L'approche hégémonique américaine n'est plus crédible : Près. Raeisi à UNGA

L'approche hégémonique américaine n'est plus crédible : Près. Raeisi à UNGA

Le président iranien Ebrahim Raeisi, qui ne s'est pas rendu à New York pour la réunion annuelle de l'Assemblée générale des Nations Unies, a prononcé son discours à l'Assemblée générale des Nations Unies mardi soir par visioconférence.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Selon le site officiel de la présidence iranienne, l'ayatollah Seyed Ebrahim Raeisi a déclaré : « Cette année, deux scènes sont entrées dans l'histoire : l'une était le 6 janvier lorsque le congrès américain a été attaqué par le peuple et, deux, lorsque le peuple afghan a été descendu des avions américains en août. Du Capitole à Kaboul, un message clair a été envoyé au monde : le système hégémonique des États-Unis n'a aucune crédibilité ».

Affirmant que la persévérance des nations est plus forte que la puissance des superpuissances, il a ajouté : « Au cours de la dernière décennie, les États-Unis ont commis l'erreur de modifier leur « mode de guerre » avec le monde au lieu de changer leur « mode de vie ». ”.

Le texte intégral de la déclaration du président Ayatollah Seyed Ebrahim Raeisi lors du débat général de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies est le suivant :

Au nom d'Allah, le plus miséricordieux, le plus miséricordieux

La louange est due à Allah, le Seigneur des mondes, et sa paix et ses bénédictions soient sur Muhammad et sa famille pure et ses compagnons choisis

Monsieur le Président,

Pour commencer, permettez-moi d'adresser mes félicitations à Votre Excellence pour votre élection à la présidence de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Mesdames et Messieurs,

L'Iran est la terre de la culture et de la civilisation. Le pays du savoir et de la spiritualité. Le pays de la persévérance et de l'indépendance. Le peuple iranien est monothéiste et patriote. Ils ont leur identité unique et aiment explorer le monde.

Pendant des centaines d'années, notre nation a protégé son droit à l'autodétermination et à la liberté contre les hégémonistes et a fait de son pays le plus progressiste du système politique basé sur les élections dans l'ouest de l'Asie. La révolution islamique a en effet été un grand pas pour la réalisation des idéaux nationaux et islamiques des Iraniens, notamment la liberté, l'indépendance et la démocratie religieuse.

Moi, en tant que Président élu du grand peuple iranien, je suis honoré d'être son représentant pour transmettre au monde entier le message de rationalité, de justice et de liberté qui sont les trois principes les plus fondamentaux de la vie de l'homme contemporain. Cependant, ces trois principes que toutes les religions abrahamiques ont en commun ne pourront pas atteindre leur but sans spiritualité.

La liberté et la justice en tant que deux mots sacrés et innocents qui sont trop larges pour être définis, sont en effet très durs et complexes lorsqu'il s'agit de pratiquer. La liberté signifie le droit de penser, de décider et d'agir pour tous les êtres humains. La paix et la sécurité durable sont liés à l'administration de la justice et, fondamentalement, les prophètes divins ont émergé pour que les gens demandent justice et exercent leurs droits. La justice et la liberté ne peuvent être atteintes que lorsque les droits de toutes les nations sont respectés. En fait, toute violation des droits des nations mettra, plus que tout, en danger la paix et la sécurité mondiales.

Mesdames et Messieurs,

Cette année, deux scènes sont entrées dans l'histoire : l'une s'est déroulée le 6 janvier lorsque le Congrès américain a été attaqué par le peuple et, deux, lorsque les Afghans ont été largués des avions américains en août. Du Capitole à Kaboul, un message clair a été envoyé au monde : le système hégémonique américain n'a aucune crédibilité, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du pays.

Ce que l'on voit dans notre région aujourd'hui prouve que non seulement l'hégémoniste et l'idée d'hégémonie, mais aussi le projet d'imposer une identité occidentalisée ont lamentablement échoué. Le résultat de la recherche de l'hégémonie a été l'effusion de sang et l'instabilité et, finalement, la défaite et la fuite. Aujourd'hui, les États-Unis ne quittent pas l'Irak et l'Afghanistan mais sont expulsés. Et, en même temps, ce sont les peuples opprimés, de la Palestine et de la Syrie au Yémen et en Afghanistan, ainsi que les contribuables américains, qui doivent payer pour ce manque de rationalité.

Aujourd'hui, le monde ne se soucie pas de « L'Amérique d'abord » ou « L'Amérique est de retour ». Si la rationalité prévaut dans l'esprit des décideurs, ils doivent se rendre compte que la persévérance des nations est plus forte que la puissance des superpuissances. Au cours de la dernière décennie, les États-Unis ont commis l'erreur de modifier leur « mode de guerre » avec le monde au lieu de changer leur « mode de vie ». Un chemin erroné ne peut être mené à bien en adoptant simplement une méthode différente.

Les sanctions sont le nouveau moyen de guerre des États-Unis avec les nations du monde. Les sanctions contre la nation iranienne n'ont pas commencé avec le programme nucléaire de mon pays ; ils sont même antérieurs à la révolution islamique et remontent à l'année 1951, lorsque la nationalisation du pétrole a commencé en Iran, qui à son tour a conduit à un coup d'État militaire soutenu par les Américains et les Britanniques contre le gouvernement iranien de l'époque élu par le peuple. Les sanctions, en particulier les sanctions contre les médicaments au moment de la pandémie de COVID-19, sont des crimes contre l'humanité.

Le Saint Coran présente la destruction de la nature et de l'humanité comme une caractéristique majeure des tyrans. La République islamique d'Iran propose que tout type de restriction ou de perturbation induite par des sanctions dans l'approvisionnement en bonne santé et environnement, en tant que deux problèmes humanitaires, soit déclaré interdit. De plus, au nom de la nation iranienne et des millions de réfugiés accueillis par mon pays, je voudrais condamner les sanctions américaines illégales persistantes, en particulier dans le domaine des articles humanitaires, et exiger que ce crime organisé contre l'humanité soit enregistré comme un symbole et réalité des prétendus droits de l'homme américains.

Malgré le fait que la République islamique d'Iran ait souhaité dès le départ acheter et importer des vaccins COVID-19 auprès de sources internationales fiables, elle a été confrontée à des sanctions médicales inhumaines. Par conséquent, dès le début, nous avons commencé à produire des vaccins de manière durable au niveau national.

En plus des technologies nucléaires et satellitaires pacifiques, l'Iran est le centre médical de la région et de nombreux médecins et scientifiques iraniens, comme Avicenne, brille dans l'histoire de l'humanité. Les connaissances qui profitent à l'humanité ne peuvent être sanctionnées. Nous avons nous-mêmes pu produire du combustible pour le réacteur de recherche de Téhéran qui fabrique des produits radio pharmaceutiques pour plus d'un million de patients cancéreux en Iran. Nous avons également fait des progrès étonnants dans le domaine de la biotechnologie et des cellules souches malgré toutes les sanctions. Et aujourd'hui, malgré toutes les sanctions visant les droits humains, nous sommes devenus l'un des fabricants de vaccins COVID-19.

La coopération entre les pays du monde dans le domaine de la santé et en particulier sur les vaccins revient à aider l'esprit d'humanité et la politique basée sur la divinité-humanité dans les relations internationales. Le Coronavirus est un signal d'alarme pour le monde entier, nous rappelant une fois de plus que la sécurité de tous les êtres humains est interdépendante. Les crises dans les sociétés humaines, telles que la violence, la pauvreté, le chômage, la corruption morale et économique, l'effondrement des fondations familiales, les guerres régionales, le terrorisme organisé et les crises environnementales sont toutes le résultat d'un manque d'attention aux principes de rationalité, de justice et de liberté.

Mesdames et Messieurs,

Les réflexions stratégiques de la République islamique d'Iran sont enracinées dans les idées du fondateur de la Révolution islamique, feu l'Imam Khomeini (Que son âme repose en paix) ainsi que dans les concepts authentiques du véritable islam, c'est-à-dire la rationalité, la prudence et méditer et ont entraîné une résistance conforme aux intérêts nationaux des pays. Parler des droits des nations sans parler des obligations de leurs gouvernements ne peut aboutir à la réalisation de leurs droits, car l'indépendance d'une nation est sa liberté. La Révolution islamique soutient ce type de liberté et, par conséquent, fait obstacle à l'extrémisme. Et c'est la nature de la vraie force de la République islamique d'Iran qui fait du bien à tous.

La République islamique d'Iran est inspirante et, en tant que telle, le pouvoir qui en émane crée la sécurité. Le modèle de sécurité de la République islamique d'Iran repose sur la formation de mécanismes infrarégionaux par le biais d'une diplomatie articulée et exempte d'ingérences extérieures.

Notre politique a été de lutter pour la préservation de la stabilité et de l'intégrité territoriale de tous les pays de la région. Sans le pouvoir et le rôle de l'Iran aux côtés des gouvernements et des peuples de Syrie et d'Irak ainsi que de tous les efforts désintéressés des martyrs Abu Mahdi al-Muhandis et du général Qassim Soleimani, aujourd'hui ISIS serait le voisin méditerranéen de l'Europe. Et, bien sûr, ISIS ne sera pas la dernière vague d'extrémisme.

La nouvelle volonté de créer des divisions dignes de la guerre froide ne contribuera pas à renforcer la sécurité des humains en isolant les pays indépendants. Une attitude arbitraire n'est pas le moyen de résoudre le terrorisme parce que le terrorisme a ses racines dans diverses crises telles que l'identité et l'économie. Le fait que les vies modernes soient devenues vides de sens et de spiritualité ainsi que la propagation de la pauvreté, de la discrimination et de l'oppression ont contribué à la montée du terrorisme. La croissance croissante du terrorisme indigène en Occident témoigne de cette amère vérité. L'utilisation du terrorisme comme instrument de politique étrangère est encore plus amère parce qu'on ne peut pas lutter contre le terrorisme avec deux poids deux mesures. Vous ne pouvez pas créer un groupe terroriste, comme ISIS, dans un certain endroit et prétendre le combattre ailleurs.

Après avoir recherché la grâce du Dieu Tout-Puissant, la solution aux escarmouches et aux conflits dans notre région réside dans ce qui suit :

Faire régner la volonté des nations sur leur propre destin en se référant aux résultats du vote public. Mais pour que cela se matérialise, deux conditions préalables de base doivent être remplies : 1- mettre fin aux agressions des étrangers et de l'occupation, et 2-coopération sincère des gouvernements pour lutter contre le terrorisme.

La présence militaire des États-Unis en Syrie et en Irak est le plus grand obstacle à l'établissement de la démocratie et de la volonté des nations. La liberté ne rentre pas dans les sacs à dos des soldats venant de l'extérieur de la région.

Si un gouvernement inclusif avec une participation effective de toutes les ethnies ne devait pas émerger pour diriger l'Afghanistan, la sécurité ne sera pas rétablie dans le pays. Et comme l'occupation, le paternalisme est aussi voué à l'échec.

La crise humanitaire au Yémen est très préoccupante et le monde doit rompre son silence face aux crimes contre l'humanité. La solution? L'arrêt rapide et inconditionnel de l'agression yéménite, l'ouverture de canaux d'aide humanitaire et la facilitation de pourparlers constructifs entre les groupes yéménites.

Le régime sioniste de l'occupant est l'organisateur du plus grand terrorisme d'État dont le programme est de massacrer des femmes et des enfants à Gaza et en Cisjordanie. Aujourd'hui, un blocus total a transformé Gaza en la plus grande prison du monde. Le soi-disant « accord du siècle » a échoué comme tout autre accord imposé aux Palestiniens. Il n'y a qu'une seule solution : organiser un référendum avec la participation de tous les Palestiniens de toutes les religions et ethnies, y compris les musulmans, les chrétiens et les juifs. Cette solution a été proposée par le Guide suprême de la République islamique d'Iran il y a de nombreuses années et est maintenant enregistrée comme l'un des documents officiels des Nations Unies.

Monsieur le Président,

Aujourd'hui, le monde entier y compris les Américains eux-mêmes ont admis que le projet de contrer le peuple iranien, qui s'est manifesté sous la forme d'une violation du JCPOA et a été suivi de la « pression maximale » et du retrait arbitraire d'un accord internationalement reconnu, a totalement échoué. Cependant, la politique d'« oppression maximale » est toujours d'actualité. Nous ne voulons rien de plus que ce qui nous appartient de droit. Nous exigeons l'application des règles internationales. Toutes les parties doivent rester fidèles à l'accord nucléaire et à la résolution de l'ONU dans la pratique. Quinze rapports publiés par l'AIEA ont attesté de l'adhésion de l'Iran à ses engagements. Cependant, les États-Unis ne se sont pas encore acquittés de leur obligation, qui est de lever les sanctions. Il a empiété sur l'accord, s'en est retiré et a imposé encore plus de sanctions à mon peuple.

Les États-Unis ont cru à tort que cela nous rendrait désespérés et dévastés, mais notre persévérance a donné des résultats et le fera toujours, car la résistance intelligente et dynamique de la République islamique d'Iran vient de notre rationalité stratégique. Et nous ne faisons pas confiance aux promesses faites par le gouvernement américain.

C'est la politique stratégique de la République islamique d'Iran de considérer la production et le stockage d'armes atomiques comme interdits sur la base du décret religieux de Son Eminence, le Guide suprême, et les armes nucléaires n'ont pas leur place dans notre doctrine de défense et notre politique de dissuasion. La République islamique considère les pourparlers utiles dont l'issue ultime est la levée de toutes les sanctions oppressives.

Tout en défendant avec détermination tous ses droits et les intérêts de son peuple, l'Iran souhaite une coopération et une convergence politiques et économiques à grande échelle avec le reste du monde. Je recherche une interaction efficace avec tous les pays du monde en particulier avec nos voisins et leur serre la main chaleureusement.

Une nouvelle ère a commencé.

La République islamique d'Iran est prête à jouer son rôle pour un monde meilleur. Un monde plein de rationalité, de justice, de liberté, de moralité et de spiritualité.

Merci à tous pour votre attention.

La paix et la miséricorde d'Allah soient sur vous

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114