L’Égypte tance Ankara

L’Égypte tance Ankara

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a souligné que « le départ de toutes les forces étrangères de Syrie est nécessaire pour résoudre la crise, en ouvrant la voie à une solution politique, et surtout pour mettre fin à l’occupation turque et vaincre les organisations terroristes qui cherchent à détruire la Syrie ».

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Lors d’un discours à la séance d’ouverture des travaux du 155ème Conseil de la Ligue arabe au niveau des ministres des Affaires étrangères, Sameh Choukri a rappelé que la crise syrienne se déroulait il y a 10 ans dans un cercle vicieux, selon le site d'information Youm7. « Seul le peuple syrien paie le prix de cette situation, sans optimisme quant à un règlement dans un avenir proche de la crise », a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères d’Égypte a également souligné que le retour de la Syrie au sein des pays arabes en tant qu’un État stable au rôle décisif était vital afin de préserver la sécurité nationale arabe.

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont approuvé, ce mercredi au Caire, la reconduction d’Ahmed Abou Gheït, au poste de secrétaire général de la Ligue arabe pour un nouveau mandat.

La réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe se penche sur nombre de questions en suspens se rapportant à l’action arabe commune, à la cause palestinienne, au conflit israélo-arabe et aux développements de la situation en Syrie, en Libye, au Yémen et au Liban.

Pour rappel, avec l’interruption des patrouilles conjointes turco-russes, l’armée syrienne a lancé en août 2020 une nouvelle offensive à grande échelle contre les terroristes dans le nord-ouest de la Syrie. Selon le site d'information russe Avia.pro, les militaires syriens, soutenus par des forces russes et même, « égyptiennes », ont participé à cette opération avec des avions de reconnaissance, tandis que l’artillerie syrienne aussi s’acharnait sur les positions des terroristes, au cours de cette opération.

En plus de ses 150 soldats, l’Égypte a alors envoyé des engins blindés en Syrie, pour assurer Damas que la Turquie ne réagisse pas à l’offensive de l’armée syrienne, « sinon Le Caire interviendra et les chances d’Ankara de s’y tenir seraient faibles », avait ajouté alors le média russe.

En Libye aussi, l’Égypte et la Turquie supportaient, respectivement, le maréchal Haftar et le gouvernement d’union nationale libyen (GNA), deux parties belligérantes.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020
conference-abu-talib