Vers l’interdiction du hijab et l’instauration de la charte de la laïcité au sein des clubs sportifs

Vers l’interdiction du hijab et l’instauration de la charte de la laïcité au sein des clubs sportifs

En France, la chasse aux femmes musulmanes voilées n’est pas terminée, à croire que la schizophrénie fait partie des valeurs fondamentales de la République. Peu de temps après l’instauration dans les écoles d’un code de bonne conduite baptisé « charte de la laïcité » à destination des enfants musulmans, voilà que des voix s’élèvent pour demander la mise en d’une charte de la laïcité au sein des clubs sportifs.

Ahlul Bayt Nouvelles Agence (ABNA) : C’est notamment le cas de François Gonzales, président du club athlétique de Paris qui a ce lundi écrit au Ministère de la Jeunesse et des Sports en ce sens « nous nous adressons à vous ici, tutelle de notre fédération (F.F.F.), pour que votre ministère prenne l’initiative d’une réflexion sur la possible adaptation de la Charte de la laïcité aux écoles de football ». Une proposition qui viserait à interdire le fait qu’un enfant ne se douche pas nu, que des jeunes filles portant le hijab puisse pratiquer un sport en club ou encore qu’un joueur décide de ne pas jouer parce qu’il jeûne le mois de Ramadan.La proposition est soutenue par Jeanette Boughrab ancienne secrétaire d’Etat à la Jeunesse sous la présidence de Nicolas Sarkozy et ancienne directrice de la HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) qui s’est elle aussi prononcée pour la mise en place d’une charte de la laïcité au sein des clubs sportifs. Elle souhaite par ailleurs que le principe de neutralité religieuse soit étendu au domaine du sport. En d’autres termes, elle souhaite que le port du hijab soit interdit sur le terrain.Quelques jours après que les journalistes aient mis en lumière l’existence d’une équipe féminine de basketball au sein de laquelle des femmes jouent en hijab, l’ancienne secrétaire d’Etat crie au scandale. Au micro de la radio RTL, elle confie, « On n’a pas le choix. Depuis quelques années, on voit apparaître de nouveaux phénomènes, notamment au moment du ramadan, où certains joueurs ne veulent pas jouer. La question des vestiaires aussi, où certains garçons ne veulent pas prendre de douche nus. ». Concernant le port du hijab, pour elle « c’est d’abord la soumission de la femme. C’est d’abord un signe qui est là pour témoigner de l’inégalité entre les femmes et les hommes. » .Nous ne sommes donc pas à l’abris de nouvelles mesures d’exclusion à l’égard des femmes voilées. Après leur avoir interdit d’étudier au collège ainsi qu’au lycée, après leur avoir interdit d’accompagner les enfants lors de sorties scolaires, après avoir soulevé la question de l’interdiction du hijab au sein de l’université, la laïcité est encore travestie afin d’empêcher des femmes de pratiquer une activité sportive, de s’épanouir et d’avoir des loisirs. Cette exclusion porte un nom, il s’agit bel et bien d’un apartheid social.Fin/229


NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE