Le leader iranien considère les États-Unis comme "un Titanic en perdition"

Le leader iranien considère les États-Unis comme

Le leader iranien, l'ayatollah Seyed Ali Khamenei, souligne le déclin de l'hégémonie américaine et le qualifie de "Titanic en perdition".

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : "Comme la gloire du célèbre navire Titanic ne l'a pas empêché de couler, les tentatives d'embellir l'apparence et la gloire des États-Unis ne l'empêcheront pas de couler, et les États-Unis il coulera », a déclaré mardi le leader perse.

Lors d'une rencontre avec des milliers de citoyens de la province iranienne d'Azerbaïdjan oriental, l'ayatollah Khamenei a ainsi évoqué le gigantesque navire à passagers britannique RMS Titanic - le plus grand navire au monde à la fin de sa construction - qui a coulé dans l'océan Atlantique Nord en 1912.

Après avoir fait référence aux dizaines de bases que les États-Unis a établi dans les pays de la région de l'Asie occidentale, le leader iranien a insisté sur le fait que "si quelque chose se produit", de telles installations militaires n'aideront ni Washington ni "ceux qui lui donnent son argent", L'hégémonie américaine est en déclin.

À un autre moment dans ses déclarations, l'ayatollah Khamenei a dénoncé cela, au cours des 40 dernières années, aux États-Unis a recouru à tous les moyens possibles, notamment militaires, politiques, économiques, culturels et médiatiques, pour renverser le système de la République islamique d'Iran.

Cependant, a-t-il célébré, Washington a échoué dans ses complots, la République islamique étant devenue 1000 fois plus forte, tandis que les États-Unis eux-mêmes s'est affaibli de plus en plus.

Les autorités perses critiquent la profonde hostilité de Washington envers Téhéran et soulignent que les États-Unis ne peut pas atteindre ses objectifs en imposant des mesures restrictives contre l'Iran, car le peuple iranien ne cédera jamais.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE