En Malaisie, les leaders religieux cherchent à calmer les tensions

En Malaisie, les leaders religieux cherchent à calmer les tensions

Des leaders religieux chrétiens, musulmans et bouddhistes se sont retrouvés au sein d’un congrès ces jours derniers en Malaisie, l’occasion de souligner l’importance du dialogue interreligieux pour promouvoir la compréhension et le respect réciproque entre fidèles de différentes religions, en particulier entre musulmans et non musulmans, dans une période historique marquée par la détérioration des relations interreligieuses.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Pays multiracial et multiconfessionnel, la Malaisie a été le théâtre ces derniers temps d’épisodes de discrimination et de violence ciblée au détriment des chrétiens. Les tensions basées sur la race et le culte se sont attisées. Des Bibles ont été saisies, des églises attaquées, des tombes profanées, sans oublier la controverse récurrente sur l’utilisation du mot Allah par les non-musulmans.

Au début du mois, sous le coup de l’article du Code pénal interdisant l’utilisation du mot Allah aux non-musulmans, la police avait confisqué une trentaine de livrets de cantiques préparés par un prêtre catholique en vue de la célébration de Noël.

Le prêtre avait également été conduit au poste pour « incitation à la haine religieuse ». Deux semaines plus tard, au terme de longues négociations, les livrets, de simple photocopies à usage privé, ont été restitués et le prêtre blanchi.


A noter que le mot Allah pour désigner Dieu est attesté dans la région depuis des siècles. Au cours de leur congrès, les responsables religieux se sont engagés à trouver un terrain de dialogue et à tenter de conjurer les tensions et les fractures sociales. Ils veulent sensibiliser les modérés occultés par les fondamentalistes qui bénéficient d’une grande visibilité.

Pour l’archevêque catholique de Kuala Lumpur, il faut essayer de comprendre les motivations et les valeurs de base des autres religions, à condition que tous les points de vue soient pris en compte.

La Malaisie est peuplée à 60% de musulmans. Les chrétiens arrivent en troisième position derrière les bouddhistes avec plus de 2 millions et demi de fidèles. Dans une lettre ouverte, 25 responsables religieux ont appelé de leurs vœux un dialogue rationnel sur les positions de l’islam dans le contexte d’une démocratie constitutionnelle.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Pages spécial pour  le martyre de Général Qassem Soleimani  Et Abu Mahdi Almohandes
conference-abu-talib