Gilboa: les détails de l'évasion?

Sous une pression intense, le régime sioniste a finalement autorisé un avocat à rencontrer deux des quatre prisonniers à nouveau arrêtés après environ une semaine, au cours de laquelle ils ont révélé des détails sur leur situation et leurs tortures.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Une semaine environ après l'arrestation des prisonniers évadés de la prison de Gilboa, le régime sioniste a autorisé qu’un avocat rencontre deux des prisonniers nommés Mohammad et Mahmoud Al-Ardah. 

Selon l'agence de presse palestinienne Maa, Khalid Mohajneh, un avocat de la Commission des affaires des prisonniers, a déclaré après avoir rencontré Mohammed al-Ardah qu'il avait été sévèrement battu et qu'il n'avait été autorisé à dormir que 10 heures depuis son arrestation.
 
« Les quatre prisonniers de nouveau arrêtés, à savoir Yakoub Kadari, Mahmoud Abdullah Ardah, Zakaria al-Zubaidi, Mohammed al-Ardah, sont détenus au centre d'interrogatoire de la prison d'Al-Jalma », a-t-il déclaré. 
 
« Mohammad a été sévèrement torturé et battu. Sa tête a été touchée au sol et tout son corps est blessé. Il n'a reçu aucun traitement jusqu'à présent. Il est soumis à un interrogatoire intensif depuis samedi jusuq'à ce jour-ci (mercredi) et n'a dormi que 10 heures depuis lors », a fait savoir l'avocat. 
 
« Tu n'as pas le droit à la vie, ton droit est de recevoir une balle dans la tête », a lancé un interrogateur à Mohammed.
 
Selon l'avocat, Mohammed n'a pu manger qu'hier. Les deux prisonniers n'ont ni mangé ni bu même pendant leur libération.
 
La perquisition de la cachette des prisonniers par les forces du régime d'occupation était sur le point de se terminer sans aucun résultat, quand les deux captifs ont été retrouvés. 
 
Malgré toutes les tortures et pressions, Mohammed a nié les accusations.
 
«  Je n'ai commis aucun crime, J'étais dans les territoires occupés de 1948, cherchant la liberté et pour voir ma mère », a-t-il déclaré.
 
L'avocat citant Mahmoud Abdullah al-Ardah a annoncé : « Nous avons essayé de ne pas entrer dans l'un des villages palestiniens situés dans les territoires occupés de 1948 afin que personne ne soit interrogé. Nous étions ensemble jusqu'à ce que nous atteignions le village d'Al-Nawaura, où nous nous sommes séparés en deux groupes de deux. Nous avons essayé d'entrer en Cisjordanie, mais des mesures de sécurité strictes nous en ont empêchés.
 
Nous avons été arrêtés par accident et aucun des habitants de la ville de Nazareth n'a révélé notre cachette à la police israélienne. Une patrouille de police passait par là et nous a accidentellement aperçus et arrêtés. » 
 
« L'interrogatoire est en cours depuis l'arrestation. Nous n'avons reçu aucune aide des prisonniers à l'intérieur de la prison, et j’étais la première personne chargée de planifier et de mettre en œuvre l'évasion. Nous avons commencé à creuser le tunnel en novembre 2020 et l'avons terminé en septembre 2021 », a-t-il ajouté.  
 
« Le rassemblement des habitants de la ville de Nazareth en soutien aux prisonniers nous a réjoui. Nous les saluons parce qu'ils nous ont tellement remonté le moral », a-t-il poursuivi. 

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114