Les filles du leader noir Malcolm X réclament la réouverture de l'enquête sur son assassinat

Les filles du leader noir Malcolm X réclament la réouverture de l'enquête sur son assassinat

Un nouveau témoignage fait dire aux six filles de Malcolm X que le FBI et la police de New York auraient commandité l'assassinat de Malcolm X en 1965, ex-leader du mouvement Nation of Islam. Elles réclament la réouverture de l'enquête. Des militants de Nation of Islam avaient été condamnés pour son meurtre.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) :C'est une lettre qui a tout déclenché. Les filles de l'activiste afro-américain Malcolm X demandent la réouverture de l'enquête sur son meurtre à la lumière d'un nouveau témoignage mettant en cause la police de New York et le FBI. Un ancien policier noir a en effet laissé une lettre révélant que les forces de l'ordre aurait tué ou plutôt "fait tuer" Malcolm X.

La lettre qui accuse
Cette lettre a été écrite par Raymond Wood, un ancien policier new-yorkais noir qui opérait sous couverture. Il est aujourd'hui décédé, mais a couché sur le papier ses révélations avant de mourir, affirmant que les forces de l'ordre, la police de New York et le FBI, étaient complices du meurtre.

Ce policier affirme dans cette lettre s'être rapproché, à la demande de sa hiérarchie, de l'entourage de Malcolm X et avoir piégé deux de ses gardes du corps, afin qu'il soient arrêtés quelques jours avant l'assassinat.

Malcolm X privé de sécurité le jour de son assassinat
Le 21 février 1965, il y a 56 ans, Malcolm X, de son vrai nom El-Hajj Malik El-Shabazz était donc privé de la présence de ces deux gardes du corps lorsqu'il s'est présenté pour une allocution dans l'Audubon Ballroom, une salle de spectacle de Harlem. Trois tireurs l'abattent alors de plusieurs balles alors qu'il est à la tribune. L'un d'eux se fera presque lyncher par la foule avant d'être emmené par la police.

L'ancien policier, qui souhaitait que son témoignage ne devienne public qu'après sa mort, soutient que la police de New York (NYPD) et le FBI ont tenus secrets certains aspects du dossier. Et qu'ils sont derrière l'assassinat, comme cela a été régulièrement suggéré sans jamais apporter de preuves.

Malcolm X, prédicateur musulman controversé
Malcolm X est le fils d'un pasteur baptiste et d'une reporter, tous deux militants pour la cause des noirs. Il passe son enfance et son adolescence dans le Michigan, l'un des fiefs du Ku Klux Klan, dans des familles d'accueil après la mort accidentelle de son père et l'hospitalisation de sa mère. Emprisonné pour des délits, il rejoint alors le mouvement Nation of Islam et en devient l'un des piliers. Radical, il prône la séparation entre noirs et blancs, et la suprématie des noirs. Il a très vite été surveillé en permanence par le FBI, notamment pour des liens supposés du mouvement Nation of Islam avec le communisme. Il s'oppose à Martin Luther King et au Mouvement pour les droits civiques, qu'il juge trop tièdes. Il pourfend les blancs mais aussi les noirs qui prônent leur intégration dans la culture américaine. Dans ses discours enflammés, il est souvent question de l'Afrique, terre d'origine qui devait à ses yeux reprendre sa place prédominante dans l'identité des Noirs Américains.

Après son pèlerinage à la Mecque, il suit un Islam plus orthodoxe et change de nom. Ce sera désormais el-Hajj Malik el-Shabazz. Il quitte Nation of Islam, mouvement avec lequel il entre en conflit ouvert. Il reçoit régulièrement des menaces de mort de la part de ses membres.

Il milite alors plus ardemment pour les droits civiques, cette fois, enchaînant les meetings. C'est lors de l'un de ces meetings qu'il est assassiné par trois tireurs. Ces trois membres de Nation of Islam ont été poursuivis puis condamnés à la prison à vie.

Régulièrement, l'enquête est remise en question
En février 2020, après la diffusion du documentaire sur Netflix Who Killed Malcolm X? ("Qui a tué Malcolm X?"), le procureur de Manhattan Cyrus Vance a déjà demandé à ses équipes un examen du dossier afin de déterminer si l'enquête devait être ou non rouverte.

La police de New York a indiqué dimanche avoir communiqué aux services du procureur "toutes les archives liées à cette affaire" et a affirmé "rester prêt à contribuer à cet examen de quelque manière que ce soit". Contacté par l'AFP, un porte-parole du procureur de Manhattan a indiqué que "l'examen" du dossier était "en cours".

L'assassinat de Malcolm X n'est pas un fait divers comme un autre. En abattant cet homme, ses assassins mystères ont tué un symbole. Un documentaire sur Netflix retrace son parcours et tente d'élucider le mystère de sa mort.

"Tout élément qui permette de mieux connaître la vérité sur cette terrible tragédie devrait être examiné avec soin", a déclaré Ilyasah Shabazz, l'une des six filles de Malcolm X présentes lors du point de presse.

342/



Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

114
پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020