Pandjchir: le CGRI se positionne

Pandjchir: le CGRI se positionne

Le Parlement iranien s’est réuni, ce mardi 7 septembre, à huis clos, pour examiner les développements en cours en Afghanistan duquel se sont récemment retirés les militaires américains après 20 ans d’occupation. A été présent à cette réunion le général Qaani, commandant en chef de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI).

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Les propos du général Qaani ainsi que les rapports rendus par les services qui s’occupent de la politique extérieure de la République islamique d’Iran montrent comment les services de sécurité et de défense exercent une domination complète sur le dossier de l’Afghanistan ; ce qui les a aidés à ne pas se laisser surpris par les évolutions en Afghanistan. 

Voici les points les plus remarquables des propos du général Qaani lors de la récente réunion à huis clos des parlementaires iraniens :

-Les chiites de l’Afghanistan comptent beaucoup pour la République islamique d’Iran et toutes les ethnies devront avoir leur part dans la gestion du pays.

-Selon les experts politiques et militaires, l’échec des Américains en Afghanistan est beaucoup plus important que l’échec des Américains au Vietnam. 

- Le retrait des Américains de l’Afghanistan a eu lieu après 20 ans d’investissement et de présence des États-Unis. Le déploiement de forces américaines en Afghanistan n’a eu rien à avoir avec l’attentat du 11 septembre et les États-Unis ont été déterminés à se déployer en Afghanistan après l’assassinat d’Ahmed Chah Massoud. 

-La République islamique d’Iran suit de près les développements en Afghanistan avec un regard qui privilégie ses intérêts nationaux. Elle s’intéresse également au sort de l’Afghanistan. La République islamique d’Iran soutient le peuple afghan, conformément à ses devoirs religieux, depuis l’invasion de l’Afghanistan par l’Union soviétique.  

-Les États-Unis ont dépensé 300 millions de dollars par jour en Afghanistan et comme l’affirme le président des États-Unis, 18 soldats commettent suicide après leur retour de l’Afghanistan. 

-Ce qui importe à la République islamique d’Iran est que sa sécurité ne soit entravée par les évolutions en Afghanistan. Les États-Unis projettent de faire confronter l’Iran au monde sunnite. La République islamique d’Iran devra donc agir de sorte que sa sécurité ne soit pas touchée et que les États-Unis ne puissent atteindre cet objectif. Ce sont les Américains qui ont fait venir les terroristes de Daech en Afghanistan afin de les exploiter dans le sens de leurs propres objectifs. 

-Les chiites de l’Afghanistan comptent beaucoup pour la République islamique d’Iran et celle-ci fait de son mieux pour que le règlement de la crise afghane ne passe pas par la guerre et que toutes les ethnies contribuent dans la gestion de l’Afghanistan.  (Rappelons en passant que le conseil des Ouléma chiites de l'Afghanistan avait lui aussi précédemment appelé à l'accélération du processus de formation d'un gouvernement inclusif en reconnaissant l'école chiite dit Ja'fariya aussi appelée école des Ahlul bayt.) 

-La République islamique d’Iran suit les évolutions de la région d’un regard profond et elle a adopté des positions très sages face aux récents développements en Afghanistan. 

-Les Américains sont entrés en Afghanistan pour dominer l’Iran, la Russie, la Chine et l’Inde, mais ils ont finalement échoué et pris la fuite. 

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE