L'armée libyenne met en garde contre les violences et le retour de la division

L'armée libyenne met en garde contre les violences et le retour de la division

Le Comité militaire mixte (5 + 5) a exigé que les salaires des membres de l'armée soient payés sans aucun délai, et que les politiciens ne s'immiscent pas dans les travaux du comité, et a mis en garde contre l'effondrement de la piste militaire...

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : L'armée nationale libyenne a de nouveau accusé Abdel Hamid Dabaiba, chef du gouvernement intérimaire "d'union nationale", de retarder les salaires de ses soldats, avertissant de l'effondrement du volet militaire.

Dans une déclaration surprenante aux représentants de « l'armée nationale » en poste dans l'est du pays, le Comité militaire mixte (5 + 5) a exigé que les salaires des membres de l'armée soient payés sans délai et que les politiciens ne s'immiscent pas dans le travail du comité, et a mis en garde contre "l'effondrement de la voie militaire, et un retour au carré du chaos et de la division, et de l'instabilité, et tout cela porte la responsabilité et les conséquences du gouvernement et de son président, Dabaiba".

Le communiqué accuse le gouvernement "d'unité" de retenir et d'arrêter le paiement des salaires de l'armée pendant trois mois, même si le mois sacré du Ramadan approche à grands pas. Après avoir estimé que ce n'était pas la première fois, malgré le fait que le commandement de l'armée ait soumis toutes les données du numéro national à l'Autorité de contrôle administratif, qui l'a examiné, s'est assuré de sa validité et a réglé tous les montants précédemment dépensés, tandis que surveillant les services financiers, le communiqué appelle le peuple libyen et la mission de l'ONU à avoir pour eux "une position claire vis-à-vis de ce gouvernement et de son comportement irresponsable".

Muhammad Al-Menfi, chef du Conseil présidentiel, est entré dans la ligne d'exiger du gouvernement "d'union" qu'il paie les salaires de l'armée. Lors de sa rencontre avec son ministre des Finances, Khaled Al-Mabrouk, avant-hier, il a souligné la nécessité d'accélérer le paiement des soldes du personnel de l'armée, à l'est, à l'ouest et au sud, avant le mois de Ramadan. Et sans délai.

Lors de sa rencontre avec une délégation de candidats aux élections présidentielles, l'exilé avait affirmé l'engagement du Conseil présidentiel à tenir simultanément les élections législatives et présidentielles, selon une base constitutionnelle consensuelle. Dans une déclaration distribuée par son bureau, Al-Menfi a indiqué que la délégation se félicitait de la proposition du Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies sur le soutien aux élections. Ils ont également souligné l'importance d'activer le département constitutionnel de la Cour suprême. , et annonce la liste définitive des candidats aux élections par la Commission.

Entre-temps, la mission des Nations Unies a annoncé le début des délibérations de la deuxième journée de la réunion consultative, qui est dirigée par la conseillère onusienne Stéphanie Williams avec des membres du Haut Conseil d'État en Tunisie, qui vise à parvenir à une base consensuelle pour l'élection reportée, malgré l'absence persistante de la délégation de la Chambre des représentants à la réunion.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE