?>

Hezbollah: "3000 cibles" à battre!

Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce chapitre 7 de la charte de l'ONU sous lequel les USA menacent désormais de placer le Liban, puisque même le recours à l'arme orbitale le 4 août 2020 pour détruire le porte de Beyrouth n'a réussi ni à affaiblir, ...


Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Ni à désarmer le Hezbollah qui reste droit dans ses gondes à faire capoter royalement les plans de colonisation du Liban les uns après les autres, ne va pas sans lien avec cet exercice aérien dit surprise, dit d'envergure que l'armée de l'air sioniste a tenu ces derniers jours sous l'auspice du Sioniste Kochavi et où elle affirme avoir réussi à frapper de façon non stop et pendant seulement 24 heures, quelques "3500 cibles" à travers tout le Liban et "anéanti" de la sorte les "capacités balistiques du Hezb". 

Jpost dit :

« Suite aux menaces de provocations de la part du Hezbollah, l’armée de l’air de Tsahal a effectué un exercice surprise d’une vaste ampleur près de la frontière nord. Lors de cet exercice appelé « Vered HaGalil » (Rose de Galilée), qui a duré trois jours, plusieurs centaines d’appareils sont entrés en action et ont détruit 3000 cibles fictives en une seule journée. Toutes les simulations d’une véritable guerre avaient été mises en place avec l’alerte maximale et la mobilisation de centaines de réservistes. Pour Tsahal il s’agit de mener une opération d’une rapidité-éclair et ne pas permettre au Hezbollah de poursuivre le combat pendant plusieurs jours. En cas de conflit, même limité, Israël ne laissera pas à l’organisation le luxe de tenir assez de temps pour provoquer destructions et morts en Galilée ou dans le reste du pays. Et si l’Iran et la Syrie s’en mêlent en livrant par exemple au Hezbollah des rampes de lancement de missiles sol-air le prix sera très lourd à payer pour eux également. »

De toute évidence, Vered HaGalil se veut une réponse à une guerre "balistique multifronts que la Résistance lancera tôt ou tard contre une entité sioniste qu'elle "tient littéralement dans sa main au gré de ces milliers de missiles dont le général Brick disait qu'ils valent mieux que dix Armée de l'air israélienne réunies puisque une simple flopée de 10 missiles visant les centres névralgiques d’Israël à savoir le centre de commandement aérien, le centre de commandement terrestre et naval, les aéroports militaires, les bases et station radars ... suffisent pour que notre armée de l'air ne puisse plus décoller! Le Sioniste Brick maudissait aussi Netanyahu et son clan de stratèges militaires de pacotille d'avoir raconté des "salades" pendant dix ans aux colons israéliens de la périphérie, ceux-là même dont le nom a refait surface dans le discours du 17 février de Nasrallah, en leur faisant croire que "la campagne de guerre dans la guerre" contre la Syrie était un succès, que "la Force Qods avait pris la fuite sous les bombes", alors même que cette "foutue" campagne s'est avérée mortellement contre-productive, la Syrie devenue, comme le Sud Liban et Gaza "un énorme stock de missiles de précision à couper le souffre au plus performant des F-35 Adir!", un constat qui revient d'ailleurs dans le communiqué triomphaliste du Tsahal à travers cette allusion faite "au front syrien".

Mais Brick aurait d'autres remarques à faire ces jours-ci, si le bluffeur chef de l'état-major sioniste Kochavi ne lui avait pas cloué le bec comme à tous ces autres militaires de l'Entité bien conscients du piège balistique dans lequel Israël est tombé, lequel piège a signé l'arrêt de mort de l'Armée de l'air d’Israël avec ces centaines d'appareils de toute couleur : depuis le 4 février 2021, date à laquelle les unités de DCA du Hezbollah ont abattu en plein ciel d'al-Zahran à 60 kilomètres à l'intérieur du Liban, un Hermès 450 d’Israël qu'elles surveillent dès son décollage depuis la base aérienne Palmachime au sud de Tel-Aviv. Et dire que ce coup à Hermes 450, drone tactique de la quasi totalité des raids de connaissance sionistes a valu à l'entité cette coûteuse "Rose de Galilée", ayant impliqué des centaines d'avions!

Ce mercredi 17 février, Algemeiner, organe de l'Allemagne occupée par Israël, revient sur ce "terrible épisode en se référant à Yossi Kuperwasser, ex-chef de la division de recherche de la Direction du renseignement militaire de l’armée sioniste. Le Sioniste dit : « Le tir du missile SAM par le Hezbollah montre sa nouvelle capacité à défier l’activité aérienne israélienne au-dessus du Liban, que cette activité soit pour la surveillance maintenant ou pour de futures frappes aériennes ... Mais il est trop tôt pour déterminer si l'incident du SAM signale une nouvelle campagne du Hezbollah pour contester l'activité de collecte de renseignements israélienne... Après tout, le tir aurait pu aussi être un incident isolé, a-t-il déclaré. Peut-être que le drone s'est approché d'une zone sensible pour le Hezbollah, et il voulait l'éloigner d'une zone suffisamment sensible protégée par des missiles anti-aériens. »

Et le sioniste d'ajouter : « Si tel est le cas, le lancement du missile n’est pas le signe d’un changement fondamental dans l’utilisation de ses armes par le Hezbollah... L'armée israélienne n'a pas semblé réagir à l'incident et ne s'est pas précipitée publiquement pour déterminer qu'une nouvelle tendance s'était amorcée au Liban. »

Kuperwasser tente-il de se consoler à l'idée d'un missile sol-air que le Hezbollah aurait tiré à tout hasard? Ses propos en ont l'air, et prouvent à quel point le renseignement de l'armée sioniste s'est laissé surpris par l'exploit inouï d'une Résistance dont les moyens, parfaitement invisibles aux yeux d'Israël, ont capturé un Hermes 450 avec quelques 300 000 heures de mission d'espionnage à son active. Aussi, le vieux taupe de l'"armée la plus puissante du Moyen-Orient" ment quand il dit : « L'armée israélienne n'a pas semblé réagir à l'incident et ne s'est pas précipitée publiquement pour déterminer qu'une nouvelle tendance s'était amorcée oui ou non au Liban ». Cette armée a réagi effectivement et sa réaction aura été en effet cet exercice aérien improvisé, mal ficelé qu'il a ridiculement baptisé "Rose de Galilée" pour effacer un méga échec, celui d'être capable d"anticipé l'émergence d'une DCA libanise à même de ligoter le ciel d’Israël, de faire de sa flotte de combat "prompte à frapper 3000 cibles libanaises", un tas de ferrailles inutiles!

Et justement au sujet des cibles à abattre, l'armée de l'air sioniste n'a rien publié à l'appuie de ces prétentions autour de ces "bases de missiles enfouies" du Hezbollah au milieux des zones, bien à l'opposé d'un Hezbollah dont le Secrétaire général affirmait mardi ceci : « Le chef d’état-major israélien a longuement exposé les exploits de l’armée israélienne, et s’est vanté de la domination israélienne dans la région, comme si les pays arabes souffraient seuls du coronavirus et du chômage. Selon lui, l’armée sioniste respecte la loi, et donc a le droit de changer les règles d’engagement, et de frapper tout site d’armement au Hezbollah construit au sein des zones civiles. Ces propos sont ridicules. Notre réponse est claire : nous ne cherchons pas la guerre, mais nous allons riposter à tout acte belliqueux. Vous bombardez nos villes, nous ferons de même. Vous bombardez nos villages, nous ferons de même. Vous prétendez frapper des sites militaires, et vous en avez aussi dans vos régions. Nous avons pu protéger nos régions et nos villages dans les années 1990 en frappant des colonies sionistes à chaque fois que nos villages subissaient des frappes ».

A peine quelques heures après le discours de Nasrallah, le Hezbollah libanais a publié pour la première fois une vidéo "des bases militaires israéliennes" implantées au milieu des villes et des colonies israéliennes. C'est vrai qu'au sein de l'axe de la Résistance, la "précision" est le mot d'ordre et quand on lance des frappes, on ne frappe ni à vrac ni au pif. Et puis entre le Renseignement militaire de la Résistance et celui de l'Entité qui depuis une belle lurette va de surprise en surprise, il y a un infranchissable écart, lequel s'est déjà illustré un certain octobre 2020 quand un drone de reconnaissance Mohajer-6 a franchi la Galilée pour filer en détail le QG de la division 91 de l'armée israélienne. Les activistes libanais partagent depuis mercredi la vidéo via le hashtag #ما_لم_یواجهه_کیانکم. Une vidéo où on lit "ô sionistes, vous avez des cibles militaires et de sécurité dans vos villes". Certes il ne s'agit pas de "3000 cibles" mais de quelques-unes, autant pour que le premier coup soit fatal ... Même l'article 7 de la charte de l'ONU ne saurait plus sauver Israël ...

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020
conference-abu-talib