L'épouse de Sheikh Zakzaky est testée positive au COVID-19 en détention

L'épouse de Sheikh Zakzaky est testée positive au COVID-19 en détention

Alors que la deuxième vague de COVID-19 continue de faire rage dans le pays, Zeenat, épouse du cheikh Ibraheem El-Zakzaky, le chef du mouvement islamique au Nigeria, a été testée positive pour le virus, alimentant les craintes d'une infection de masse au centre correctionnel de Kaduna Centre, où le couple est actuellement détenu.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Leur fils, Mohammed, a révélé cela dans une déclaration qu'il a personnellement signée et envoyée jeudi au correspondant de Vanguard News Nigeria.

Il a toutefois déploré que sa mère n'ait pas encore été isolée, hospitalisée ou soignée dans le centre de détention.

Mohammed a déclaré: «Il y a six jours, après une visite de routine à la prison d’État de Kaduna par les médecins de mes parents, ma mère s’est plainte de fatigue, de fièvre et d’une perte totale de la capacité de sentir.

«Les médecins ont décidé de réaliser un certain nombre de tests standards afin de comprendre quel était le problème. Parmi les tests qui ont été effectués, il y avait un test pour le nouveau coronavirus.

«C'était une procédure de routine et il est important de déclarer qu'elle se voit refuser un traitement pour des problèmes de santé aigus, y compris une arthrite grave du genou depuis des années maintenant.

«Pendant ce temps, le test COVID-19 est revenu positif. J'imaginais qu'en raison de la manière diligente avec laquelle la direction de la prison avait dirigé et géré l'installation, une épidémie de COVID-19 serait extrêmement improbable.

«Parce que nous avons également fait notre propre diligence raisonnable et pris toutes les mesures possibles à tout moment, nous avons imaginé qu'ils étaient à l'abri du danger clair et actuel du COVID-19.

«Mais une fois que j'ai entendu parler du résultat du test, ma première action a été de m'assurer qu'il était essayé, testé et confirmé. Je m'attendais à cela après notre entrée risquée dans la boîte de Pétri prévisible de la prison d'État de Kaduna pour ce qu'elle est; le responsable de la prison d'État de Kaduna ferait officiellement son travail et informerait le gouverneur de l'État Nasir El-Rufai et la chaîne de commandement que la campagne actuelle de torture, d'extorsion, de corruption et de meurtre en est venue à cela et ma mère Zeenat Ibraheem El- Zakzaky doit être immédiatement hospitalisé.

«Malheureusement, cela n'a pas été fait et je n'ai donc pas d'autre choix que de crier les détails suivants au public.

«NOTE: Cette nouvelle des plus horribles a été transmise au contrôleur adjoint des prisons (DC) et à son supérieur le plus immédiat (CP). Il a accordé un accès illimité à tout le personnel médical pour fournir des soins primaires à ma mère, Zeenat Ibraheem.

«Mais le premier jour après son test positif, l'équipe médicale qui est venue lui accorder son attention a été harcelée dans ses efforts pour fournir des soins primaires immédiats.

«Le deuxième jour, apparemment, un ordre a été donné au contrôleur des prisons (CP) de tester à nouveau. Et c'est ce que nous avons fait, car apparemment, ils voulaient vérifier la véracité des résultats médicaux provenant des mêmes laboratoires suivant les mêmes protocoles.

«Le troisième jour, ma mère Zeenat Ibraheem n'était pas encore hospitalisée. Au lieu de cela, il semblait y avoir une agitation de personnes déterminées à utiliser le virus COVID-19 comme outil d'assassinat.

"Je veux demander; pourquoi ma mère n'est-elle pas à l'hôpital? Pourquoi fais-tu ça? Nous savons tous que le COVID-19 nécessite une réponse immédiate en observant d'urgence un avis médical. Pourquoi les règles sont-elles pliées contre ma mère, Zeenat Ibraheem, et mon père, Sheikh Ibraheem Zakzaky?

«Au quatrième jour, l'idée de suivre les protocoles de traitement appropriés, comme requis pour chaque patient, a été ignorée.

«Le cinquième jour, à la 11e heure, je suis complètement impuissant et impuissant à faire quoi que ce soit pour sauver ma mère qui souffre actuellement du COVID-19.
«Aujourd'hui, c'est le sixième jour que j'ai entendu parler de son statut COVID-19. C'est le Nigeria dans lequel je suis né, dans lequel je vis, dans lequel mes frères ont été assassinés, où j'ai le droit de m'occuper même de ma propre mère.

«Le test de tous les contacts primaires associés au patient positif, qui est, dans ce cas, ma mère, Zeenat Ibraheem, ainsi que le contact principal de mon père a été effectué.

«Cependant, ce fléau perturbateur n'est pas une blague. Il n'a pas disparu, il ne disparaîtra pas miraculeusement et ce n'est pas une théorie du complot.

«Ma mère est toujours à la prison de Kaduna pour le moment, elle n'a pas encore été hospitalisée et doit recevoir des soins de santé appropriés.»

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020
conference-abu-talib