Les USA, derrière l'attentat de Sadr City (Khazali)

Les USA, derrière l'attentat de Sadr City (Khazali)

Pour l'un des leaders de l'axe de la Résistance irakienne, Daech pro-US, s'est immiscé dans l'attentat-suicide lundi soir en plein marché de Sadr City.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Pour l'un des leaders de l'axe de la Résistance irakienne, Daech, sponserisé par Washington et soutenu par les traîtres proches du Renseignement irakien, s'est immiscé dans l'attentat-suicide lundi soir en plein marché de Sadr City, à Bagdad. 

Le secrétaire général du mouvement Asaeb Ahl al-Haq dit que les États-Unis étaient impliqués dans le récent attentat à la bombe à Bagdad et que la présence des conseillers militaires américains n'étaient d'aucune utilité pour les forces irakiennes.

Réagissant à l'explosion de lundi soir dans la ville de Sadr à Bagdad, le secrétaire général du mouvement irakien Asaeb Ahl al-Haq, Qaïs al-Khazali, a déclaré que des éléments politiques étaient à l'origine de l'explosion.

L'explosion s'est produite quelques jours avant le départ du Premier ministre irakien, Mustafa al-Kazémi, à Washington, a rapporté la chaîne Al-Ahd News, citant al-Khazali.

Lire aussi : Guerre US/Résistance: la "mitrailleuse balistique" prête à remplacera les roquettes anti-US...

« Les États-Unis cherchent à justifier leur survie en Irak par la présence de terroristes de Daech. Tout le monde sait quand-même que Daech était fabriqué par le duo américano-israélien et ses alliés arabes riverains du golfe Persique et que leurs services de renseignement le conduisent », a souligné le leader d’Asaeb Ahl al-Haq.

« Les États-Unis ont récemment réactivé Daech. Ils sont responsables du meurtre du peuple irakien, mais leurs crimes ne resteront sans réponse », a-t-il ajouté.

Se référant aux opérations de représailles des Hachd al-Chaabi contre les éléments de  Daech, le responsable irakien a déclaré que certaines personnalités avaient soutenu les Takfiristes, en matière de sécurité et de renseignements, lors de l’attentat de lundi à Sadr City.

Lire aussi : Parade militaire des Hachd, ambassade US se barricade

Israël impliqué dans les récents incendies en Irak

Dans une autre partie de son entretien  médiatique, il a fait référence aux récents incendies en Irak en estimant que le régime sioniste pouvait être derrière ces événements.

Evoquant le rôle d’Israël dans l’attaque contre les dépôts d'armes appartenant aux Hachd al-Chaabi, Khazali a souligné que Tel-Aviv tentait d’affaiblir le potentiel militaire des Unités de mobilisation populaire mais qu’il paierait un jour le prix du meurtre des Irakiens : une référence à la récente opération de l’axe de la Résistance, en représailles aux raids aériens de la force de l’air américaine contre ses positions.

« Mustafa Kazemi ne peut pas demander aux États-Unis de retirer leurs troupes. Par ailleurs, personne ne connaît le nombre des militaires américains en Irak. Même le Premier ministre ne peut pas pénétrer dans les bases américaines  », a-t-il souligné.

Il a fait savoir que les conseillers militaires américains n'avaient aucun avantage pour les forces irakiennes. Même si les États-Unis retiraient leurs forces d'Irak, ils feraient appel à des forces alternatives sous les auspices de l'OTAN.

« Les chasseurs américains ne seront pas autorisés à rester en Irak », a-t-il déclaré, ajoutant que le contrôle complet de l'espace aérien irakien était entre les mains des forces américaines.

Le secrétaire général d’Asaeb Ahl Al-Haq a fait ces remarques alors que le Commandement central américain (CentCom) a prétendu mardi sur Twitter que le déploiement d'avions de combat F-16 sur la base aérienne du prince Sultan visait à augmenter le pouvoir du Commandement pour dissuader les attaques et renforcer la sécurité et la stabilité régionales en Arabie saoudite.

Le CentCom a annoncé que ces avions de combat appartenaient au 113e régiment aérien de la garde nationale américaine, connu sous le nom de « Capital Guard ». Une des missions de ces chasseurs est de mettre à niveau les capacités de défense de la base aérienne Prince Sultan.

Le CentCom a annoncé la semaine dernière que des chasseurs F-18 Hornet ainsi que des bombardiers stratégiques B1b, qui ont besoin d'un aérodrome exclusif, avaient été envoyés en Arabie saoudite.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114