Les États-Unis sont en charge des affaires intérieures du Yémen avant la révolution du 21 septembre - déclare Abdul-Malik al-Houthi

Les États-Unis sont en charge des affaires intérieures du Yémen avant la révolution du 21 septembre - déclare Abdul-Malik al-Houthi

Le chef du mouvement de résistance yéménite Ansarollah a déclaré que les États-Unis étaient chargés d'administrer les affaires intérieures de son pays avant la révolution populaire contre l'ancien président yéménite Abd Rabbuh Mansur Hadi, mieux connue sous le nom de révolution du 21 septembre.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Abdul-Malik al-Houthi a déclaré lundi après-midi lors d'un discours télévisé en direct de la capitale yéménite de Sanaa qu'une telle tutelle étrangère avait conduit à l'effondrement et à l'occupation complète du Yémen.

"La Révolution est une grande réussite, et elle se poursuit toujours... Il y avait une tutelle étrangère au Yémen avant la Révolution, et les anciennes factions politiques n'avaient aucune intention d'obtenir l'indépendance et la liberté de la nation yéménite", a noté Houthi. .

Il a souligné que Washington dirigeait les affaires du Yémen avant la révolution du 21 septembre et que l'ambassade des États-Unis à Sanaa avait le dessus sur le bureau présidentiel.

« Il y a eu des explosions, des assassinats et des éléments terroristes takfiri avant la Révolution. Les ennemis ont fait tout leur possible pour éliminer les sources de la puissance financière et spirituelle du Yémen et pousser le pays au bord de l'effondrement pour l'occuper », a déclaré le chef d'Ansarollah.

Le chef d'Ansarollah a poursuivi en disant que les États-Unis avaient utilisé les terroristes d'Al-Qaïda pour créer la division au sein du Yémen et faire avancer leur programme hégémonique, soulignant que Washington cherchait également à influencer le système éducatif du Yémen en faveur du régime israélien.

Il a ajouté que l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU) ne sont que des pions entre les mains des États-Unis et sont des « vaches à traire » par Washington pour servir les intérêts du régime de Tel-Aviv.

« La nation yéménite a décidé de rejeter la capitulation devant les projets américains et israéliens, et d'être reconnue par sa foi et sa dignité », a déclaré Houthi.

Le chef d'Ansarollah a souligné que la révolution du 21 septembre représentait des personnes de tous les horizons de la société yéménite ainsi que diverses tribus et partis politiques.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE