Leader iranien: "l'accord du siècle" va mourir avant Trump

Leader iranien:

Le chef de la révolution islamique d'Iran a souligné que le soi-disant "accord du siècle" mourra devant le président des États-Unis, Donald Trump.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : « Les Américains ont traité avec les sionistes de quelque chose qui ne leur appartient pas. La Palestine appartient aux Palestiniens et toute décision à ce sujet appartient aux Palestiniens », a déclaré l'ayatollah Seyed Ali Khamenei, lors d'une réunion tenue mercredi avec des milliers de personnes de différents secteurs du pays le cinquième jour de la « Décennie de la Alba », en commémoration du 41e anniversaire de la victoire de la révolution islamique d'Iran.

Après avoir prédit que le soi-disant accord ne porterait aucun fruit, l'ayatollah Khamenei a qualifié les efforts des Américains de matérialiser leur plan anti-palestinien de "mauvais" et "stupide".

"Cela a ravivé la cause palestinienne et tout le monde a parlé du nom et de l'oppression des Palestiniens", a-t-il souligné.

Le chef de l'Iran a également déclaré que le soi-disant accord montrait la tromperie et la méchanceté des Américains, ajoutant que le complot était préjudiciable aux États-Unis et a donné vie à la cause palestinienne.

Pour neutraliser l'accord du siècle, le leader a souligné l'importance d'une "résistance courageuse" aux ennemis, soulignant que non seulement les Palestiniens devraient faire pression sur les États-Unis et le régime sioniste, mais le monde islamique les soutient également.

Faisant référence à l'extension des frontières de la résistance à l'arrogance en Asie occidentale, l'ayatollah Khamenei a souligné que les organisations armées de Palestine résisteront et que la République islamique d'Iran les soutiendra.

En outre, le chef a rappelé que «la tenue d'un référendum » est la principale solution pour la cause palestinienne qui repose sur des principes proclamés et enregistrés dans des entités internationales.

« La seule façon de parvenir à la paix et de résoudre la cause palestinienne est de demander à ceux qui ont des origines palestiniennes de toute religion (musulmane, chrétienne ou juive) de participer à un référendum pour donner des avis sur la formation du gouvernement et l'avenir de cette terre. », A-t-il déclaré.

La révélation du soi-disant accord par le président américain Donald Trump a déclenché une vague de condamnations tant au niveau international que parmi les Palestiniens. Le président de la Palestine, Mahmoud Abbas, a assuré que l'accord de "conspiration" de Trump se terminerait "dans le dépotoir de l'histoire", rappelant à nouveau qu'Al-Quds (Jérusalem) "n'est pas à vendre".

Dans la même situation, d'autres autorités palestiniennes ont catégoriquement rejeté le plan anti-palestinien de Trump et affirment que la Palestine unie entraînera l'échec de "l'accord du siècle", tout comme elles ont déjoué d'autres complots américains et Israël.

Le plan américain, résultat de l'effort de trois ans du conseiller américain Jared Kushner, reconnaît l'autorité du régime de Tel Aviv sur les colonies illégales et exige que les Palestiniens remplissent une série de conditions très difficiles pour avoir un État.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE