Les Etats-Unis et Israël soutiennent la répression des partisans d'Al-Zakzaky

Les Etats-Unis et Israël soutiennent la répression des partisans d'Al-Zakzaky

Le mouvement Al-Zakzaky assure que les États-Unis, Israël et l'Arabie saoudite sont à l'origine de la dure répression exercée par le Nigéria contre les partisans de ce dirigeant musulman.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Mohamad Hasan Shojaei Fard, représentant du leader musulman Shaykh Ibrahim al-Zakzaky en Iran, a déclaré lundi dans une interview accordée à la chaîne iranienne de télévision anglaise Press TV que le Mouvement islamique du Nigeria (IMN) sous les dirigeants de cet homme d'église avaient réussi à maintenir des relations "pacifiques" avec le gouvernement au cours des trois dernières décennies.

"La situation était absolument culturelle et pacifique", mais après le début des grandes manifestations pro-palestiniennes dans ce pays africain en 2014, "Israël, l'Arabie saoudite et, outre ces ceux-là, le gouvernement américain a tenté d'empêcher plus activités de ce genre ", a-t-il déclaré.

Le représentant persan du dirigeant nigérian a souligné que les forces nigérianes avaient lancé l'assaut brutal contre les partisans d'Al-Zakzaky depuis qu'elles avaient publiquement condamné le régime israélien pour ses atrocités contre le peuple palestinien lors d'une manifestation commémorant la Journée mondiale Al-Quds, qui est célébré tous les derniers vendredis du mois sacré du Ramadan pour exprimer sa solidarité avec le peuple palestinien face à l'occupation israélienne.

Shojaei Fard a décrit les forces gouvernementales nigérianes comme les "marionnettes" de ces trois régimes, qui ont fait pression sur Abuya pour qu'il mette en place une répression meurtrière contre les partisans d'Al-Zakzaky.
 
Al-Zakzaky et son épouse ont été arrêtés en décembre 2015 après une violente descente de police chez eux, dans la ville de Zaria, dans le nord du pays, dans l'état de Kaduna (nord-ouest).

Lors de l'arrestation brutale, appuyée par les forces saoudiennes, trois de ses enfants ont perdu la vie, son épouse a été grièvement blessée et plus de 300 de ses partisans ont été tués.
 
Depuis lors, le Mouvement islamique du Nigéria et ses membres sont la cible d’attaques quotidiennes de la part de l’exécutif nigérian qui a pour objectif de qualifier l’IMN de groupe « terroriste ».

À cet égard, Shojaei Fard a condamné l'avis rendu par un tribunal nigérian visant à interdire les activités du réseau IMN et a affirmé que cette décision était « illégale », tant Al-Zakzaky que son épouse et leur mouvement n'avaient commis aucun crime. Le représentant a déclaré que ledit tribunal "est sous le contrôle des Saoudiens, des Israéliens et des Etats-Unis".

La violence contre le Mouvement islamique du Nigéria a fait que ces derniers jours, des milliers de Nigérians se sont mobilisés pour demander la libération d'Al-Zakzaky et pour que la communauté internationale intervienne et empêche le pouvoir exécutif nigérian de continuer à commettre ses crimes en toute impunité contre le dirigeant musulman et ses partisans.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020
conference-abu-talib