépendance souveraine, leur intégrité territoriale et leur dignité nationale et dans l'exploration d'une voie de développement conforme à leurs propres conditions nationales.

Le ministre chinois a également rappelé que face aux défis posés par la pandémie, les deux pays se montrent solidaires et se soutiennent mutuellement. La Chine a fourni aux Comores des vaccins et des fournitures anti-COVID et envoyé des équipes médicales dans le pays, et elle continuera à fournir de nouveaux vaccins et kits de test en fonction des besoins des Comores, afin de les aider à atteindre l'objectif sur la vaccination, a noté M. Wang.

La Chine est disposée à promouvoir la mise en œuvre des "neuf projets" de coopération sino-africaine dans le pays, à s'aligner sur la stratégie du "Plan Comores Emergentes à l'horizon 2030" et à aider les Comores à réaliser un plus grand développement, a déclaré le ministre chinois.

Selon le chef de la diplomatie chinoise, les deux pays doivent mieux tirer parti des avantages économiques et sociaux des projets achevés, explorer activement de nouveaux projets de subsistance avec une forte faisabilité et des résultats rapides, et mener une coopération dans des domaines où les Comores possèdent des avantages, tels que la transformation des épices et la pêche,.

Enfin, le ministre chinois a invité les Comores à faire bon usage du "Circuit vert" pour les produits agricoles africains destinés à l'exportation vers la Chine et de la politique de droits zéro en faveur des produits des pays les moins avancés, afin d'aider davantage de produits de qualité en provenance des Comores à entrer sur le marché chinois. 

342/