Le Maroc "miné" par Israël

Le Maroc

Simultanément à la visite du ministre israélien des Affaires militaires au Maroc et à la signature d’un protocole d’accord entre les deux parties, certains groupes marocains ont mis en garde contre les conséquences de la normalisation des relations militaires entre les deux parties.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Bani Gantz, ministre des Affaires militaires du régime sioniste s’est rendu ce mercredi 24 novembre à Rabat, une première visite d’un ministre israélien des Affaires militaires au Maroc, afin de renforcer la coopération sécuritaire entre les deux parties, un an après la normalisation de leurs relations et en pleine tension entre Alger et Rabat.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires militaires a annoncé qu’Israël et le Maroc avaient signé un protocole d’accord militaire qui ouvrirait la voie à la vente d’équipements militaires et à l’expansion de la coopération militaire bilatérale dans le domaine du renseignement, de l’industrie de défense et de la formation militaire.

Lors de cette visite, Gantz a rencontré Abdul Latif Lodi, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé du ministère de la Défense nationale, et d’autres responsables marocains.

Selon le journal Rai Al-Youm, l’accord signe entre Israël et le Maroc constituera la base des futurs projets de coopération militaire israélo-marocaine.

Le ministre israélien a déclaré que les relations bilatérales avec le Maroc devraient s’étendre et se consolider. Auparavant, le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid s’était rendu au Maroc.

Israël et le Maroc avaient établi des relations diplomatiques au début des années 1990 avant que le Maroc n’y mette fin au début de la seconde Intifada, appelée aussi l’Intifada de la mosquée Al-Aqsa du début des années 2000.  

L’année dernière, après la normalisation des relations entre les Émirats arabes unis et Bahreïn avec le régime sioniste, le Maroc a également repris ses relations avec Tel-Aviv.

À cet égard Abdul Samad Fathi, le coordinateur adjoint du Front national marocain de soutien à la Palestine et d’opposition à la normalisation, a déclaré que l’entité israélienne considère le Maroc comme la porte d’entrée de ses ambitions cupides dans la région du Maghreb et au reste de l’Afrique, et qu’elle souhaite qu’il mène guerre en son nom dans la région.

« Outre les répercussions sur la cause palestinienne et la sécurité nationale, la coopération militaire israélo-marocaine comporte deux autres dangers », a souligné Fathi dans un article sur sa page Facebook

« Le premier danger est lié à la sécurité et à la stabilité du Maroc. La normalisation des relations avec le régime sioniste dont le bilan sombre est coloré par la trahison, la cupidité et l’expansionnisme est une pure bêtise et une grande trahison du pays », a-t-il déclaré.  

« Le deuxième danger consiste à la sécurité et la stabilité de la région. Le régime d’occupation n’hésitera pas à inciter à la sédition et à la guerre entre les pays de la région afin d’atteindre ses objectifs », a-t-il poursuivi.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114