Tartous frappé, un mot à Poutine

Ce n’était peut-être pas une très bonne idée que de frapper Homs et Tartous cette nuit de 8 novembre et à peine 15 jours après avoir perdu à al-Tanf de très grosses capacités opérationnelles pour cause de cette spectaculaire attaque drone-missiles de la Résistance,


Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : même si les F-16 israéliens qui ont lancé pour la 5ème fois consécutive une flopée de missiles air sol Delilah, l’ont fait pour défier Poutine et sa phrase  retentissant «  je n’aime pas voir les infrastructures syriennes s’écrouler sous les bombes d’Israël » ainsi que pour aider le pauvre Sultan Erdogan et son « Armée de Turan » mise en cage à Idlib et tout ceci avec la bénédiction des États-Unis qui, n’en déplaise aux certains analystes, n’en reviennent pas de voir le ciel irakien qu’ils ont perdu sous les coups de drones et de roquettes de la Résistance, être placé sous protection des S-400 russes qui par malheur  pour l’axe US/OTAN, vont faire leur apparition à Qamichli où Moscou se démène pour ériger deux nouvelles bases aériennes truffées de Su-35,  et peut être de Tu-22, quitte à faire de tout le nord syrien un bastion aérien en Méditerranée orientale contre l’OTAN et son Incirlik et ses bombes nucléaires.

Certes, cette grande évolution que la Russie a engagée assez sournoisement et au bout d’un nouveau round de son éternel jeu du chat et de la souris avec Erdogan a échappé aux commentateurs,  n’empêche que si elle aboutisse, et que les S-400 finissent par dominer Erbil et Al-Anbar, ce sera à peu près la fin, non pas de la suprématie de de l’US Air Force en Irak et au Levant, qu’ont acquise les drones de la Résistance, mais encore un tournant dans la guerre OTAN/Russie puisque cela introduira le « facteur Résistance » sur un terrain de combat encore non exploré pour lui, à savoir la guerre Ouest/Est. Le 20 octobre dernier, où l’une des bases aériennes les plus sophistiquées et les plus secrètes  US, al- Tanf a été ciblée  au point d’être mise totalement hors circuit intégrée des sites militaires US au Moyen-Orient, la Russie n’a pris parti et pourtant sa complicité n’a guère échappé au Pentagone.

Les Russes s’en sont évidemment frottés les mains de voir les cinq drones syro-irakiens  faire sauter un gros maillon « aérien » US qu’ils avaient à tort cédé à Trump, façon de ménager leurs liens avec les Yankee. Car al-Tanf, les Démocrates n’ont pas tardé à le mettre en lien avec les 14 bases qu’ils ont louées  dans le nord de la Jordanie et avec ceux d’Israël pour avoir entre autres  autres, un droit de regard sur la Syrie, le Liban, l’Irak mais aussi sur la Russie en Méditerranée. 30000 soldats des centaines de MQ 9 et autant de F16 F15 F18….les États-Unis ne les laisseraient pas chômer si l’enjeu énergétique méditerranéen prenait un virage nettement anti-US et en faveur de la Russie. Aussi cette nuit, les F-16 israéliens ont tiré au bout de près de 20 jours d’exercices Bleu Flag auxquels prennent part huit armées de l’air otaniennes, les meilleures et les plus antirusses.

Avia.pro, site militaire proche de Chouigou en est ahuri et décrit ainsi la frappe : « L'armée de l'air israélienne a tiré des roquettes en direction de la base militaire russe. C’est une autre attaque contre la Syrie qu’Israël a lancée ce soir, en visant des installations militaires dans la province syrienne de Homs. Néanmoins, non seulement l'armée syrienne a été ciblée, mais également la base navale russe de Tartous  s’est trouvé dans le viseur et au moins deux missiles de croisière ont été tirés dans sa direction. »

Et Avia.pro d’ajouter : « L'attaque contre une base militaire russe est un acte délibéré visant principalement à vérifier l'état de préparation au combat des systèmes de défense aérienne russes. Au fait, n’oublions que l'attaque a été lancée en présence d'un avion de reconnaissance militaire américain, qui a probablement tenté d’accéder aux systèmes de défense aérienne russes. » Mais ce constat n’est peut –être pas le plus inattendu dans l’histoire qui est cette remarque : « On sait que l'un des missiles tirés par les chasseurs israéliens a été intercepté à la frontière du Liban et de la Syrie, tandis que le second a été abattu directement à l'approche de la base militaire russe - à la périphérie nord de Tartous. » Qu’est-ce qui est en train de dire Avia.pro et qui devrait vaincre les dernières réticences pro Israël à Moscou ?

342/

Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114