Liban: la Finul joue un rôle d’assistance!

Liban: la Finul joue un rôle d’assistance!

S’exprimant sur la position de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) vis-à-vis de l’entrée de navires iraniens au Liban et l’importation de carburant iranien, la vice-directrice du bureau de presse de la Finul a déclaré que cela s’inscrivait dans le cadre des responsabilités du gouvernement libanais et que la Finul n’y jouait aucun rôle.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Selon Al-Binaa, la vice-directrice du bureau de presse de la Finul, Candice Ardell, a répondu à une question sur la position de la Finul sur l’entrée des navires iraniens au Liban, déclarant que « le Liban est un pays souverain et la Finul joue un rôle d’assistance conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU ».

« La Finul ne monte pas à bord, n’effectue pas d’inspections des navires, et elle n’est pas non plus chargée d’autoriser l’entrée dans les ports libanais. Ces responsabilités incombent aux autorités libanaises », a-t-elle précisé.

Elle a souligné que « le rôle de la Finul est de contacter les navires approchant le Liban et de renvoyer les navires qui présentent des contradictions ou nécessitent des éclaircissements aux autorités libanaises pour inspection ».

Concernant l’assistance que les Nations unies fourniront à l’armée libanaise, elle a indiqué qu’en adoptant la résolution 2591 (2021), le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé à la Finul de prendre des « mesures temporaires et spéciales » pour soutenir les forces armées libanaises.

Le Conseil de sécurité est conscient que la situation actuelle représente un défi pour l’armée libanaise et, pour cette raison, il a demandé à la Finul d’accorder son soutien, a-t-elle dit.

Elle a expliqué : « Ce soutien est important, car l’armée libanaise est notre partenaire stratégique avec qui nous travaillons en étroite collaboration au quotidien, et cela s’inscrit dans le cadre de nos activités conjointes ensemble ».

Selon le journal libanais Al-Akhbar, la cargaison de carburant du navire iranien, que les Libanais ont qualifié de « vraie promesse », est entrée mercredi dans les eaux territoriales syriennes pour être transportée au Liban. Un pétrolier iranien a accosté vendredi au port de Baniyas, dans le nord-ouest de la Syrie.

Mohammad Jalal Firuznia, l’ambassadeur de la République islamique d’Iran au Liban, a déclaré à la chaîne Al-Manar que les navires iraniens arriveraient au Liban et que personne ne serait autorisé à y entrer.

Des sources bien informées rapportent que pour des raisons techniques, le pétrole irakien devrait entrer au Liban avec un certain retard, et que sur fond de la décision ambiguë des États-Unis d’importer du gaz d’Égypte au Liban, le convoi de navires iraniens transportant du carburant, dont le premier entrera au Liban dans une semaine, est le seul espoir du peuple libanais qui souffre du siège étouffant des États-Unis contre le Liban.

Dans ce droit fil, Amin Hutait, expert et analyste des affaires stratégiques du Moyen-Orient, s’est penché, dans un article sur les récentes conspirations américaines contre le Liban et les tergiversations de Washington et de ses alliés dans le processus du règlement la crise pétrolière du pays.

« Après que les États-Unis et leurs mercenaires régionaux et internationaux se sont rassurés de l’échec de leur agression contre la Syrie et l’axe de la Résistance, et après l’échec humiliant des USA en Afghanistan, Les États-Unis et leurs alliés ont eu recours à la guerre et au terrorisme économique contre le Liban pour compenser la défaite sur le terrain, qui affecte les besoins vitaux les plus importants des citoyens libanais, tels que les médicaments, la nourriture et le carburant », a souligné l’expert libanais.

Les États-Unis pensaient également que l’imposition des conditions inhumaines aux Libanais forcerait les responsables de Beyrouth à se soumettre aux diktats américains sur la démarcation de la frontière libano-israélienne, de cette façon, les droits légaux du Liban aux frontières maritimes seront ignorés, et en plus, les efforts américano-sionistes censés installer les réfugiés palestiniens au Liban et empêcher leur retour dans leur patrie seront réalisés.

D’autre part, en toute insolence et impudence, les États-Unis ont empêché les investissements étrangers au Liban, notamment la Chine, la Russie et l’Iran, ils ont fait effondrer le secteur bancaire libanais par le biais de leurs mercenaires.

En réaction au siège américain contre le Liban, l’Iran et la Syrie, la Résistance a choisi une opération économique triangulaire à laquelle participent les trois parties ciblées par le terrorisme économique américain, à savoir l’Iran, le Liban et la Syrie.

Le premier navire de carburant iranien s’est d’abord rendu dans le port syrien de Baniyas pour acheminer sa cargaison vers le Liban par pétrolier.

La Résistance a montré aux États-Unis et à Israël à quel point ils se sont trompés dans leurs calculs, et que la Résistance sait comment transformer un défi en opportunité et y investir.

342/

Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE