L'Iran et le Venezuela parient sur la construction de routes face aux sanctions américaines

L'Iran et le Venezuela parient sur la construction de routes face aux sanctions américaines

Le président vénézuélien et le ministre iranien du pétrole, Javad Oji, évoquent « la construction de routes » pour « surmonter » les effets des sanctions américaines.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : « J'ai reçu Son Excellence Javad Oji, ministre du Pétrole de la République islamique sœur d'Iran. Une réunion productive pour approfondir les liens de fraternité et de coopération en matière énergétique », a déclaré lundi Nicolas Maduro.

Le président vénézuélien a informé de ladite rencontre par le biais d'un message diffusé sur son compte sur le réseau social Twitter ; cependant, il n'a pas donné de détails sur les accords conclus entre les deux parties.

Plus tôt dans la même journée, Oji a été reçu par son homologue vénézuélien, Tareck Al Aissami, au cours duquel les parties ont prôné l'approfondissement des mécanismes bilatéraux dans le domaine pétrolier, en défense du multilatéralisme et de la diplomatie de paix.

En outre, les deux autorités ont abordé la construction de routes et de mécanismes pour surmonter les mesures coercitives unilatérales imposées par le gouvernement américain et ses alliés, comme indiqué dans un communiqué du ministère vénézuélien du Pétrole.

Javad Oji, à la tête d'une délégation de plus d'une douzaine de responsables, est arrivé samedi à Caracas (capitale vénézuélienne), visitant le complexe de raffinage de Paraguaná, dans l'ouest du Venezuela, accompagné d'Asdrúbal Chávez, président de la société d'État Pétroles de Venezuela (PDVSA).

Le Venezuela et l'Iran ont renforcé leur coopération dans divers domaines, après avoir fait face à des sanctions suffocantes de la part des États-Unis. Dans le cadre de l'alliance stratégique Téhéran-Caracas, l'Iran a envoyé au Venezuela plusieurs pétroliers chargés de barils d'essence et d'additifs pour approvisionner la nation sud-américaine, embourbée dans de graves pénuries de carburant, à la suite de mesures coercitives américaines illégales.

La coopération Iran-Venezuela s'intensifie malgré les avertissements et les menaces de Washington. En fait, Téhéran a clairement indiqué que son commerce avec Caracas n'était pas l'affaire de l'Amérique.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE