Iran: méga manœuvre hybride

Iran: méga manœuvre hybride

Baptisé « Mohammad Rasoulallah » l’exercice conjoint et combiné de la force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique a eu lieu dans le sud de l’Iran peu après l’exercice du « Grand Prophète-17 » au cours duquel un nombre de réalisations des forces armées iraniennes ont été dévoilées.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : L’exercice conjoint et combiné de la force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) nommé « Mohammad Rasoolullah » s’est déroulé avec la focalisation géographique et opérationnelle de la base militaire Qods dans la province de Sistan-Baluchestan en combinaison en deux phases majeures de combat l’assistance militaire et l’assistance civile a rapporté l’agence de presse iranienne, Tasnim, ce jeudi 13 janvier.

Les différentes unités opérationnelles de la base Qods du CGRI, y compris les unités de missiles, d’artillerie, de drones, d’hélicoptères, de blindés ainsi que les forces spéciales et les unités de combat spécialisées, ont pris part dans l’exercice au cours duquel les conditions de conflits et d’opérations ont été simulées avec un succès total. 

L’exercice s’est déroulé alors que le commandant des forces terrestres de l’armée iranienne, le général de brigade Kiumars Heidari, a fait état de l’essai prochain du prototype de balles intelligentes conformément à l’ordre du Leader de la Révolution islamique de modifier la structure des forces terrestres.

Selon lui, une partie du plan consiste à rendre intelligents les équipements qui doivent dotés de quatre indicateurs à savoir, la rotation, la précision, l’intelligence et l’interaction. Et lui de poursuivre que les précédents missiles antichars ont été remplacés par de nouveaux modèles, annonçant également des réalisations dans le domaine de la production et de l’optimisation des drones, dont certaines viennent d’être dévoilées.

Il convient de rappeler qu’au cours de la section de combat au sol du 17e exercice du Grand-Prophète, les forces terrestres du CGRI ont utilisé des armes sophistiquées telles que le char T-72 et le lance-roquettes Qaereh. Dans le cadre du projet Karrar, un nombre d’armes des forces armées iraniennes a été modernisé. Il s’agit d’une importante mise à niveau qui s’est produite dans divers domaines tels que les systèmes de protection et de surveillance ainsi que de nouveaux systèmes de ciblage et de conduite de tir, ce qui peut être considéré comme un pas en avant important dans l’industrie de la défense de l’Iran dans le domaine des blindés.

Les exemples incluent l’installation d’un système de défense active avec une capacité Soft Kill, des systèmes d’alerte laser, des couvertures montées sur des réservoirs pour réduire le rayonnement infrarouge, un système d’arme télécommandé pour l’artillerie lourde, une nouvelle génération de blindage réactif explosif ; ce sont les réalisations majeures effectuées dans le cadre de ce grand projet national.

Le projet Karrar a en grande partie contribué à la mise à niveau des chars de la série T-72 des forces terrestres du CGRI, désormais doté du système de conduite de tir des chars russes de la série T-90. L’installation du nouveau système de conduite de tir par des ingénieurs iraniens a considérablement renforcé la capacité de combat des chars T-72.

Lors de l’exercice a répétition du Grand-Prophète un drone suicide avec une conception d’aile triangulaire a en outre été démontré, ciblant le système de défense aérienne SA-6. Selon les informations disponibles, les unités de drones présentes dans cet exercice provenaient uniquement de la marine et des forces terrestres du CGRI, ce qui laisse à croire que les unités de drones des forces terrestres du CGRI sont désormais équipées de cet appareil stratégique sans pilote. 

Par ailleurs, les images sur la présence de l’unité d’opérations spéciales des forces terrestres du CGRI connues sous le nom de Saberin montrent le déploiement du lance-roquettes Qaereh dont la production en série a vraisemblablement commencée par l’organisation du Jihad pour la recherche et l’autosuffisance du CGRI.

Selon l’annonce, le lance-roquettes Qaereh est une arme jetable d’un calibre de 80 mm, d’une portée finale de 300 mètres et d’un poids total de 8 kg qui est en matériau composite. Deux caractéristiques qui sont ont fait de cette arme l’une des réalisations les plus importantes du CGRI dans le domaine du combat au sol, sont mentionnées comme suit :

Premièrement, sa capacité à tirer lentement depuis un espace fermé et à l’intérieur, comme la montrent les images, est un atout majeur dans le domaine du combat d’infanterie auquel peu de pays ont accès ; même les États-Unis en produisent aujourd’hui sous licence de la Suède.

Deuxièmement, son ogive à charge tandem qui après la pénétration initiale dans une cible – comme un espace fermé – explose et provoque la destruction maximale de la cible. Cette ogive à double charge installée dans le système Qaereh permet à l’utilisateur de viser la cible sous différents angles et sans nécessairement l’affronter directement, la détruire pas la deuxième ogive.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE