Imam Mûsâ Al-Kâzim (a)

Imam Mûsâ Al-Kâzim (a)

Imam Mûsâ b. Ja'far (a) (en arabe : موسی بن جعفر) (128-183 H), connu sous le nom de l’Imam Mûsâ al-Kâzim (a), et surnommé d’al-Kâzim (الکاظم) et de Bâb al-Hawâ'ij (باب الحوائج) (la porte de l'exaucement des vœux).

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Il fut le septième Imam des chiites qui naquit en l’an 128 H, dans la période du transfert du pouvoir des Omeyyades aux Abbassides.

Après le martyre de son père, l’Imam as-Sâdiq (a), il devint l'Imam des chiites.

Durant son Imamat (35 ans), coïncidé avec le califat d'Abu Jaffar al-Mansur, al-Hadi, al-Mahdi et Harun al-Rachid. Il fut emprisonné plusieurs fois par al-Mahdi et Harun, et finalement tomba en martyre, en l’an 183 H, dans la prison de Sindî b. Shâhik.

Après son martyre, son fils, Ali b. Mûsâ ar-Ridâ (a), lui succéda, comme le prochain Imam.

La vie de l'Imam al-Kâzim (a) coïncida avec le sommet du pouvoir des Abbassides. Il pratiquait la taqiyya (dissimulation) contre le gouvernement et recommandait aux chiites de la faire. Donc, il n'y a aucun rapport de lui prenant des positions explicites contre les califes Abbassides ou en ce qui concerne les soulèvements Alawites, comme l’événement de Fakhkh. Cependant, dans ses discours avec les califes Abbassides et d'autres, il essaya de montrer l'illégitimité du califat des Abbassides.

Il est rapporté dans les sources historiques et les hadiths, plusieurs débats et dialogues entre l’Imam Mûsâ b. Ja'far (a) et certains savants juifs et chrétiens. Ses dialogues avec les savants d'autres religions furent dans le but de répondre de ses questions. Dans le livre Musnad al-Imam al-Kâzim recueille plus de 3 000 hadiths de sa part, dont certains rapportés par As’hâb al-Ijmâ’ (Les narrateurs fidèles qui ne rapportent que des hadiths authentiques).

Il élargit également le système de la députation, et nomma des personnes comme ses représentants dans différentes régions. Au début de son Imamat, les sects ismaélisme, Fatahîyya et Nâwûsîyya et après son martyre, le Wâqifîyya furent formés.

Les sources chiites et sunnites lui nommèrent comme «al-Kâzim» (celui qui dompte sa colère) et «'Abd as-Sâlih» (saint serviteur). Les éminentes sunnites respectaient le septième Imam des chiites en tant qu’un savant religieux et visitèrent sa tombe.

Le mausolée de l'Imam al-Kâzim (a) et celui de son petit-fils, l'Imam al-Jawâd (a), se situent près de Bagdad, connus sous le nom du sanctuaire d’al-Kazimayn. Il est visité par les musulmans, en particulier par les chiites.

Statut chez les sunnites

Les musulmans sunnites respectent l'Imam al-Kâzim (a), en tant qu’un savant religieux. Certaines savants sunnites admiraient la position scientifique et le caractère moral de l'Imam (a) et soulignèrent sa patience, sa générosité, son culte et d'autres caractéristiques de ce genre. Certains savants sunnites, comme as-Sam'ânî, visitaient la tombe de l’Imam al-Kâzim (a) et lui avaient recours (tawassul)

Abû Ali al-Khilâl, un des savants sunnites, dit qu'il visitais la tombe de Mûsâ b. Ja'far et lui avait recours chaque fois qu'il avait un problème et ensuite son problème fut dissipé. Ash-Shâfi'î déclara également la tombe de Mûsâ b. Ja'far comme un "remède curatif".

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020
conference-abu-talib