Iran: méga dégonflage US-Israël !

Iran: méga dégonflage US-Israël !

Le mercredi 1er juin, presque au moment où le conseiller sioniste à la sécurité, Eilat Holata et son homologue américain, Jake Sullivan affirmaient au terme d’une déclaration conjointe coordonner leurs tentatives visant à empêcher l’Iran « d’acquérir l’arme nucléaire et de le dissuader de poursuivre ses activités régionales »

 et ce, dans le cadre des mesures à la fois économique et diplomatique mais qui pourrait être lesté tant qu’on y est d’un aspect militaire, rien qu’en référence au tout dernier rapport très anti iranien du secrétaire général de l’AIEA.Le rapport accuse l’Iran de disposer des sites nucléaires non déclarés, deux événements simultanés se sont produits de façon à faire doter les plus israélophiles et les plus américanocentristes des analystes, largement symptomatiques de l’état où se trouve le couple : le premier a eu lieu dans le ciel du Néguev, cette contrée du sud de l’entité par où a commencé fin mars de l’année en cours l’une des plus meurtrières série d’attaques commando qu’Israël ait jamais connue en 7 décennie d’existence et dont les ressorts continuent à lui échapper malgré plus de 4 mois d’efforts et de mobilisations armées intensives.

Selon des agences, un drone a été intercepté cette nuit, au-dessus du sud du désert du Néguev quelque part près du mont Sagi, à quelque pâtée de l'Égypte, drone que l’entité dit avoir eu sous sa surveillance mais qui a toutefois réussi à pénétrer largement le ciel d’Israël, drone qu’il affirme appartenir à l’armée égyptienne laquelle armée s’en sert dans sa lutte contre les terroristes de Daech du Sinaï qu’on sait être des agents au service du Mossad, est chargé de faire saigner l’armée égyptienne pour le compte d’Israël.

L’armée de l’occupation dit : « Le drone, exploité par l'armée égyptienne pour surveiller les activités du groupe terroriste Daech dans le nord du désert du Sinaï, a apparemment rencontré des problèmes techniques, ce qui n’a rien d’inhabituel, incident qui lui ont fait perdre le contact et l’a fait dévier vers les frontières d’Israël… l’incident fait toutefois l’objet d’une enquête ».

S’il arrive aux drones de se déboussoler en cours de route et de se tromper de direction, peu de rapports ont fait part jusqu’ici des UAV égyptiens pénétrant le ciel d’Israël d’autant que cette frontière égypto-sioniste bourrés de radar est tout sauf perméable. Le Néguev s’est-il doté de bien plus que de ses armes automatiques qui ont surpris le monde entier quand elles se sont mis à tirer fin mars contre les colons sionistes et à faire tourner au cauchemar le sommet historique du Néguev ? Avouons que l’antécédent des bédouins du Néguev laisse ouvert la porte à toute hypothèse si l'on se rappelle ce février 2021 quand Nevatim, l’une des bases aériennes les  mieux protégées d’Israël puisque abritant des F-35 a été forcé par un commando palestiniens que l’entité a tenté de décrire en un groupe de malfaiteur mais qui a été toutefois jusqu’à percer l’avionique des F-35 avec des impacts surprenants apparus quelques mois plus tard en mai 2021 (Épée de Qods) dans le ciel de Gaza.

Mais en termes d’incongruité, cette affaire du drone égyptien intercepté par Israël suscite d’autres interrogations largement plus intéressantes : en effet dans son communiqué l’armée sioniste affirme faire décoller des « avions de chasse » pour abattre un « drone égyptien non armé » qu’elle prétend avoir suivi dès son décollage. Voilà une curieuse interception qui fait allègrement impasse sur la DCA multicouche d’Israël qui tout au long du printemps 2022 a connu des moments très difficiles suite aux roquettes tirées par Gaza contre les colonies sionistes mais qui se trouve en état d’alerte maximal puisqu’Israël est en guerre ouverte contre l’Iran et qu’il attend de pied ferme les drones iraniens.

Or ce modus operandis interceptif qui a la valeur d’or pour les Iraniens puisqu’ils prouvaient encore une fois que même en étant en état d’alerte Israël est aériennement sans réelle défense fait écho à une affaire similaire cette chasse à un essaim de drones Shahed-136 iraniens que le ministre israélien de la Guerre a révélé il y a peu et que ce même ministère vient d’en diffuser de nouvelles images. Une partie est-elle en train de mettre à l’épreuve le front sud d’Israël (Néguev) en termes de perméabilité, partie qui serait la même qui a envoyé à Israël les Shahed-136 ?

Là encore l’hypothèse est fort plausible si on se fie aux commentaires qui accompagnent les toutes dernières images diffusé des Shahed-136 détruits par les F-35 d’Israël en mars 2021 : en effet les experts sionistes imaginent un scénario apocalypse où le Hezbollah placerait quelque camions-ramp de lancement bourrés de drones Shahed-136, non loin du Golan pour mettre sens dessus dessous Haïfa ou Tel-Aviv.

Et c’est justement à partir de cette hypothèse là encore plus que plausible qu’il convient d’interpréter le second événement de ces dernières heures. Alors que depuis des semaines Israël affirmait avoir à ses côtés l’US Army pour le volet aérien de son grand exercice « Chariots de feu », baptisé « Au-delà de l’horizon » où 100 avions de chasse tout modèle confondus s’exerceraient à bombarder l’Iran et ses sites nucléaires « déclarés et non déclarés », le CentCom vient de démentir cette information. Crainte d’avoir à subir en même temps qu’Israël, les essaims de drones iraniens quelque part en Irak, ou dans le golfe Persique ? Possible. Toujours est-il que l’humeur n’est pas au top du côté du QG aérien US-Israël qui au sortir de « À l’horizon » fait dire à DEBKAfile ceci :

« Il s'agit du jeu de guerre à plus grande échelle de l'histoire militaire d'Israël et a englobé des milliers de soldats, y compris des réservistes. Elle a été menée dans le cadre de la position d'Israël de préparation à entreprendre une variété d'opérations offensives - en particulier à la lumière des menaces de guerre accrues de Téhéran. Certains experts militaires ont estimé que Tsahal aurait besoin d'au moins un an pour être prêt à une attaque globale contre la République islamique. Pendant ce temps, Israël poursuit ses opérations pour renverser l'enracinement de l'Iran en Syrie et ses projets d'équipement des roquettes du Hezbollah et de la Syrie avec des engins de haute précision. Plusieurs mois de préparation ont été consacrés à l'immense jeu de  guerre "Beyond the Horizon" à Chypre, qui se termine vendredi. »

Et d’ajouter :

« Israël a poursuivi ses efforts par crainte extrême que les puissances mondiales, y compris les États-Unis, ne puissent être comptées sur une action significative pour freiner la campagne de l'Iran vers une bombe nucléaire. Le sentiment qu'il est laissé à lui-même n'a pas été apaisé lors du voyage du ministre de la Défense Benny Gantz à Washington la semaine dernière et de ses entretiens avec le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan et le chef des forces armées, le général Lloyd Austin. Israël n'a pas non plus été rassuré par un récent visiteur, le général en chef du Commandement central américain, Michael Kurilla. »

« Son prédécesseur, l'ancien chef du CENTCOM, le général Kenneth McKenzie, a confirmé avant sa retraite en mars dernier que l'Iran possède plus de 3 000 missiles balistiques, dont beaucoup peuvent atteindre Israël. Il a déclaré à la commission des forces armées du Sénat qu'il était également préoccupé par le programme de drones iranien. La flotte de drones iraniens est passée de drones « commerciaux prêts à l'emploi », a rapporté McKenzie, à des drones qui ressemblent à des missiles de croisière en termes de vitesse, de portée, de précision, de résistance à la guerre électronique et de poids d'ogive accrus, … »

Et au chapitre de lâchage anti Israël, les USA ne sont pas les seuls, Chypre vient de déclarer que l’exerce « À l’horizon » se déroulant à Souda Bay « ne sont dirigés contre aucune partie tierce »… Histoire de se distinguer d’Israël et de s’éviter les déboires navales à la Grecque …

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE