L’arme la moins connue du Hezbollah?

L’arme la moins connue du Hezbollah?

Ce ne sont pas uniquement les remarquables capacités balistiques du Hezbollah qui font peur aux Israéliens ; les médias hébreux continuent de faire part d’une inquiétude croissante qui s’impose aux milieux politiques et militaires du régime israélien sur fond des drones très performants dont dispose le Hezbollah en gros volumes.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Dans ce droit fil, le site web israélien Netsif Net écrit : « Israël se préoccupe des drones dont dispose le Hezbollah et qui lui représente un véritable danger, d’autant plus que le Hezbollah a déployé ses drones de reconnaissance à proximité des Israéliens. »

« Le Hezbollah a fait voler ses drones afin de collecter des informations à propos d’Israël », indique Netsif Net. Et d’ajouter : « Le Hezbollah projette de prendre pour cible les systèmes de défense antiaérienne d’Israël par ses drones, en cas du déclenchement d’une confrontation militaire et cela pour empêcher Tel-Aviv de pilonner ses positions. »

Nombreux sont les rapports qui prévoient qu’Israël serait quotidiennement frappé par au moins 3 000 roquettes et drones, tirés par les groupes de Résistance.

Dans la foulée, Amos Harel, journaliste israélien et expert des affaires militaires dans le quotidien Haaretz, réaffirme que le Hezbollah exploite ses drones pour mener des missions de collecte d’informations tactiques qui lui permettent de se préparer pour des opérations militaires dans la profondeur du front israélien.

De leurs côtés, des responsables sécuritaires de haut rang du régime israélien ont confié, sous l’anonymat, au quotidien Haaretz que le Hezbollah supervisait les agissements de l’armée israélienne sur la frontière avec le Liban à l’aide de ses drones qui joueraient un rôle de premier plan lors de la prochaine guerre entre les deux parties.

Selon un récent rapport du Centre de recherche israélien Alma, « le Hezbollah dispose d’au moins 2 000 drones ».

Les milieux et les experts israéliens ont récemment exprimé leur profonde inquiétude quant aux images d’un drone que le Hezbollah vient de rendre public.

« Les images publiées par le Hezbollah appuient l’hypothèse selon laquelle Israël rencontrerait, lors de la prochaine guerre, un Hezbollah qui serait totalement différent de celui de 2006 », indique la chaîne de télévision Kan.

Les Israéliens sont également très préoccupés par les missiles de haute précision du Hezbollah.

Alon Ben-David, analyste et commentateur des questions militaires, a écrit, dans un article publié sur Maariv, que le Hezbollah était en mesure de frapper la base militaire de Hakirya, à Tel-Aviv, par ses missiles de haute précision. La base militaire de Hakirya est le siège du Service de renseignement et de l’état-major de l’armée israélienne.

Lors d’une interview avec la chaîne 7 de la télévision israélienne, le général Itzhak Brik a déclaré : « Les 150 000 missiles dont dispose le Hezbollah, dont des centaines sont de haute précision, ainsi que des dizaines de kilogrammes d’explosifs représentent une menace sérieuse pour Israël, car ces missiles peuvent atteindre n’importe quel endroit en Israël [territoires occupés par le régime israélien, NDLR]. »

Et d’ajouter : « Pour priver Israël de l’électricité et le faire plonger dans l’obscurité totale, il suffit de trois ou de quatre missiles de haute précision pour chaque centrale d’électricité. Idem pour les installations de dessalement. »

Itzhak Brik a souligné que si Israël déployait ses systèmes de défense antiaérienne, comme le Dôme de fer, dans les endroits stratégiques comme les centrales d’électricité et de gaz, le front intérieur resterait sans défense.

« Israël est entouré par 200 000 missiles dont des milliers de missiles de haute précision qui sont installés à Gaza, au Liban, au Yémen, en Irak et en Syrie et qui peuvent paralyser les cibles stratégiques israéliennes dont les centrales d’électricité, les installations de dessalement de l’eau et les bases aériennes et terrestres de l’armée ainsi que les ports et les infrastructures économiques », explique Itzhak Brik.

Le général israélien a souligné que l’inefficacité de la Force terrestre ainsi que les stocks d’ammoniac à Haïfa seraient le talon d’Achille de Tel-Aviv lors d’une possible confrontation militaire, car la Résistance libanaise était en mesure de les frapper par ses missiles de haute précision.

« Les habitants de Haïfa craignent une attaque dévastatrice étant en mesure de faire exploser les stocks d’ammonium, ce qui entraînerait la mort des milliers d’entre eux », a-t-il indiqué.

Les propos des responsables israéliens ainsi que les rapports des médias hébreux rappellent, une fois de plus, la célèbre citation de Seyyed Hassan Nasrallah qui dit : « Israël est plus faible que la toile d’araignée. »

Bref, les récents développements survenus dans la région, notamment le renforcement de la cohésion et de la coordination entre les groupes de Résistance, ont déséquilibré les rapports de force de sorte à rendre impossible la victoire de Tel-Aviv dans toute possible confrontation militaire.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE