?>

Syrie: Tempête de drones anti-US!

Syrie: Tempête de drones anti-US!

Ce colonel Wayne Marotto, porte-parole de la coalition US en Irak et en Syrie qui avait carrément perdu son latin le 16 février courant, des suites d'une tonitruante attaque aux 24 "roquettes intelligentes" contre la base-refuge US au Kurdistan irakien,

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : attaque qui, rappelons-le, a littéralement pris de court les Américains par sa puissance et sa haute précision puisqu'elle a pulvérisé en mille morceaux le cyber QG de l'axe CIA-Mossad avec en toile de fond une paralysie totale au niveau des cyber-assaut de la coalition visant l'axe de la Résistance, commence à s'en remettre de ce méga choc.

Le 16 février au soir son tweet où il annonçait qu'aucun américain n'avait été touché par cette attaque, avait été aussitôt contredit par un tweet du Pentagone qui mettait en avant et la façon la plus mal aisée qui soit un bilan d'un mort et de cinq blessés, en mettant surtout l'accent sur le fait que le mort n'est pas militaire. Cette cacophonie apparente en disait long sur l'ampleur du choc que fut cette très précise attaque au missile visant Harir.

Un choc qui vient d'être renouvelé il y a deux jours, lors d'une frappe aux missiles, là encore contre la base aérienne américaine qu'est Balad au nord de Bagdad. Cette deuxième attaque en moins d'une semaine contre une grande base "aérienne" US en Irak, attaque qui n'a fait certes pas de victime mais a suffit pour mettre le vaillant colonel Wayne dans tous ses étant, semble donc confirmer une tendance intelligemment repérée par certains analystes: la Résistance est déterminée à faire le ménage dans le ciel de la région. Et comment? en la rendant totalement "impraticable", voire "bien périlleux" aux appareils US/Israël!  et elle y est presque. Dans son récent édition, le journal Rai al-Youm place cette seconde frappe de la Résistance irakienne contre une base aérienne d'importance que les USA détiennent en Irak occupé, aux côtés des missiles et des drones d'Ansarallah visant régulièrement Abha et Khamis Mushait au sud de l'Arabie " ou encore " de ces systèmes warefare ou missiles sol-air de l'axe Gaza-Hezbollah qui ont eu la peau d'un Hermes 450 et de trois Matrice 200 entre le premier et 4 février.

Et il n'a pas tort : dans la nuit de 21 à 22 février, la "super puissante US Army" qui nous avaient habitué, depuis l'arrivée de Biden à la Maison Blanche à envoyer par moyenne 2 à 3 convois militaires logistiques tous les 15 jours sur la rive est de l'Euphrate, à Hassaké et à Deir ez-Zor ériger des bases nouvelles ou fortifier des bases existantes et tout ceci non loin des gisements pétro-gaziers comme si elle disposait de ses propres biens, a envoyé précipitamment des batteries de missiles antimissiles du nord-est syrien vers al-Anbar : des Dôme de fer israéliens "réparés" récemment au Texas? Non, des SHORAD!

C'est une défense aérienne à courte portée que les USA ont  mis au point en le définissant comme suit : un groupe d'armes et de tactiques antiaériennes contre les menaces aériennes à basse altitude qui opère en complémentarité avec  HIMAD (High to Medium Air Defense) et THAAD (Terminal High Altitude Area Defense). Décidément, les Américains ont fini après mille déculottée au Yémen et en Irak face aux "roquettes" de la Résistance que le Patriot est une insanité, un panier à trous, propre seulement à pomper l'argent golfien. 

Photos à l'appui, le site d'info de guerre SouthFront dit : "La coalition dirigée par les États-Unis a déplacé, le 21 février, des systèmes de défense aérienne à courte portée (SHORAD) du nord-est de la Syrie vers l'ouest de l'Irak. Il s'agit des batteries de  AN/TWQ-1 Avenger chargés sur des camions et qui se dirigent précipitamment vers la ville de Ramadi, dans la province d'al-Anbar. L'AN/TWQ-1 Avenger a été conçu pour fournir une protection de défense aérienne mobile à courte portée pour les unités au sol contre les missiles de croisière, les drones, les aéronefs à voilure fixe volant à basse altitude et les hélicoptères. Le système est en service au sein de l'armée américaine et l’US Marine Corps."

Et le site de conclure : " On ne sait toujours pas quand les systèmes de défense aérienne AN/TWQ-1 Avenger ont été déployés dans le nord-est de la Syrie, ou s'il y en a encore dans la région. Plus tôt dans la journée du dimanche, la coalition dirigée par les États-Unis a démenti les informations faisant état du nombre croissant de ses troupes ou de ses bases dans la région du nord-est de la Syrie. Néanmoins, les faits sur le terrain contredisent cette affirmation".

En effet, SouthFront renvoie à un tweet précipité du colonel Wayne Marotto, toujours lui qui a noté dimanche sur Twitter que les niveaux et les bases des troupes américaines en Syrie n’ont pas augmenté et que la mission de la « coalition US » dans le nord-est de la Syrie n'a pas changé puisque celle-ci travaille, "par, avec et à travers ses partenaires entre autres les FDS à vaincre Daech" qu'elle effectue régulièrement des patrouilles de sécurité pour assurer la sécurité des convois de secours dans la zone sécuritaire de l’est de la Syrie et pour protéger les bases. Les niveaux et les bases des troupes n'ont pas augmenté".

Une fois n'est pas coutume, Marrotto semble ne pas mentir: en effet ce déploiement précipité d'une pièce de la DCA  jusqu'ici inexistante en Irak et au Levant prouve que les Yankees ont fini par comprendre que la Résistance n'a fait jamais du surplace et que si une première étape de la lutte pour l'expulsion des Américain du Moyen a consisté à viser les convois et les bases US, une seconde résiderait sans doute à s'en prendre à l'armée de l'air d'occupation. Pour le reste ce "par, avec et à travers les partenaires" à partie lié avec cette logique d'alliance qui régit les liens US et acolytes et qui veut que les "partenaires" soient toujours  considérés comme des boucliers des troupes américaines. Depuis quelques jours le secrétaire général de l'OTAN ne cesse de multiplier les annonces comme quoi les Européens voudraient occuper en lieu et place des Américains l'Irak pour que ces derniers puissent servir d'eux comme de paravent. Stolenberg ne comprend sans doute pas que Européens ou Américains cela revient au même un Irak qui a une force armée édifiante à travers les Hachd n'a pas besoin ni de l'OTAN ni de l'US Army. Il va l'apprendre d'ici les semaines à venir à ses dépens.

Reste que ce déploiement de SHORAD, médiatisé, s'est fait parallèlement à un autre déploiement, celui-ci non médiatisé, sans doute pour éviter que des commentaires ne fusent de partout et qu'ils ne révèlent pas les failles systémiques de cette tentative US d'occuper le territoire syrien : Avia.pro, site proche du ministère russe de la Défense écrit : " L'armée américaine est sur le point d'installer des dizaines de Stinger dans le nord syrien en réponse selon certains, aux vols réguliers d'hélicoptères de combat russes, de chasseurs bombardier syriens entre autre... Les MANPADS sont censés être utilisés "contre toute cible potentiellement dangereuse".. Trois Avenger en Irak et une vingtaine de MANPAD en Syrie, à quoi jouent les Américains?" 

Et le site de tenter de répondre : " Des sources syriennes estiment que le Pentagone n'irait probablement pas attaquer des avions, des drones et des hélicoptères russes, même en cas de danger réel, sachant qu'en réponse à cela, la Russie lancera instantanément des frappes aux missiles. On suppose que la principale raison du transfert des systèmes de défense aérienne en Syrie tout comme en Irak c'est l'Iran et ses alliés et la crainte américaine de voir des nuées de drones iraniens s'abattre sur les bases ou les rassemblements de troupes US.

Depuis quelques jours, des informations concordantes font état de l'arrivée des dizaines de Shahed-129 à bord des vols militaires iraniens qui se posent à Hmeimim, base que la Russie a ouverte grand à l'Iran pour que cette recomposition des forces irano-russes soit à l'abri de toute éventuelle frappe Israël/US. A ceci s'ajoute des rampes de lancement de missiles tactiques que l'Iran aurait livré à l'armée et que cette dernière aurait déployé à l'est de l'Euphrate. Or Shahed 129 ou MC 9 iranien a de quoi pousser les USA à multiplier leurs Stringer. 

Depuis 2011 le Shahed-129 a fait de temps à autre son apparition en Syrie et en Irak et a bien fait la peau aux terroristes mais une arrivée massive cela veut dire des attaques à l'essaim contre l'occupation; le Shahed-129 a tout  un appareil qui sert à l’observation, au réglage d’artillerie, au renseignement, à l’écoute électronique, à la reconnaissance, à la surveillance et à l’acquisition de cibles, avec une endurance de 17 heures, et Il est capable de transporter une charge utile de 150 kg. Comme vecteur de reconnaissance, l'appareil opère en tandem le premier enregistre les renseignements sur le terrain et le second sert de relais de communication, permettant ainsi de doubler le rayon d’action. Mais ce n'est pas tout : la nouvelle génération du drone Shahed-129 est ainsi dotée d’un système de guidage par satellite. La forme arrondie de sa partie supérieure – similaire au Predator américain – le dissocie de son prédécesseur. L'appareil a prouvé sa redoutable efficacité en Syrie et en Irak, ce qui a poussé le CGRI à vouloir bien l'optimiser puis en étendre l'usage. Marotto a raison : vaut mieux nier l'implantation de base et de GI's US en Syrie qu'avoir à vivre un Aramco bis... 

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020
conference-abu-talib