Qui est derrière l'affaire Asphalt Princess ?

Qui est derrière l'affaire Asphalt Princess ?

Un groupe naval britannique a déclaré que l'histoire présumée avec un pétrolier dans la mer d'Oman était terminée suite à ce qu’il a nommé le retrait des « agresseurs présumés » du navire.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Ce mercredi, le Centre de contrôle des opérations commerciales maritimes en Grande-Bretagne a annoncé la fin de l’histoire du pétrolier Asphalt Princess dans la mer d'Oman.

Un communiqué du centre britannique a indiqué que l'accident du pétrolier dans la mer d'Oman mardi s'était terminé et que les agresseurs étaient descendus du navire, selon le site Internet de Sky News. « Les agresseurs ont quitté le navire. Le navire est maintenant en sécurité », affirme-t-il.

Les allégations des Britanniques sur le pétrolier n’ont pas été convaincantes. Certains analystes estiment qu'ils fomentent un complot pour justifier des mesures éventuelles contre l'Iran.

Hier soir, le pétrolier Asphalt Princess se dirigeait vers Sohar, un port sur la côte nord d'Oman, alors que Reuters avait prétendu que le navire avait été saisi au large des côtes du port d'al-Foujaira.

L'Associated Press a également affirmé que quatre pétroliers, Queen Ematha, Golden Brilliant, Jag Pooja et Abyss, étaient partis au large des Émirats arabes unis. Cependant, les autorités officielles n'ont ni confirmé ni infirmé la nouvelle.

Par la suite, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a qualifié de suspects les incidents successifs dans le golfe Persique et la mer d'Oman et a mis en garde contre un scénario à des fins politiques.

La marche arrière de la Grande Bretagne sur l’affaire de Asphalt Princess intervient alors que le régime israélien tente depuis 48 heures d'introduire l'Iran devant le Conseil de sécurité

Dans une lettre au Conseil de sécurité, le représentant d’Israël auprès des Nations Unies, Gilad Erdan, a appelé à une réunion immédiate sur l'incident de l'attaque contre le pétrolier israélien dans la mer d'Oman, mettant en cause l’Iran.

Vendredi matin 8 août, un groupe militaire britannique appelé « Maritime Commercial Operations » a affirmé dans un bref communiqué qu'un navire avait été pris pour cible dans la mer d'Oman jeudi soir 7 août. Le ministère britannique de la Défense a annoncé plus tard que le navire appartenait à Israël et qu’il avait été attaqué à 280 km du port d'Al-Daqam.

Vendredi dernier, Zodiac Maritime, une compagnie internationale de gestion de navires appartenant au milliardaire israélien, Eyal Ofer, à Londres, a annoncé que deux membres d'équipage du navire marchand Mercer Street avaient été tués dans l'attaque.

Les responsables israéliens ont ensuite accusé l'Iran d’être impliqué dans l’attaque. Des responsables britanniques et américains ont également porté des accusations contre l'Iran.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114