Israël se retire de la Palestine historique!

Israël se retire de la Palestine historique!

Signe de contestation contre la guerre de 11 jours que le régime sioniste a lancée dans la bande de Gaza, les manifestations des Palestiniens à travers les territoires occupés ont mené l’armée israélienne à tenir ses exercices militaires à l’écart des villes de populations arabes.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Dans un communiqué publié hier, vendredi 12 novembre, le général de division Yitzhak Turgeman, chef de la direction technologique et logistique, a fait part des craintes et des préoccupations des autorités sionistes concernant les protestations des Palestiniens contre les exercices militaires de l’armée israélienne.

Depuis lors, l’armée israélienne a identifié, selon Turgeman, 1 600 km de chemin pouvant servir d’alternatives aux routes en temps de guerre et a mis en place de nouvelles unités anti-émeute pour protéger les convois.

« Je suis vraiment préoccupé par l'impact des émeutes violentes sur la sécurité intérieure et le mouvement des convois de transport », a déclaré Turgeman lors d’une interview avec le journal Maariv au cours de laquelle il a fait état du transfert des forces terrestres de l’armée israélienne sur de futurs fronts de guerre.

Selon lui, il est désormais peu probable que des déploiements majeurs se produisent à travers la vallée de Wadi Ara où se trouve une autoroute, qui en passant entre les grappes étroites des villes de populations arabes, mène aux fronts nord sur les frontières avec le Liban et la Syrie.

Les Arabes, pour la plupart musulmans, représentent un cinquième de la population d'Israël et sont nombreux à se considérer palestiniens. Suite au déclenchement de la guerre de 11 jours contre la bande de Gaza en mai 2021, ils ont intensifié leur campagne de protestation qui s’est transformée en un affrontement sanglant avec la police du régime sioniste.

Plusieurs villes de la Palestine occupée à savoir, al-Lad, Rahat, Kafr al-Qara, Acre, Ramla, Tamra et Jaffa sont devenues le théâtre d'affrontements entre Arabes, Palestiniens et sionistes. De sorte que le maire de la ville d'al-Lad a annoncé que le contrôle de la ville avait été complètement perdu et que les rues de la ville étaient témoins d'une guerre civile. Sans oublier l’attaque des Palestiniens contre un bus transportant des troupes israéliennes vers la frontière de Gaza.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE