"Les USA ont deçu Israël"

Israël semble avoir été déçu par ses alliés américano-saoudiens : d'une part, Riyad examine la possibilité d'un accord avec l'Iran et de l'autre, d'aucuns disent des tentatives US de revenir dans l'accord nucléaire.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Israël voit  les négociations en cours entre Téhéran et Riyad comme le résultat d’une  révision saoudienne dans sa politique étrangère, mais il doute de la possibilité d’un accord entre les deux pays sur la fin d la guerre yéménite.

Israël voit  les négociations en cours entre Téhéran et Riyad comme le résultat d’une  révision saoudienne dans sa politique étrangère, mais il doute de la possibilité d’un accord entre les deux pays sur la fin d la guerre yéménite.

Il semble que les politiques étrangères de l’administration Joe Bien, surtout au sujet du dossier nucléaire iranien continuent à donner des grains à moudre à Israël. A titre d’exemple, les responsables de Tel-Aviv ont dénoncé Washington pour renoncer aux mesures punitives contre Téhéran, sans prendre de concessions significatives de la part de l'Iran. Pour les Israéliens, la suspension des sanctions, aussi limitées et symboliques soient-elles, signifie une grande réussite, non seulement pour les Iraniens et leurs alliés, mais aussi pour les ennemis régionaux. Au début d’un article sous la plume de Randa Haidar, le média panarab Al-Araby Al-Jadeed  met e cause la capacité d’Israël à arrêter le processus de normalisations de certains Etats arabes avec l’Iran qui est en cours :

« Israël est-il capable d'influencer l'accord avec l'Iran? C'est la question fondamentale qui se pose parmi les commandants militaires et politiques en Israël, étant donné que la préoccupation interne d'Israël est l'incapacité de Netanyahu à former un gouvernement après la quatrième élection, et cela, alors que les négociations entre l'Arabie saoudite et l'Iran et la proximité de l'Iran avec un certain nombre des Etats arabes sont en cours; il s’agit des Etats arabes sur lesquels Israël comptait pour continuer son opposition à l'accord nucléaire.

Lire: Biden chercherait à réengager le dialogue avec l'Iran par l'intermédiaire des Européens

L’auteur ajoute : « Il convient de noter qu’Israël a perdu son plus important allié républicain à la Maison Blanche contre le programme nucléaire iranien, Donald Trump. Il est même probable qu'il lève les sanctions économiques contre l'Iran en raison de son retour rapide à l'accord nucléaire principal.

Actuellement, Israël tente de persuader les Américains de ne pas revenir à l’accord avec les Iraniens, sous deux formes: il menace tout d’abord  de ne pas respecter tout accord éventuel USA-Iran ; il envoie une délégation de haut niveau à Washington pour parvenir à un accord avec les négociateurs américains avec l'Iran, dans le but de transmettre leurs propres points de vues à Israël et de se tenir au courant de l'avancement des négociations. Cependant, Israël sait que ces réunions n’ont aucun impact sur le processus de négociations.

« Toute levée des sanctions américaines a renforcé la position régionale de l'Iran, faisant de lui un gouvernement puissant qui a su imposer sa volonté aux Américains sans concessions », écrit le média, basé à Londres.

Entre temps, Israël s'inquiète des conséquences des négociations Téhéran-Riyad sur les accords d'Ibrahim et du processus de normalisations avec les Etats arabes et ainsi que la solidarité de l'opposition iranienne dans la région. La levée des sanctions anti-iraniennes est la première grande victoire psychologique et économique de Téhéran, d'autant plus que Téhéran n’a  pas été contraint de faire des concessions ou de se retirer du programmes nucléaires et militaires ou de ses politiques régionales au Yémen et en Syrie, ni en Irak ni au Liban.

Selon Al-Araby Al-Jadeed, Israël affirme qu’Iran ne profite de son programme nucléaire qu’en tant que simple outil pour renforcer sa domination sur la région, et la présence militaire de l'Iran en Syrie, en Irak, au Yémen et au Liban depuis la signature de l'accord nucléaire de 2015 est le meilleur raison de cette hypothèse.

Le commentateur du média panarab souligne : « Malgré de nombreux défis économiques ces dernières années, l’Iran a pu poursuivre fermement sa politique. Selon des analystes israéliens, l'administration Biden pense à tort que la levée des sanctions contre l'Iran pourrait ramener le pays à l'accord nucléaire, car en fait, l'Iran qui a accepté de réduire l'enrichissement d'uranium, parvienne à une popularité politique aux deux niveaux dans la région ».

Les Israéliens se préparent à faire face à lui seul aux conséquences d’un nouvel accord nucléaire avec l'Iran. Mais le monde sera-t-il prochainement témoin de la reprise des affrontements secrets entre l'Iran et Israël sur la terre, en air et en mer? Cela dépend d'un certain nombre de facteurs, y compris la nature du futur gouvernement israélien et ses tendances, les développements en matière de sécurité dans la région et les relations entre le nouveau gouvernement israélien et l’administration Biden.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

114
پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020