La nécessité d'établir un marché commun islamique

La nécessité d'établir un marché commun islamique

La relation avec Israël et le sionisme est l’un des importants défis de l’union. Les pays qui se voient en danger, croient que l’alliance avec le régime sioniste peut assurer leur survie », a indiqué le directeur exécutif des érudits islamiques chiites de Belgique.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : lL’Hodjat-ol-islam Seyed Zia-ud-Din Salehi Khansari, directeur exécutif de l'Union des érudits islamiques chiites de Belgique, dans une interview avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna), a expliqué les obstacles à l'unité des musulmans et ses caractéristiques, et a déclaré : « Dans le Coran, nous voyons souvent le mot « Ummah » qui signifie une société qui a une pensée commune et se dirige vers un objectif commun.

Le point de vue de l'Islam est que la société islamique doit être une « Ummah » où l'unité est un principe indiscutable et inévitable. Chaque fois que l'islam s’est affaibli, c'était en raison des divisions et du manque d'unité parmi les musulmans, qui doivent se dresser ensemble, contre les ennemis.

Nous devons nous unir contre le sionisme et l'arrogance de certains pays. Si cela se produit, nous pourrons faire un grand pas dans la défense de l'Islam authentique et affronter les ennemis de l'Islam. Pour l'unité, nous avons besoin d'un marché économique et industriel islamique commun, avec une monnaie commune comme ce qui a été fait dans l’Union européenne.

Les relations avec Israël et le sionisme sont également un grand défi. Des pays (leurs gouvernements surtout) qui se sentent en danger, s’imaginent que des relations avec le régime sioniste, garantiront leur survie alors que ce n'est pas le cas. Actuellement, l’Angleterre poursuit des activités et des objectifs au nom de la communauté internationale.

Le plus important facteur de division et le plus grand danger pour l'union islamique, est la Grande-Bretagne. L'histoire montrera dans l'avenir, que c’était la Grande-Bretagne qui était à l’origine des groupes terroristes de Daesh, les États-Unis les ont armés.

Par conséquent, tout d'abord et avant tout, nous devons considérer la Grande-Bretagne et ensuite les pays colonialistes comme les ennemis de l'union islamique. Daesh, les talibans et Al-Qaida, et les extrémistes sunnites et chiites, ont présenté une mauvaise image de l'islam. Aujourd'hui les gens, surtout en Europe, fuient les musulmans. Seuls ceux qui étudient, quand ils comprennent que nous sommes chiites, nous acceptent et savent que les chiites ne sont pas « des gens de Daesh ».

Mais aujourd'hui, c’est l'islam qui compte et pas le chiisme, si l'islam souffre, les chiites souffriront aussi. Aujourd'hui, les médias jouent un rôle de premier plan. Il convient de souligner dans les médias, que l'islam recherche l'unité car elle est dans l’intérêt de la société.

Aujourd'hui, les médias virtuels peuvent être plus efficaces que les autres médias, et nous devons souligner que l'Islam est une religion universelle. Nous devons diffuser les opinions des défenseurs de l’union sur les réseaux culturels iraniens, à l'étranger, dans les ambassades et les services culturels, afin de montrer l’importance de cette question et que les chiites sont des partisans de l'union.

L'Agence iranienne de presse coranique (Iqna) qui travaille dans un cadre religieux et coranique, a des activités efficaces dans le domaine de l’union des musulmans, mentionnée dans les récits et les recommandations des Imams (as), dans le Coran et dans le courant intellectuel de l'Imam Hussein (as) et d'Achoura ».

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114