Al-Assad s'appuie sur victoire de coalition de Russie-Iran-Syrie-Irak

Al-Assad s'appuie sur victoire de coalition de Russie-Iran-Syrie-Irak

Le président syrien Bachar al-Assad, a été convaincu que la coalition créée par la Russie, l'Iran, la Syrie et l'Irak triomphera dans sa lutte contre le groupe terroriste EIIL (Daesh, en arabe).

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : "Cette coalition doit réussir, sinon, nous assisterons à la destruction de toute la région. Nous sommes convaincus que la coalition réussirait à la victoire (...) Si ces pays commencent leur coopération militaire et du renseignement, il ne fait aucun doute que nous obtiendrons des résultats considérables", a déclaré Al-Assad dans une interview à la chaîne de télévision iranienne vendredi.

En ce qui concerne les éventuels obstacles que la coalition dirigée par les Etats-Unis contre EIIL pourrait créer pour le Quartet (Russie, Iran, Syrie et Irak), le président syrien a affirmé que le soutien de Washington et ses alliés à des groupes extrémistes fera « prix élevé il faut payer » pour combattre le terrorisme.

Le président al-Assad a critiqué les pays occidentaux, qui ont un seul Maître, à savoir les Etats-Unis, et attaquent la Syrie à chaque fois qu’ils le demandent.

La Russie, l'Iran, la Syrie et l'Irak ont récemment formé une commande de coordination à Bagdad (la capitale de l'Irak) pour faire face au Daesh. Le Président russe, Vladimir Putin, a appelé tous les pays qui sont prêts à lutter contre le terrorisme pour rejoindre une telle coalition. En revanche, Moscou a commencé mercredi dernier ses raids aériens sur le territoire syrien.

Al-Assad a souligné que de nombreux pays viennent de prendre compte des menaces du terrorisme et changent leur position sur les événements dans la région, une évolution politique qui, selon lui, est due en partie à la multiplication des actes de terrorisme dans ces États, ainsi que l'intensification de la crise de l'immigration, un phénomène qui, à son tour Elle a des racines dans l'expansion du terrorisme.

Le président syrien a réaffirmé que les activités des groupes terroristes, dont l'objectif principal est de créer des divisions sectaires dans la région, n'a rien à voir avec l'Islam.

En outre, il a exclu que sa direction a conduit à des émeutes en Syrie, faisant valoir que le terrorisme est aussi infestation de pays comme l'Yémen, l'Irak et la Libye et militaire en Irak qui groupent d'un radical comme turc a été fondée en 2006, lorsque les Etats-Unis avaient la présence.

L'horreur qui l’a déclenchée en Syrie à des groupes terroristes soutenus de l'étranger a réclamé depuis 2011 de plus de 250 000 victimes civiles, ainsi que plus de 11 millions déplacées.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

قدس راه شهداء
Pages spécial pour  le martyre de Général Qassem Soleimani  Et Abu Mahdi Almohandes