Le commentaire coranique "Al-Tahrir Wal-Tanwir" est un commentaire scientifique

Le commentaire coranique

Les experts de la réunion virtuelle en arabe, sur l’analyse du commentaire coranique "Al-Tahrir Wal-Tanwir" d’Ibn Ashur, organisée le 17 avril 2021, ont déclaré que le commentaire d'Ibn Ashur pouvait être considéré comme un commentaire scientifique et que le commentateur avait fait de grands efforts pour présenter une interprétation rationnelle du Coran.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Ce webinaire spécialisé était animé par Mahmoud Vaezi, conseiller international auprès du ministère de la Culture et de l'Orientation islamique, avec la participation de Najm-ud-din Lutfollah, professeur à l'Université de Sousse et à l'Université de Lorraine en France, Abolfazl Khoshmanesh, professeur à l'Université de Téhéran, et l’Hodjat-ul-islam Mohammad Ali Mirzaei, chercheur en sciences coraniques et professeur à l'Université internationale Al-Mustafa (PBUH).

Najm-ud-din Lutfollah a passé en revue le commentaires "Al-Tahrir Wal-Tanwir" du cheikh Mohammad Tahir Ibn Ashour, moudjahid, écrivain et commentateur coranique, et déclaré que le nom complet de ce commentaire était « Tahrir al-Ma'ni al-Sadid wal tanwir al Aghl al jadid ».

« Ibn Ashur avait donné 10 introductions pour son commentaire dans lesquelles il a expliqué la science du commentaire, ses sujets, ses sources et ses objectifs, et dans chaque introduction, le commentateur a essayé d'exprimer ses principes, sa méthode, ses règles de commentaire, sa méthode scientifique et la nécessité de poursuivre cette voie. Le commentaire d'Ibn Ashur a été rédigé en 30 parties sur 50 ans, et chaque année, le commentateur a révisé et corrigé ses écrits. Quant à savoir pourquoi le commentateur a nommé son commentaire al-Tahrir, il faut dire que ce terme signifie « libérer le mot de toute erreur, doute et suspicion ». Ibn Ashur a tenté de corriger le travail des commentateurs précédents de différentes périodes, et de montrer clairement les ambiguïtés de leur travail. Ashur a essayé de purifier son interprétation de certaines narrations et de récits souvent fabriqués de toutes pièces par des juifs convertis, afin de donner une interprétation précise et scientifique, et de montrer la cohérence des mots du Coran et l'existence d’une harmonie entre les versets. Ibn Ashur considérait les objectifs de la charia comme une alternative appropriée à la connaissance des principes, et croyait que la vraie science était celle des anciens savants et non celle des contemporains auxquels il n’a accordé aucune attention. Les commentaires étudiés par Ibn Ashour sont le "Mafatih al-Ghayb" de Fakhr-ud-din Razi qui est un des commentaires les plus importants et les plus détaillés du Coran, écrit à la fin du VIe et au début du VIIe siècle de l'Hégire, sur la base des principes ash'arites, en arabe. Ibn Ashur explique d'abord le nom de chaque sourate, l'ordre et la date de la révélation de la sourate, et examine ensuite le nombre de versets et les buts de la révélation de la sourate. Ibn Ashur dans ses commentaires, a simplement mentionné les hadiths et les récits authentiques. Adepte de l'école de Malik ibn Anas qui était prudent dans le choix des hadiths, on peut dire que la plupart de ses commentaires sont des commentaires sans référence aux hadiths. Le commentaire d'Ibn Ashur écrit dans un langage scientifique n’est pas accessible à des lecteurs qui n'ont pas assez de formation littéraire », a-t-il expliqué.

Mohammad Ali Mirzaei a déclaré que le commentaire d'Ibn Ashur était un travail exceptionnel dans notre siècle et dans le monde islamique. Soulignant qu'Ibn Ashur dans l'interprétation lexicale des versets, avait fait référence à des poèmes de plus de 140 poètes arabes, a déclaré : « Si la compréhension du Saint Coran est basée sur cela, ceux qui ne bénéficient pas de connaissances lexicales ne comprendront jamais le Saint Coran. Certains orientalistes ont tenté d'affaiblir la position de la poésie arabe dans la littérature, ce qui est correct mais est aussi une critique de la méthode de commentaire d'Ibn Ashur qui, au lieu d'interpréter le Coran avec le Coran, a utilisé la littérature comme référence et a fait de grands efforts pour faire preuve de rationalité dans son interprétation. Ce travail n'est pas une interprétation qui peut être utilisée pour régler les problèmes sociaux et ne répond, en aucune façon, aux besoins de l'homme contemporain, bien qu'il ait lui-même, vécu dans une région où des mouvements extrémistes ont émergé. Ibn Ashur dans certains de ses commentaires, a attaqué l'école chiite et dans l'interprétation de certains versets, a blâmé les chiites, ce qui peut être considéré comme de la mauvaise foi vis-à-vis des chiites et une distorsion du Coran ».

Abolfazl Khoshmanesh a abordé les dimensions rationnelles de ce commentaire et a déclaré : « Malgré les critiques que l’on peut faire au commentaire d'Ibn Ashur, il est impossible de se référer à ce commentaire sans recevoir aucun enseignement scientifique ou moral. Ibn Ashur a prouvé qu'en dépit de l’influence intellectuelle de l'Est et de l'Ouest, il existe des élites qui promeuvent la position des musulmans à travers le Coran et la religion, éliminent les sentiments de désespoir et de défaite, et ouvrent la voie vers la réforme et le développement ».

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

114
پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020