Israël ciblé par l’EMP

Israël ciblé par l’EMP

Les médias israéliens ont fait état d'un important incendie dans le quartier de Givat Shaul, à Qods-Ouest occupée.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Ce quartier israélien est situé à l'entrée ouest de la ville occupée de Qods et sur les terres du village de Deir Yassin en Palestine.

L'incendie s’est déclaré mardi soir dans le quartier et continue de progresser malgré l'envoi de cinq pompiers, ont rapporté les médias israéliens. On craint que le feu ne se propage aux réservoirs de carburant des usines voisines.

Il s'agit du troisième incendie dans les territoires palestiniens occupés mardi.

Des sources ont fait part d’un incendie massif dans la zone forestière de la route 1 près de Qods occupée, mardi à midi.

Le site Web de la chaîne de la télévision israélienne Makan a rapporté que 15 avions de lutte contre l'incendie et plusieurs pompiers étaient présents sur les lieux.  

Bien que les responsables de Tel-Aviv ne se soient toujours pas exprimés sur la raison de cet incendie, une hypothèse de ciblage par l’EMP contre Israël n’est pas exclue. Certes, le silence des Israéliens à ce propos est étonnant, puisqu’ils cherchent toujours des justifications pour leurs actes de sabotage commis contre les pays qu’il voit comme une menace.  

L’uns des cibles principales des actes terroristes d’Israël dans la région est l’Iran ; les Israéliens ont commis de nombreux crimes contre la nation et le gouvernement iranien : des assassinats aux attaques de navires, en passant par le sabotage nucléaire.

Alors que le régime israélien et ses alliés accusent l'Iran d'être impliqué dans une attaque contre un navire en mer d’Oman, la communauté internationale semble avoir oublié l'assassinat des scientifiques nucléaires, le sabotage nucléaire et les attaques contre des navires iraniens.

Pour rappel, revenons brièvement sur des actes terroristes de ce régime contre l’Iran :

Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh

Le vendredi 28 décembre 2020, des éléments terroristes armés ont tué l’éminent scientifique du nucléaire et de la défense et chef de l'Organisation pour la recherche et l'innovation du ministère de la Défense, Mohsen Fakhrizadeh,

Le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif avait affirmé dans un tweet qu’il ne fallait pas ignorer l’empreinte d’Israël dans l’affaire de l'assassinat du scientifique Fakhrizadeh. Le journal Yediot Aharonot avait d’ailleurs cité l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et insinué son implication dans ce meurtre. Le ministre israélien du Renseignement s’en est réjouit tout en dénonçant l'Union européenne pour avoir condamné cette action.

Le site d'information américain Axis avait également estimé l'assassinat de Fakhrizadeh ouvrait un nouveau chapitre de la campagne de pression maximale de l’administration américaine et du régime d’Israël contre l'Iran.

Attaque contre le porte-conteneurs iranien Shahrekord et le navire Saviz

Trois mois plus tard, le 11 mars 2017, le porte-parole de la Compagnie maritime de la République islamique d'Iran, Ali Ghiasian, signale qu'un engin explosif a frappé le porte-conteneurs iranien Shahrekord dans les eaux internationales de la mer Méditerranée, affirmant qu'une partie de la coque du navire avait été endommagée.

L'agence de presse officielle syrienne SANA a également cité une source au ministère syrien des Affaires étrangères déclarant qu'« il est probable qu'Israël soit l'auteur de cet acte hostile et de la piraterie internationale ».

Quelques jours plus tard, le ministre israélien de la Guerre Benny Gantz, dans une réponse ambiguë à une question sur le rôle d’Israël dans l'explosion de la coque du navire marchand iranien, a déclaré qu'Israël est tenu de prendre des mesures de précaution sur tous les fronts. « Je ne dis pas ce que nous avons fait ou n'avons pas fait. Nous sommes obligés de prendre des mesures de précaution sur tous les fronts », a-t-il déclaré.

Sabotage dans les installations nucléaires

Avant l'assassinat de Fakhrizadeh dans la matinée du jeudi 3 juillet 2020, l'un des hangars achevés dans la zone ouverte du complexe nucléaire de Mostafa Ahmadi Roshan à Natanz a été endommagé et tous les yeux se sont encore une fois tournés vers Israël.

Le journal Jerusalem Post a rapporté au sujet de l'incident de Natanz le dimanche 14 juillet que « l'attaque contre les installations clés de l'Iran à Natanz a été planifiée bien avant les pourparlers nucléaires en cours à Vienne ».

« Bien qu'il soit tout à fait possible que le moment exact de cette attaque coïncide avec une tentative de forcer la République islamique à se retirer des négociations de Vienne, le travail sur l'opération elle-même a été fait depuis longtemps. Cette attaque a été largement attribuée à Israël, qu'il s'agisse d'une attaque physique ou d'une cyberattaque », a ajouté le journal.

À cet égard, l'ancien chef des services de renseignement de l'armée israélienne et l'actuel chef du service de sécurité intérieure d’Israël (Shin Beth), a déclaré après l'attaque terroriste de Natanz que l'Iran attendait une telle attaque contre les installations de Natanz depuis 20 ans.

« Saddam et Assad ont été pris au dépourvu », a déclaré Yadlin, faisant référence aux actions d’Israël contre les programmes nucléaires de l'Irak et de la Syrie. L'Iran attend cette attaque depuis 20 ans. Mais le programme nucléaire de l'Iran est beaucoup plus fort et plus large », dit le rapport.

Notons également qu’une opération de sabotage a eu lieu le 2 juillet 1400 dans l'un des bâtiments de l'Organisation de l'énergie atomique à Karaj. Les médias israéliens ont également rapporté qu'un atelier de centrifugeuse  avait été visé par un drone. A cet égard, le porte-parole du gouvernement Ali Rabiï a déclaré : « Il n’y a pas eu de dégâts matériels importants suite à ce sabotage. Nous étions au courant et ce n'est pas la première fois et cela est fait par quelqu'un qui s'est opposé à tout accord [sur le nucléaire iranien]. »

Bien que personne n'ait revendiqué l'attaque, l'usine figurait sur la liste des cibles d’Israël.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114