Le dirigeant iranien accuse le Royaume-Uni de tensions au Cachemire

Le dirigeant iranien accuse le Royaume-Uni de tensions au Cachemire

Le dirigeant iranien blâme le Royaume-Uni, l'ancien grand colonisateur, pour la situation tendue qui règne actuellement au Cachemire, contestée par l'Inde et le Pakistan.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : L'ayatollah Seyed Ali Khamenei a déclaré mercredi que l'escalade de la tension au Cachemire, principalement musulmane, était due aux "mesures malveillantes" du Royaume-Uni lorsqu'il a quitté le sous-continent indien, son ancienne colonie.

"Pour prolonger le conflit au Cachemire, la gauche britannique intentionnellement ouverte est blessée dans la région", a dénoncé le leader de la révolution islamique iranienne lors d'une rencontre avec le président persan Hasan Rohani et son cabinet ministériel à Téhéran, la capitale.

Le leader a exprimé ses regrets devant la situation des musulmans au Cachemire, où les restrictions imposées par le gouvernement central indien sont en augmentation, et a exhorté New Delhi à suivre une "politique juste" en ce qui concerne le cachemire.
 
"Nous entretenons de bonnes relations avec le gouvernement indien, mais ce pays devrait adopter une politique juste à l'égard de la population du Cachemire et éviter toute oppression des musulmans dans cette région", a-t-il déclaré.

Le Cachemire a été le théâtre de nouvelles manifestations et est sous blocus depuis le début du mois d'août, lorsque l'Inde a abrogé l'article 370 de la Constitution, qui confère à cette région contestée un statut autonome.
 
Depuis lors, au moins 4 000 personnes ont été arrêtées dans la région du Cachemire, sous le contrôle de l'Inde, après que les autorités eurent imposé une interdiction d'informatique (et d'information) ainsi que des restrictions de mouvement et de rassemblement.

Le Pakistan, pour sa part, a prévenu qu'il ferait tout son possible pour contrecarrer tout changement unilatéral du statut du Cachemire. Dans le même sens, il a dans un premier temps dégradé les relations diplomatiques avec l'Inde et annoncé un embargo sur le commerce bilatéral, ainsi que la suspension de certains accords et échanges commerciaux.

Islamabad a également promis de porter devant la Cour internationale de justice (CIJ) le différend avec l'Inde concernant le Cachemire, en particulier pour les violations des droits de l'homme perpétrées sur ce territoire.
 
L'Inde et le Pakistan ont divisé le territoire du Cachemire après leur indépendance du Royaume-Uni en 1947. Les différends autour de la zone à majorité musulmane ont entraîné deux guerres et d'innombrables affrontements entre les deux pays.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE