Le Parlement pakistanais a rejeté intervention par Islamabad au Yémen

Le Parlement pakistanais a rejeté intervention par Islamabad au Yémen

Le parlement du Pakistan a approuvé vendredi une résolution demandant au gouvernement d'Islamabad maintenir «neutralité» sur la crise au Yémen, en rejetant la demande de Riyad pour accompagner vos attaques meurtrières contre les Yéménites.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : "Le Pakistan doit maintenir la neutralité dans le conflit au Yémen pour être en mesure de jouer un rôle diplomatique pro- actif pour mettre fin au conflit, " cite la résolution ratifié à l’unanimité.

Le Parlement « souligne la nécessité d'efforts continus du gouvernement du Pakistan à trouver une solution pacifique à la crise » yéménite, selon le document commun à confirmer lors d'une réunion sur l'Yémen.
 
En outre, il a appelé toutes les parties impliquées dans le conflit yéménite, qui a mis fin aux affrontements meurtriers, au moment même où a exhorté la communauté internationale, en particulier les pays musulmans, à s'efforcer de parvenir à un cessez-le-feu au Yémen.

Pour sa part, le Premier ministre du Pakistan, Nawaz Sharif, est venu à la nomination parlementaire pour exprimer leur soutien à la résolution des parlementaires délivrés le cinquième jour de ses consultations sur le Yémen.
 
« Le gouvernement doit respecter la décision »
 
Pour sa part, le président de l'Assemblée nationale Sardar Ayaz Sadiq du Pakistan, a déclaré que le gouvernement doit respecter la décision des représentants de l'Assemblée nationale et du Sénat qui ont essayé de prendre la meilleure décision sur la gestion Islamabad concernant le Yémen.

Dans une interview à l'Agence de presse iranienne « IRNA », Sadiq a attiré l'attention du gouvernement pakistanais à deux questions : d'abord la crise au Yémen doit être résolue pacifiquement et en second lieu, est là pour arrêter la guerre dans ce pays.
 
Du 6 avril, législateurs pakistanais ont commencé des réunions pour analyser la demande par le gouvernement d'Islamabad pour participer à l'intervention militaire des Saoudiens au Yémen, offensif qui a le feu vert aux Etats-Unis.
De haut rang et l'opposition des politiciens pakistanais ont tous deux refusé à maintes reprises l'implication de son pays dans les affaires intérieures du Yémen comme sa participation à l'invasion d'Arabie saoudite.
 
Arabie saoudite, avec le feu vert des Etats-Unis, ont formé une coalition et ont attaqué l'infrastructure du Yémen, dans le but d'affaiblir les groupes révolutionnaires du pays arabes et de soutenir le fugitif à l'étranger, Abdu Rabu Mansour Hadi ancien président le 26 mars.

Ensuite, le Riad a mobilisé son lourd vers les frontières, il part avec le Yémen à lancer une offensive terrestre contre son artillerie voisin.
 
Depuis le début de l'offensive contre le Yémen en Arabie saoudite, au moins 873 personnes, dont 164 enfants, 43 femmes et 13 personnes âgées, ont été tués, selon réseau de nouvelles iranienne Al-Alam.

Fin/229



Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Pages spécial pour  le martyre de Général Qassem Soleimani  Et Abu Mahdi Almohandes
conference-abu-talib