• USA/Iran, une guerre riche en surprise?

    L'émissaire américain attendu mercredi à Téhéran, Abe Shinzo saura-t-il écarter le risque de guerre ? le site americain Military Times se met en tout cas à imaginer le scénario d'une confrontation militaire: « Peu importe qui tirera le premier, difficile de prévoir l'issue. La défense côtière iranienne transformera très probablement l’ensemble du golfe Persique en une zone interdite à la navigation des navires de guerre américains ».

    A suivre ...
  • « Il faut que les Palestiniens du monde entier entreprennent de rentrer chez eux » (expert iranien)

    Un expert iranien a fait un résumé des évolutions des 40 dernières années dans la région en rappelant l’importance de la cause palestinienne pour les musulmans du monde entier. Il indique à ce titre que le front de la Résistance est suffisamment puissant pour faire face à l’ennemi israélien et que si les Palestiniens du monde entier entreprenaient de rentrer chez eux (tout comme le font sans vergogne les Juifs du monde entier qui viennent, eux, en tant que colons en Palestine), Israël s’effondrerait.

    A suivre ...
  • Iran: Trump a diablement menti...

    Le vendredi 7 juin, les États-Unis dont le président ne cesse d'appeler l'Iran au dialogue "sans pré condition" a rallongé leur liste de sanctions contre l'Iran. Le secteur particulièrement florissant de la pétrochimie iranienne et ses 33 sociétés qui y sont affiliées vient d'être sanctionnés par Washington. Pourquoi? L'Amérique reproche au secteur ses liens et ses contrats avec la force armée du pays. Et dire que tout le jeudi 6 juin, le président français, sans doute trop impressionnée par la présence de son ami Donald à ses cotés à appelé en pleine commémoration de l'armistice, l'Iran à mettre fin à son intransigeance et à ouvrir de "nouveaux pourparlers avec les Américains" pour arriver à un nouvel accord!

    A suivre ...
  • Paris trahit le PGAC, l'Iran réagit

    « Évoquer les questions qui vont au-delà de l’accord nucléaire, cela n’aide pas au maintien de cet accord », a annoncé le ministère iranien des Affaires étrangères.

    A suivre ...
  • Sinaï: Israël fait chanter l'Égypte

    L’Iran a réitéré la prise de position de principe de l’Iran en condamnant l’attaque contre les militaires égyptiens dans le Sinaï et en exprimant ses condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au peuple et au gouvernement égyptiens.

    A suivre ...
  • Comment contrer le tir de 100 missiles iraniens?

    Le Wall Street Journal, se penchant dans un article sur la montée des tensions entre l’Iran et les États-Unis dans la région du golfe Persique, a fait part des inquiétudes des autorités américaines quant à la capacité balistique de l’Iran.

    A suivre ...
  • Iran: Paris se retire de l’accord nucléaire!

    Il est tout de même extraordinaire de voir Emmanuel Macron, le président de France, signataire de l’accord nucléaire internationalement reconnu de 2015, liquider si froidement ce même accord pour cause de ses liens de vassalité avec les États-Unis, ceux-là mêmes qui avaient tiré la première salve en direction des intérêts économiques français en Iran en brandissant sous le nez des entreprises françaises l’éventail des sanctions extraterritoriales qui allaient s’imposer à elles. Des entreprises qui ont bien reçu le message et vite :

    A suivre ...
  • Comment contrer le tir de 100 missiles iraniens?

    Le Wall Street Journal, se penchant dans un article sur la montée des tensions entre l’Iran et les États-Unis dans la région du golfe Persique, a fait part des inquiétudes des autorités américaines quant à la capacité balistique de l’Iran.

    A suivre ...
  • Sinaï: Israël fait chanter l'Égypte

    L’Iran a réitéré la prise de position de principe de l’Iran en condamnant l’attaque contre les militaires égyptiens dans le Sinaï et en exprimant ses condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au peuple et au gouvernement égyptiens.

    A suivre ...
  • Et si les navires US s'approchent de l'Iran?

    Le chef adjoint chargé de la coordination de l’armée iranienne, l'amiral Amir Habibullah Sari, s’est prononcé sur les négociations avec les États-Unis en marge de la cérémonie de prière de l'Aïd el-Fitr. « Hier, le guide suprême a répondu aux autorités américaines. Les Américains parlent beaucoup mais nous n’allons pas nous laisser tromper par eux. Ils veulent par toutes les ruses nous faire revenir à la table des négociations, en faisant croire qu’ils pensent à nous », a-t-il indiqué.

    A suivre ...
  • Iran : l'avertissement russe aux USA

    Le vice-ministre russe des Affaires étrangères déclare que les pays signataires de l’accord sur le nucléaire iranien devaient établir un mécanisme efficace pour indemniser les dommages financiers résultant du retrait et des sanctions américains, sans quoi, la survie de l'accord serait gravement en danger.

    A suivre ...
  • Iran: armes secrètes contre USS Lincoln?

    À peine quelques heures après le refus du Leader iranien de tout dialogue sous pression avec les Etats-Unis, Donald Trump a affirmé depuis Londres vouloir dialoguer avec le président iranien Hassan Rohani. Il n'a pas écarté non plus les risques d'une confrontation militaire avec l'Iran. Et pourtant ... Lundi, le commandant en chef du groupe aéronaval USS Lincoln a reconnu ne pas vouloir s'aventurer dans les eaux du golfe Persique et préférer éviter des "tensions inutiles". Rai al-Youm analyse ce refus d'engagement militaire de la part des Américains qui n'est peut-être pas si volontaire qu'il paraît. " Le Renseignement militaire américain a dû collecter des infos comme quoi les Iraniens sont capables de contrer une attaque maritime d'envergure et ce, pas seulement à l'aide de leurs missiles sol-mer dont la portée atteint les 350 miles (563 km)" écrit le journal.« De nombreux experts l'ont dit et redit : la difficulté de la navigation en période de conflit et des manœuvres militaires au large des eaux du golfe Persique ainsi que le pouvoir dissuasif de l’Iran seraient les principales raisons pour lesquelles le porte-avions Abraham Lincoln a évité le détroit d'Hormuz, quitte à se maintenir à une distance d’environ 450 miles (724 km). Et pourtant, les alliés arabes de Washington s'attendaient impatiemment à ce que les navires de guerre américains soient stationnés dans le détroit d’Hormuz et que surtout, le porte-avions d’Abraham Lincoln rejoigne la cinquième Flotte de l’US Navy à Bahreïn. Alors pourquoi les décevoir? », a noté le journal.

    A suivre ...
  • Khomeiny, l'homme qui a vaincu l'Amérique

    Les Iraniens et les fidèles d’autres pays commémorent ce mardi le 30e anniversaire du décès du père fondateur de la République islamique, l’imam Khomeiny (Que sa demeure soit au paradis).

    A suivre ...
  • USA : surprises balistiques iraniennes?

    Le porte-avions USS Abraham Lincoln, plusieurs chasseurs et hélicoptères et un bombardier nucléaire B-52H disent avoir mené des exercices conjoints en mer d'Oman, non loin de la frontière avec l’Iran....

    A suivre ...
Pages spécial pour  le martyre de Général Qassem Soleimani  Et Abu Mahdi Almohandes
conference-abu-talib