Syrie: l'US Army en débandade!

Syrie: l'US Army en débandade!

Depuis 23 novembre date à laquelle la base-terminal de contrebande du pétrole syrien que les USA occupent à Kharab al-Jir, à Hassaké où ils détiennent piste d'atterrissage, hangars de drones, stocks et réservoirs de pétrole volé a été frappée à coup de cinq missiles de précision et que les USA tout comme pour.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : le cas d'al-Tanf visée le 20 octobre par les drones de la Résistance ont été contraints d'avaler les couleuvres et d'évacuer sans brocher morts et blessés, une  attaque qui, redisons-le, a eu un impact immédiat puisqu'elle a provoqué une véritable panique dans les rangs américains au point que les Yankee ont levé partiellement, et après 6 ans de détournement systématique du pétrole syrien au profit d'Israël, la loi César et permettre, dixit, pour " des raisons humanitaires "  à  certaines "Ongs" de "commercer dans le secteur du pétrole avec Damas,  les Yankees n'ont qu'une idée en tête, mettre la main sur les " réseaux locaux" qui aident et assistent les combattants de la Résistance à multiplier les attaques d'une si grande précision et efficacité contre les Américains.

Au fait, la situation va de mal en pis pour les troupes US françaises britanniques...même si le chef du Pentagone ne cesse de pérorer :" le Pentagone ne quittera ni la Syrie ni l'Irak". Mais le peut-il réellement ? À Deir ez-Zor où se déroule le gros de l'opération de casse et de contrebande du pétrole avec deux tiers des richesses pétrolières réparties entre al Omar Connoco et Tanak qu'occupe l'Amérique, une surprise de taille secoue depuis une semaine le Pentagone : la réconciliation éclair.  Depuis 8 jours quelque 6000 habitants de la province, membres des tribus pas forcément pro-Assad mais anti-US, ont signé la trêve, ce qui veut dire que chacun d'entre eux, pourrait potentiellement se transformer en lanceur de roquette, de drone anti-US. Idem à Hassaké, car qui croirait que la deuxième base d'importance US en Syrie puisse être si facilement déverrouillée sans que les pro Résistance se trouveraient 'infiltrés" dans les rangs des FDS ou d'autres mercenaires US. Toujours est-il que les Américains, totalement aux abois, en sont à soudoyer les populations de Hassaké pour qu'elles leur dénoncent les "auteurs" de l'attaque contre Kharab al-Jisr. 

Selon les sources russes, l' armée américaine tente désormais de recruter des habitants du village Kharab al-Jisr, village qui a récemment servi de rampe de lancement de missiles contre les troupes US. 

" Des officiers de l'armée américaine ont tenté de soudoyer des habitants du village, dont les terres agricoles ont été occupées depuis 2015 par les USA. Or ces villageois semblent prêter à des "inconnus" il y a quelques jours, d'autres terrains pour lancer une attaque au missile sur la base américaine, vitale pour le maintien de la présence US en Syrie. Le bilan des pertes de cette attaque serait lourd. les officiers et les soldats US actifs dans la contrebande du pétrole volé et du blé de l'est de la Syrie vers l'Irak ont paniqué ". 

Des habitants du village ont déclaré à Sputnik que des officiers et des soldats de l'armée américaine, à bord des véhicules blindés, sillonnaient, samedi 27 novembre, dans le village frontalier de Tal Dweim, à sept kilomètres au sud de la ville d'al-Yarubiyah, à l’est de la province de Hassaké.

Accompagnées d'un interprète, les forces américaines ont tenté de parler à un certain nombre d'habitants du village avant de leur proposer de travailler comme mercenaires pour eux moyennant de grosse somme d'argent. Or,  les jeunes syriens ont aussitôt rejeté « l’offre généreuse » . Les officiers US cherchaient sournoisement à connaître les points de vue des jeunes du village sur leurs orientations politiques et religieuses des habitants, une fois leur offre rejetée.  Au fait, l'angoisse US s'est amplifiée quand les Forces démocratiques syriennes, soutenues par les États-Unis, ont confisqué dans la foulée de l'attaque du 23 novembre trois lance-roquettes tout près de leur base. 

Dans les provinces de Hassaké et de Deir ez-Zor et tout près des zones contrôlées par l’armée syrienne, les villageois viennent à l’appui de l’armée syrienne, en jetant des pierres, quand les militaires américains tentent de s’y infiltrer. Mais à ce rythme, les pierres risquent de se transformer en roquette et missiles. 

Qu'est-ce qu'ils ont fait les USA après cette rebuffade ? 

Envoyer les miliciens kurdes enlever des habitants des villages de Hassaké! 

Un certain nombre d’habitants des villages du sud de la province de Hassaké ont été enlevés par des éléments des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les États-Unis, avant d’être transférées à un lieu inconnu. Il s'agit de villages de Khirbet al-Tamr, al-Lili et al-Tareqiya, situés tous dans le sud de Hassaké que les FDS ont encerclé avant de s'y livrer a une chasse à l'homme. 

« Les miliciens ont attaqué les maisons, les fouilles et kidnappé des habitants », ajoute SANA. Mais est-ce suffisant pour pouvoir maintenir le contingent d'occupation US en Syrie? 

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE