Guerre anti-US: Pékin s'adresse à Téhéran

Guerre anti-US: Pékin s'adresse à Téhéran

Le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, a tenu mercredi 24 novembre une visioconférence avec le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Lors de cette discussion, les deux parties ont souligné l’importance d’approfondir la coopération bilatérale pour contrer l’unilatéralisme lancé par les États-Unis, et ont passé en revue des questions régionales, notamment la reprise des pourparlers nucléaires visant à lever les sanctions contre l’Iran.

« La Chine est prête à travailler avec l’Iran pour s’opposer à tous les actes unilatéraux et d’intimidation, en respectant le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays et en préservant l’équité et la justice internationales », a déclaré Wang Yi.

« Cette année marque le 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’Iran. Le président Xi Jinping et le président Ebrahim Raïssi ont une bonne communication stratégique faisant état de la poursuite du développement des relations bilatérales sino-iraniennes », a-t-il ajouté.  

Plus loin dans ses propos Wang Yi a souligné que la Chine appréciait le soutien de l’Iran à l’Initiative de développement mondial et était prête à travailler avec l’Iran pour mettre en œuvre le plan de coopération global et promouvoir de nouvelles réalisations dans le partenariat stratégique global sino-iranien.

Pour démontrer son amitié avec le peuple iranien, le gouvernement chinois a décidé de faire don d’un autre lot de vaccins à l’Iran.

Wang Yi a déclaré que le soi-disant « Sommet pour la démocratie » proposée par les États-Unis vise, en substance, à inciter à la division dans le monde sous la bannière de la démocratie, à inciter le bloc de l’Est à s’affronter par le biais de leurs lignes idéologiques et à tenter de mener à bien de la transformation d’autres pays souverains pour servir les besoins stratégiques des États-Unis. Cette pratique va à contre-courant et est vouée à n’avoir aucun avenir.

Les deux parties ont échangé des vues sur la question nucléaire iranienne, dont la reprise prochaine des pourparlers de Vienne.

« Remettre le Plan d’action global conjoint (PGAC) sur la bonne voie ouvrira de nouvelles opportunités et fera également face à de graves défis », a poursuivi Wang Yi.

Pour sa part le ministère des Affaires étrangères de la République islamique d’Iran a annoncé hier mercredi que de hauts diplomates d’Iran et de la République populaire de Chine avaient échangé leurs points de vue lors la vidéoconférence sur l’élargissement des relations bilatérales, les développements en Afghanistan et les pourparlers nucléaires visant à lever les sanctions américaines illégales contre l’Iran.

Pour sa part le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian s’est dit satisfait de l’évolution positive des relations entre les deux pays au cours de ces derniers mois, déclarant : « Les mesures nécessaires ont été prises pour mettre en œuvre les accords économiques entre les deux pays et les détails seront communiqués à la partie chinoise dès que possible ».

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE