Iran: l'unilatéralisme entrave la lutte contre le crime organisé

Iran: l'unilatéralisme entrave la lutte contre le crime organisé

L’Iran avertit que les mesures coercitives unilatérales constituent le principal obstacle à une lutte internationale et intégrée contre le crime organisé.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Lors de la réunion du groupe de travail de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, tenue du 9 au 13 septembre à Vienne, l'ambassadeur d'Iran auprès d'organisations internationales basées dans la capitale autrichienne, Kazem Qaribabadi, a alerté le Jeudi des effets négatifs des mesures unilatérales illégales sur le droit international.

L’intervention étrangère, l’occupation, la guerre, le terrorisme, l’instabilité politique, le génocide, le nettoyage ethnique et l’unilatéralisme font partie des éléments qui, à son avis, sont à l’origine des crimes organisés, notamment du trafic des êtres humains et de l’esclavage.

La République islamique d’Iran estime que des mesures coercitives unilatérales, contraires au droit et aux principes internationaux, ainsi que les nombreuses résolutions de l’ONU, continuent d’empêcher l’allocation de ressources destinées à prévenir et combattre la traite des personnes et à saper la coopération internationale.

«Ces mesures illégales, considérées comme du terrorisme économique, ont empêché la fourniture en temps utile de l'assistance technique nécessaire pour prévenir et combattre efficacement la traite des personnes», qui constitue l'une des plus grandes violations des droits de l'homme et de la dignité humaine , a souligné le diplomate iranien.

Qaribabadi a également souligné l'engagement du pays persan à lutter contre différentes formes de trafic et les efforts qu'il a déployés aux niveaux national, régional et mondial pour prévenir notamment la traite des êtres humains, un crime dont aucun pays n'est sûr, a déclaré le gouvernement le fonctionnaire a dit.

La République islamique d’Iran a une constitution assez progressiste dans le domaine de la protection de la dignité humaine et une loi contre la traite des êtres humains qui prévoit des peines pour les différents crimes liés à cette question.

Les autorités iraniennes ont souligné à différentes reprises que les mesures unilatérales prises par les États-Unis, notamment la classification des gouvernements indépendants en cas de crime organisé tel que le trafic d'êtres humains, constituaient une violation du droit international et sapaient les efforts internationaux visant à combattre ces crimes.
Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE