?>

L’Arabie saoudite emprisonne une célèbre savante de 65 ans pour avoir enseigné le Coran chez elle

L’Arabie saoudite emprisonne une célèbre savante de 65 ans pour avoir enseigné le Coran chez elle

Les autorités saoudiennes ont arrêté la célèbre savante Aisha Al-Muhajiri, apparemment parce qu’elle a continué à prêcher et à enseigner le Coran chez elle dans la ville sainte de La Mecque. L’enseignante de 65 ans aurait été arrêtée par «20 membres des services de renseignement saoudiens».

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Selon Prisoners of Conscience, qui rapporte l’arrestation et la répression par le gouvernement saoudien d’activistes et de personnalités publiques, deux autres femmes ont été arrêtées aux côtés de la savante Aisha d’Al-Muhajiri. « L’une des deux femmes a 80 ans, tandis que la famille de l’autre femme a refusé de révéler des informations à son sujet », a déclaré le groupe.

À la suite de leurs arrestations, il a été signalé que toute personne qui pose des questions sur les détentions ou les charges retenues risque également d’être arrêtée, y compris les propres enfants d’Al-Muhajiri. « Nous confirmons que les fils de la prédicatrice Aisha Al-Muhajiri ont été menacés de détention lorsqu’ils ont posé des questions à son sujet après son arrestation », ont déclaré les prisonniers d’opinion. Les autorités auraient déclaré: « Nous arrêterons quiconque poserait des questions à son sujet ».

Le groupe a souligné qu’Aisha Al-Muhajiri était détenue dans la prison de Dhahban près de la ville côtière de Djeddah.

Un certain nombre d’universitaires, d’activistes et de critiques du régime saoudien ont été arrêtés ces dernières années. Même des religieux réputés et connus ont été détenus simplement pour avoir commenté l’actualité ou la politique du gouvernement, parmi lesquels Aid Al-Qarni, Ali Al-Omari, Safar Al-Hawali, Omar Al-Muqbil et Salman al-Ouda. Beaucoup sont connus comme réformistes et sont donc considérés comme une menace par le prince héritier Mohammed Bin Salman, dirigeant de facto.

Sa répression contre les érudits musulmans, qui ont longtemps été une voix majeure en Arabie saoudite, représente des efforts pour limiter leur influence. Les initiatives de politique étrangère de Bin Salman et ses efforts acharnés pour moderniser le Royaume ont été des cibles spécifiques pour les critiques.

Même les universitaires étrangers n’ont pas échappé à la répression. Aimidoula Waili, de la minorité musulmane ouïghoure persécutée en Chine, a été arrêtée par les autorités saoudiennes en novembre à la demande du gouvernement chinois. Ayant déjà été détenu en Chine il y a des années avant de s’enfuir en Turquie, Aimidoula Waili risquerait d’être expulsé vers la Chine.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020
conference-abu-talib