L'Iran qualifie le procès de son citoyen en Suède « d’illégal et injuste »

L'Iran qualifie le procès de son citoyen en Suède « d’illégal et injuste »

L'Iran qualifie d'"illégal et d'injuste" le procès d'Hamid Nuri, un ancien responsable iranien, en Suède pour des violations présumées des droits de l'homme.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Le secrétaire général du Bureau des droits de l'homme du pouvoir judiciaire iranien, Kazem Qaribabadi, a condamné lundi le maintien en détention de Nouri en Suède comme une "farce" et une violation des principes de justice et des droits de l'homme.

Selon Qaribabadi, l'ancien responsable iranien avait été arrêté sur la base de "fausses accusations", alors que sa détention était une "disparition forcée", puisque sa famille n'était pas au courant de l'arrestation, selon l'agence de presse officielle IRNA.

"Lorsque la famille de Nuri a appris son arrestation, le gouvernement suédois leur a refusé l'autorisation de lui rendre visite pendant plus de deux ans, et même lorsque sa famille est arrivée en Suède, ils n'ont pas été autorisés à lui rendre visite et l'ont gardé à l'isolement pendant près de deux ans., ce qui est un exemple clair d'une grave violation des droits de l'homme », a déploré Qaribabadi.

Ce faisant, il a souligné que le gouvernement suédois devait être tenu pour responsable du refus d'accès de Nuri à un médecin et de la négligence des autorités pénitentiaires à l'égard de sa santé physique et mentale, ainsi que de l'isolement cellulaire de longue durée et des passages à tabac et tortures en prison fonctionnaires, "qui violent tous les droits fondamentaux", a-t-il ajouté.

De plus, le chef persan a censuré Stockholm pour son soutien au groupe terroriste Mujahideen Khalq (MKO), tout en déclarant que le pays européen est déjà devenu un endroit sûr pour abriter des terroristes. "Il est temps pour la Suède de décider si elle veut soutenir les terroristes ou remplir ses obligations internationales pour les contrer", a déclaré Qaribabadi.

Pour couronner le tout, Qaribabadi a appelé les autorités judiciaires iraniennes à traduire en justice ceux qui commettent des actes terroristes contre l'Iran et ont le soutien de la Suède. "La publication d'un acte d'accusation basé sur des allégations biaisées et non fondées par certains affiliés du OMK est une preuve supplémentaire que ce procès-spectacle suédois est mené avec des objectifs politiquement biaisés", a-t-il conclu.

Les remarques de Qaribabadi sont intervenues après la 89e session du procès de Nouri vendredi, où les procureurs suédois ont demandé la peine maximale de prison à vie pour l'ancien responsable persan, l'accusant d'avoir abusé et torturé des prisonniers en 1988, allégations faites par les extrémistes de l'OMK.

Nuri, 61 ans, a été arrêté après son arrivée à l'aéroport de Stockholm (la capitale de la Suède) en 2019 et depuis, il n'a pas pu voir sa famille.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE