Le secrétaire général de l’Assemblée mondiale d’Ahl ul-Bayt annonc :

Une nouvelle invitation de Cheikh de Al-Az’har en Iran

C’est avec plein enthousiasme que nous attendons notre prochaine rencontre avec Cheikh d’al-Az’har et les autres oulémas égyptiens et nous espérons bien qu’ils acceptent notre invitation et qu’on arrive à une amitié irano-égyptienne fondée sur l’égalité et la coopération.

ABNA- Dans une interview avec le journal égyptien « Al Ahram », Hudjat ul-Islam Muhammad Hassan Akhtari, le secrétaire général de l’Assemblée mondiale d’Ahl ul-Bayt évoque l’invitation de Cheikh d’Al-Azhar en Iran, mais dit n’avoir pas encore reçu de réponse et tient à réinviter Ahmed Al-Tayyib, Cheikh d’al-Az’har et Ali Djum’ah, le mufti de la République étiptienne en Iran.

S’exprimant dans une interview parue le samedi 11 juin, M. Akhtari indique : C’est avec plein enthousiasme que nous attendons notre prochaine rencontre avec Cheikh d’al-Az’har et les autres oulémas égyptiens et nous espérons bien qu’ils acceptent notre invitation et qu’on arrive à une amitié irano-égyptienne fondée sur l’égalité et la coopération.

Hudjat ul-Islam Muhammad Hassan Akhtari rappelle l’intérêt de l’Iran, et plus particulièrement Le Haowza Elmiyya de Qom, à entreprendre des coopération culturelles et religieuses et des échanges des ensignants et des étudiants avec al-Az’har et dit : Les portes d’Iran sont ouvertes à al’Az’har et à ses grands oulémas, pour mettre en œuvre des coopérations dans tous les domaines concernés.

En contestant les propos qui tendent à faire croire un « export » de la Révolution iranienne en Egypte ou l’imposition du modèle iranien à l’Egypte, il explicite : L’Egypte a son peuple sage et éclairé et les Egyptiens sont admirés des autres nations du monde et seront en effet libre dans leurs politiques futurs.  

Akhtari ajoute : Ce qui compte, c’est qu’ils doivent faire des convergences entre les partis égyptiens et éviter la discorde, surtout qu’il y a des forces extérieures qui veulent discréditer les plans nouveaux conçus par les Egyptiens eux-mêmes.  

Il prend la diplomatie égyptienne de la dernière décennie comme l’une des cause de la récente révolution dans ce pays et souligne : A notre connaissance, le peuple égyptien n’était point content de la politique internationale et la situation intérieure de l’Egypte.

Il nie en outre l’idée que l’Assemblée mondiale d’Ah ul-Bayt tend à étendre le chiisme en Egypte et dit : Ces accusations sont fausses et nous collaborons avec tous les admirateurs des Ahl ul-Bayt dans le monde entier, qu’ils soient chiites ou sunnites, et l’Assemblée n’est pas censée s’efforcer de développer le chiisme ni entrer dans des débats au sujet du chiisme.

Evoquant l’avis d’Ayatollah Khomeyni consistant à interdire toute idée de provocation de débats entre les chiites et les sunnite, il indique : L’Ayatollah Khamenei aussi ont pris une position pareille, en mettant l’accent sur le respect des compagnes du Prophète Mahomet (Sahabah) et les Mères de Croyants (Umm ul-Mu’minin).  

Il s’exprime aussi sur la suspension des relations entre l’Iran et l’Egypte pendant les dernirères années : Malgré la suspension des relations politiques entre les deux pays, les peuples iraniens et égyptiens n’ont jamais cessé de s’admirer et s’admirent encore et en plus l’Iran a toujours essayé d’améliorer les relations irano-égyptiennes durant les 20 ans passés.

Le secrétaire général de l’Assemblée mondiale d’Ahl ul-Bayt dit : Les contacts avec certaines figures chiites égyptiennes se font dans le cadre de leur adhésion à l’Assemblée Générale et visent les problèmes arabes, islamiques et internationaux.   

Il ajoute : Iran a ouvert ses portes au niveau officiel et populaire afin de permettre les coopérations économiques, culturelles et religieuses avec l’Egypte et les rencontres faites entre les représentants des deux pays sont en vue de rapprocher les points de vue de deux parties.


Pages spécial pour  le martyre de Général Qassem Soleimani  Et Abu Mahdi Almohandes
conference-abu-talib