Le gouvernement pakistanais doit rester neuter dans le conflit syrien

 Le gouvernement pakistanais doit rester neuter dans le conflit syrien

Sayed Khorchid Ahmad Chah a affirmé que le Pakistan, en tant qu’un pays nucléaire islamique, doit essayer d’assurer l’unité entre les pays islamiques, ajoutant : « Tout ingérence dans la crise syrienne est dangereuse. »

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Au cours d’une interview accordée à l’agence de presse On Line, le chef de l’opposition à l’Assemblée Nationale pakistanaise, Sayed Khorchid Ahmad Chah s’est dit inquiet de la présence de certains Pakistanais en Syrie, appelant le gouvernement pakistanais à s’abstenir de toute ingérence dans  la crise syrienne.

Sayed Khorchid Chah a critiqué la politique du gouvernement, précisant : « Certains médias étrangers annoncent la participation des Pakistanais à la guerre en Syrie ; il existe différents points de vue à ce sujet au Pakistan et il est nécessaire que le gouvernement reste tout à fait neutre dans le conflit. »

Critiquant les politiques des Etats-Unis, il a ajouté : « Le rôle et l’objectif de l’administration américaine sont clairs : division des pays islamiques et créer des conflits chez les musulmans. »

Estimant que toute ingérence dans la crise syrienne était erronée, Khorchid Ahmad Chah a indiqué : « Personnellement je n’ai pas d’information sur la présence des Pakistanais en Syrie, mais les médias étrangers ont diffusé des rapports à ce sujet. Si ces informations sont vraies, je me demande si c’est juste de combattre d’une part, les Talibans et Al Qaeda et de l’autre part nous ingérer dans le conflit syrien ? »

« En tant qu’un pays musulman nucléaire, il est nécessaire d’essayer d’unir les pays islamiques et de prendre des politiques adéquates, avec l’arrivée au pouvoir de nouveaux gouvernements en Afghanistan et en Inde », a-t-il souligné.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Pages spécial pour  le martyre de Général Qassem Soleimani  Et Abu Mahdi Almohandes
conference-abu-talib