La minorité musulmane du monde et 10 événements de 2020

La minorité musulmane du monde et 10 événements de 2020

L’année 2020 s'achèvera dans quelques jours, une année qui a connu de petits et grands événements dans diverses arènes politiques, culturelles et sociales dans le monde.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Les musulmans du monde en 2020, ont été affectés directement et indirectement par ces évènements et de nombreux événements ont eu lieu dans le monde islamique comme les émeutes de Delhi pour protester contre la loi discriminatoire du gouvernement indien contre les musulmans, la poursuite des attaques terroristes dans les pays islamiques, la montée de l'islamophobie, l'influence des minorités musulmanes dans divers pays et les conditions physiques déplorables du leader chiite du Nigéria, cheikh Zakzaki, qui ont attiré l'attention des médias. 
 
Parmi ces évènements nous citerons le jugement de l’auteur du massacre de la mosquée de Christchurch en Nouvelle-Zélande, Branton Tarant, 29 ans, condamné à la prison à vie, le 27 août 2020, pour 51 chefs de meurtre et 41 chefs de tentative de meurtre sans libération conditionnelle. Selon un rapport de la Commission royale sur l'incident et ses dimensions, l'appareil de sécurité néo-zélandais a surestimé la menace des extrémistes de droite et s'est davantage concentré sur les islamistes extrémistes, ce qui a finalement conduit à cet horrible massacre.
از محاکمه عامل کشتار مسلمانان تا شوک کرونا
Le développement de la banque islamique dont le dernier cas remonte à la Grande-Bretagne, où la Banque d'Angleterre a inscrit les facilités financières fondées sur la charia à son ordre du jour. Le 2 décembre 2020, lors de la Semaine de la finance islamique à Londres, un responsable de la Banque d'Angleterre a annoncé que cette banque deviendrait la première banque de Grande-Bretagne et d’Europe, à soutenir et à reconnaître le financement islamique.
مسلمانان جهان و 10 رویداد 2020؛ از شوک کرونا تا
Les protestations des musulmans indiens se sont généralisées depuis que le gouvernement indien, dirigé par Narendra Modi, a adopté un supplément à la nouvelle loi sur la citoyenneté indienne. Il s'agit d'un amendement à la loi sur la citoyenneté adoptée en 1955, selon lequel les réfugiés non musulmans du Pakistan, du Bangladesh et d'Afghanistan qui viennent en Inde pour échapper aux persécutions religieuses, se verront accorder la citoyenneté indienne, ce projet de loi n'incluant pas les musulmans. Les manifestations ont culminé en hiver, lors de la visite de Donald Trump en Inde (février 2020), et la banlieue musulmane de Delhi est devenue le théâtre d'affrontements entre musulmans et hindous soutenus par la police. Au moins 13 personnes dont un policier, ont été tuées et plus de 150 personnes ont été blessées. La plupart des affrontements ont eu lieu dans des zones musulmanes autour de New Delhi, et des hindous ont attaqué des musulmans et même des policiers anti-émeute avec des pierres, des gourdins et dans certains cas, des armes à feu. La plupart des personnes transportées à l'hôpital ont été blessées par armes à feu, a indiqué l'AFP, citant des sources hospitalières de la capitale indienne. La publication d'images et de vidéos d'hindous battant et persécutant des musulmans, dans un pays qui a toujours été célèbre pour sa diversité ethnique et religieuse, a provoqué des manifestations mondiales contre le gouvernement indien. 
از محاکمه عامل کشتار مسلمانان تا شوک کرونا
Après l’assassinat d'un professeur d'histoire en France, par un extrémiste, pour avoir affiché une caricature ridiculisant le prophète de l’islam, et les attentats terroristes à Paris, en banlieue et dans la ville de Nice, le président français, Emmanuel Macron, a qualifié l'islam de « religion en crise ». Ces propos anti-islamiques ainsi que les pressions exercées sur les institutions françaises et les mosquées, sous prétexte de lutter contre l'extrémisme, ont provoqué de nombreuses protestations de musulmans du monde entier. Ces protestations n'ont pas réduit la pression du gouvernement français sur les musulmans. Le 2 octobre 2020, le gouvernement français a adopté un projet de loi qui augmentera la surveillance gouvernementale, surveillera le financement de toutes les mosquées françaises et chargera le gouvernement français de la formation des imams. Un projet de loi qui pourrait être finalisé début 2021, et accroître la pression sur la minorité musulmane de France.
از محاکمه عامل کشتار مسلمانان تا شوک کرونا
Les crimes des forces armées du Myanmar et des milices bouddhistes contre la minorité musulmane Rohingya ont commencé en 2017, et des milliers de musulmans Rohingya ont été contraints de fuir leurs maisons et de chercher refuge dans d'autres pays comme le Bangladesh. Cette décision, indirectement soutenue par le Premier ministre du Myanmar, Aung San Suu Kyi, a incité le gouvernement gambien, au nom des pays islamiques, à poursuivre cette affaire devant la Cour pénale internationale de La Haye, pour crimes de guerre. Néanmoins, la situation de la minorité Rohingya au Myanmar, reste déplorable. Ces réfugiés sont dans une situation désespérée dans des camps de réfugiés au Bangladesh et dans d'autres pays voisins du Myanmar. La récente décision du gouvernement bangladais de les transférer sur l'île de Basan Char, qui a un climat très défavorable, a attiré l'attention du monde entier sur la minorité musulmane. 
از محاکمه عامل کشتار مسلمانان تا شوک کرونا
À une époque où les gouvernements occidentaux et les médias accusent les musulmans de terrorisme dans leur propre pays, les pays islamiques et les musulmans sont restés les premières et les plus grandes victimes de l'extrémisme. Les actes terroristes, les meurtres et les enlèvements de citoyens de pays à majorité musulmane, se sont poursuivis en 2020. Des extrémistes de Boko Haram, Daech et d’al-Qaïda, et les talibans, ont commis des actes terroristes dans de nombreux pays islamiques, comme l'Afghanistan et le Nigéria. Un processus qui semble se poursuivre compte tenu de la situation politique actuelle dans le monde et dont les principales victimes sont des innocents. 
از محاکمه عامل کشتار مسلمانان تا شوک کرونا
La situation préoccupante du cheikh Ibrahim Zakzaki, le leader chiite nigérian emprisonné par le gouvernement nigérian, est restée au premier plan de l'actualité musulmane africaine. Après l'arrestation du cheikh et de son épouse en 2015, sous le faux prétexte de trouble à l'ordre public, la Cour suprême l’a innocenté en 2016, et a ordonné sa libération et des indemnisations. Mais il n'a pas été libéré et son cas a été renvoyé devant le tribunal d'État de Kaduna. La publication d’informations et d'images sur sa situation inquiétante, a incité de nombreuses organisations de défense des droits humains à protester contre la négligence délibérée du gouvernement nigérian et ses efforts pour faire disparaitre cette personnalité religieuse. 
مسلمانان جهان و 10 رویداد 2020؛ از شوک کرونا تا
Pour des raisons idéologiques, le gouvernement chinois s'est toujours opposé à la religion et aux religieux, et a toujours exercé beaucoup de pression sur les musulmans et les chrétiens. Mais ces dernières années, cette vision du gouvernement chinois s’est accentuée et la situation de la minorité musulmane ouïgoure vivant dans le nord-ouest du pays, est devenue très difficile. En 2020, la publication d'images des camps de travaux forcés du gouvernement chinois où sont incarcérés les Ouïghours, et des informations sur l'oppression, les tortures, les meurtres systématiques et les pressions idéologiques, ont suscité des critiques mondiales de la part des gouvernements et des organisations de défense des droits humains. La situation s'est aggravée à tel point que le pape François les a qualifiés d’opprimés dans son dernier livre. 
از محاکمه عامل کشتار مسلمانان تا شوک کرونا
L'élection présidentielle de cette année, aux Etats-Unis, a été sans doute l'élection la plus importante de l'histoire américaine contemporaine, dans laquelle le rôle des minorités raciales et religieuses a été plus important que jamais. La plupart des musulmans américains se sont tournés vers le Parti démocrate à cause de l’hostilité de Donald Trump aux musulmans que Biden a promis de soutenir, sur son site Web de campagne.  Biden est devenu le premier candidat présidentiel de l'histoire des États-Unis à s'adresser à des organisations islamiques américaines comme le CAIR, avant les élections, et la victoire de Biden a fait naître l'espoir chez les musulmans américains, d'une amélioration de leur situation et d'une élimination des inégalités. 
از محاکمه عامل کشتار مسلمانان تا شوک کرونا
L'événement le plus important de 2020 a été l'épidémie du virus Corona et ses effets profonds sur les domaines politiques, sociétaux et culturels. Il y a environ un an, le premier cas de virus corona a été enregistré à Wuhan en Chine, et depuis ce jour, plus de 75 343 000 personnes dans 218 pays, ont été infectées par la maladie. Les États-Unis avec près de 18 millions de cas et environ 321000 morts, sont en tête de la liste. Cependant, malgré les mesures de confinement, les musulmans ont essayé de pratiquer leur culte en utilisant des méthodes alternatives et les nouvelles technologies. Le Hadj a été effectué uniquement en présence de pèlerins saoudiens, le cyberespace a remplacé les visites du Ramadan, l'utilisation d'instruments financiers en ligne pour l'aumône, a augmenté, et les mosquées ont essayé de rendre possibles les prières en commun, en suivant des protocoles d'hygiène. 
از محاکمه عامل کشتار مسلمانان تا شوک کرونا
Fin/229

Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE