Palestine: une intifada de drone!

Palestine: une intifada de drone!

Au Maroc où il est sur le point de monter tout un scénario de guerre contre l'Algérie, et ce, sur le dos des Marocains, car la cette machine de guerre qui s'appelle Israël est au bout, il serait bien loisible que le ministre Gantz parle un peu de la Cisjordanie,

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : ce volcan anti IIsraël et surtout de tout ce qui arrive sur son bureau en termes de rapports de renseignement, si jamais on pourrait encore parler du "renseignement israélien" puisque les agents iraniens se trouvent même désormais chez lui.

Au fait ce mardi, Gantz a évoqué l'une des pires surprises de toute sa carrière de militaire, la découverte d'un corridor de transit d'armes de de munitions, reliant la Syrie à Gaza voire à la Cisjordanie. Mis à part le degrés de l'exactitude d'une telle idée que Gantz pourrait avoir mis en avant,  dans un mouvement de panique, il y a là un potentiel que la Résistance ne refuserait  jamais à exploiter : un corrodor aérien Syrie-Gaza, que soutiendraient des drones iraniens présents en grand nombre en Syrie, drones parfaitement invisibles aux radas US/Israel expliqueraient pour  le reste quelques énigmes de cette excellente opération "Épée de Qods" si surprenantes à bien des égards, si inattendus en termes de capacités électroniques et de radars qu'elle a fait dévoiler sous les yeux ahuris des Israéliens et des Américains.  Si la prochaine initidada éclatait en Cisjordanie et qu'elle mobilisait des drones?

Les médias et les experts du régime sioniste mettent en garde contre une explosion de violences en Cisjordanie, soulignant que les tentatives israéliennes visant à trouver des personnes proches du Hamas et du Jihad islamique ont intensifié la colère des groupes et éléments armés en Cisjordanie et multiplié les opérations anti-israéliennes dans la région. Avi Yaskharov, analyste israélien, a déclaré que « les scènes de combat en Cisjordanie rappellent aux Israéliens la période de la deuxième Intifada ». Alors que tous les regards sont tournés vers la bande de Gaza, certains développements sont en cours en Cisjordanie, qui peuvent être inspirés de la récente guerre de Gaza, et il semble également que la situation en Cisjordanie ne soit pas aussi calme qu'elle l'a été ces dernières années. En effet, la plupart des analystes et responsables du régime sioniste pensent que la troisième Intifada commencera en Cisjordanie, et que les Palestiniens vivant à Gaza et dans d'autres régions, et même les Palestiniens des territoires occupés de 1948, la rejoindront. Mais tout porte à croire que le foyer de la troisième Intifada palestinienne pourrait être Qods et la mosquée Al-Aqsa.

La semaine dernière, et à quelques jours d'intervalle seulement, Qods occupée a été le théâtre de deux opérations anti-occupation des Palestiniens, qui ont choqué les milieux sionistes et les ont poussés à mettre en garde contre la possibilité d'une troisième Intifada.Il y a environ une semaine, les médias ont rapporté qu'un jeune Palestinien avait attaqué un groupe de soldats d'occupation avec une arme blanche dans l'ancien quartier de Qods occupée et blessé deux d’entre eux. Des témoins oculaires ont déclaré que les forces du régime israélien avaient ouvert le feu sur ce jeune et l’avait abattu. C'est ensuite le dimanche 21 novembre que fut publiée la nouvelle de la deuxième opération anti-sioniste à Qods occupée, opération qui a été menée par le héro Fadi Abu Shukhiuam, qui après avoir blessé et tué plusieurs soldats sionistes, a été tué en martyr. Après cette opération à Qods occupée, les Sionistes s'inquiètent de l'explosion de violences et du début d'une nouvelle vague d'opérations similaires en Palestine historique. Surtout que l'arme utilisée est simple et peut être conçue non seulement en Cisjordanie mais encore en Palestine historique. 

Des sources israéliennes ont rapporté que les gardes-frontières du régime sioniste ont relevé le niveau de leur état d’alerte à Qods occupée, de peur du lancement d’une nouvelle vague d'opérations palestiniennes qui pourraient s’inscrire dans la lignée de l’opération de dimanche. À cet égard, les milieux sécuritaires et militaires du régime d'occupation ont mis en garde contre la poursuite des opérations anti-israéliennes à Qods et en Cisjordanie et ont souligné que ces deux régions sont le principal foyer de la menace contre Israël ; parce qu’il y a la grande possibilité d’effectuer des opérations individuelles et continues. Mais il y a quelque chose de bien plus qu'une panique habituelle.Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, a déclaré en réaction à la récente opération anti-occupation à Qods occupée qu'il y voyait la main du Hezbollah et son ministre de la Guerre tout en accusant le trafic d'armes en provenance de la  Jordanie et du Liabn a crié aux drones qui pourraient partir de T-4 à Homs pour venir se poser en Cisjordanie et livrer de quoi embraser la situation aux Palestiniens. Israël a-t-il peur d'une intadafa de drones?

Abdel Bari Atwan, célèbre analyste du monde arabe et rédacteur en chef du journal Rai Al-Youm, s’est également penché sur cette opération palestinienne et a écrit : « La présence du Hamas en Cisjordanie s’est renforcée, et les membres de ce mouvement disposent d'armes suffisantes pour mener des attaques armées contre le régime d'occupation, qui bénéficie du soutien sans ambages de l'Occident. »

A l'heure actuelle, la situation n’est pas favorable pour qu’Israël se lance dans une nouvelle guerre et il le sait très bien, comme l'a souligné le secrétaire général du Hezbollah Seyyed Hassan Nasrallah que toute nouvelle guerre entre les Sionistes et les Palestiniens à Qods occupé et dans d'autres régions de la Palestine signifierait entrer dans une guerre régionale qui pourrait conduire à la destruction d'Israël. Les récentes manœuvres militaires du régime sioniste découlent de leur crainte d'une guerre multilatérale avec l'axe de la Résistance.

« En tout cas, sur fond de l’absence de solution politique pour mettre fin à l'occupation israélienne, ainsi que de la trahison de certains régimes arabes rétrogrades envers la Palestine et ses idéaux, le déclenchement d’une troisième Intifada palestinienne est inévitable, avec la seule différence que contrairement aux deux Intifadas précédentes, le sort de la guerre sera déterminé par les Palestiniens »,  fait remarquer Atwan sans aller toutefois d'en écarter sa "nature différente"

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114