Le pire scénario pour Israël?

Le pire scénario pour Israël?

Israël se prépare au scénario : le déclenchement d'une guerre multi-zones qui combine une confrontation militaire avec Gaza et des incidents de violence civile à l'intérieur de la Palestine 48, y compris la fermeture des artères de la circulation.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : C'est ce que commente  une source en arabe de la situation très sensible et dangereuse prélevant ces jours-ci  dans les territoires occupés. Cela a bien entendu poussé les responsables israéliens à anticiper un scénario où les deux parties palestiniennes et israéliennes atteindront un état de confrontation ouverte, avec le niveau de pression israélienne sur les Palestiniens de 1948, atteignant un point d'ébullition, et le déclenchement d'un soulèvement populaire ou d'un soulèvement de masse qui ramènera le conflit à ses premiers débuts il y a plus de soixante-dix ans. Et cela signifie le plan de la judaïsation des terres palestiniennes. 

Dans son édition d'hier 24 octobre, le journal en ligne "Rai al-Youm" se concentre sur le nouvel écueil d'Israël ; leurs craintes du soulèvement des Arabes habitant dans les territoires occupés en 1948, au milieu d'une éventuelle guerre avec Gaza. 

Près de six mois après le soulèvement palestinien de 1948, qui a accompagné l'agression israélienne contre la bande de Gaza, et les affrontements qui ont eu lieu à Qods occupée et à la mosquée Al-Aqsa, et après l'aggravation des crimes de la police israélienne, le régime israélien se prépare à la possibilité d'une nouvelle confrontation qui pourrait être plus étendue et plus complexe qu'auparavant.

Selon les forums de haut niveau à Tel-Aviv, ces craintes israéliennes augmentent avec les taux élevés de tension entre Sionistes et Arabes dans les villes palestiniennes des territoires de 1948, l'augmentation de l'ingérence des services de sécurité, de la police  dans la vie des citoyens palestiniens, et les restrictions touchant leurs libertés, y compris l'augmentation des arrestations et des convocations de sécurité, et leur classification comme de réels ennemis du régime israélien.

 Dans ce contexte, et citant des sources bien informées israéliennes, le journal israélien «  Maariv » a révélé que cette atmosphère tendue avait incité les services de sécurité israéliens, pour la première fois, à s'entraîner, accompagnés de la police et des services de secours, sur les scénarios de violence qui seront mis en œuvre par les Palestiniens de 48, et cela comprend de la fermeture des routes principales, et le déclenchement d'un certain nombre d'événements inhabituels parmi eux.

Le journal, qui s'est appuyé sur des sources politiques et sécuritaires qualifiées de élevées et informées, a rapporté  que "l'exercice de front intérieur comprendra, pour la première fois, l'implication du système de sécurité, de la police et des services de secours, pour faire face à des violences inhabituelles dans les villes concernées du secteur arabe, et se déroule en parallèle avec le scénario de guerre attendu dans le cadre de l'une des leçons de l'opération « Guardian of the Fences », car le scénario attendu est le déclenchement d'une guerre multi-zones qui combine la confrontation militaire avec Gaza et les incidents de violence civile à l'intérieur de la Palestine 48, y compris la fermeture des artères de la circulation.

Il convient de noter que les Israéliens ne nient pas l'hypothèse que les événements des affrontements arabo-juifs qui ont eu lieu en mai dernier, et se sont concentrés dans les villes de Lod et Ramle, puissent se reproduire, et dans les conditions à venir, ils pourraient prendre une expansion croissante vers d'autres villes, à la lumière des mesures de sécurité israéliennes croissantes au cours des derniers mois. 

Pour cette raison, les Israéliens anticipent un scénario où les deux parties atteindront un état de confrontation ouverte, avec le niveau de pression israélienne sur les Palestiniens de 1948 atteignant un point d'ébullition, et le déclenchement d'un soulèvement populaire ou d'un soulèvement de masse qui ramènera le conflit à ses premiers débuts il y a plus de soixante-dix ans, ce qui  signifie l'échec des plans de la judaïsation et du sionisme qui ont été pratiqués sur eux, et l'échec des grands efforts israéliens pour leur laver le cerveau , auxquels ils ont été confrontés par les institutions israéliennes au pouvoir.

Israël considère les Palestiniens de l'intérieur comme des ennemis internes les plus féroces, et craint qu'ils ne rejoignent également la lutte armée. Et le crime continue d'augmenter, alors que le nombre d'Arabes palestiniens tués en Israël a franchi la barre de 100 personnes depuis le début de 2021.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114