France : le ramadan commence le 2 avril

Le mois de ramadan commencera le samedi 2 avril en France, a annoncé mardi 15 mars le Conseil français du culte musulman (CFCM), qui appelle à cette occasion à des prières «pour la paix dans le monde».

«Le samedi 2 avril 2022 est le premier jour de ramadan», écrit le CFCM dans un communiqué signé par son bureau exécutif. Il y appelle «les musulmans de France à saisir l'occasion de ce mois béni (...) pour élever des prières pour la paix dans le monde, la protection et la prospérité de notre pays et de nos concitoyens». «Samedi 2 avril serait le premier jour du mois de Ramadan», affirment de leur côté la Grande Mosquée de Paris et trois fédérations de mosquées réunies en «Coordination», dans un communiqué distinct. La Coordination précisera toutefois ses annonces le 1er avril, date à laquelle sa commission théologique statuera définitivement en fonction de différents calculs. Et elle invite «les musulmans de France» à «invoquer (le) Créateur pour que cette guerre dévastatrice qui se déroule au milieu de l'Europe cesse immédiatement».

De l'aube jusqu'au coucher du soleil
Durant le ramadan, un des piliers de l'islam, les croyants sont invités à s'abstenir de boire, de manger, de fumer et d'avoir des relations sexuelles, de l'aube -dès que l'on peut «distinguer un fil blanc d'un fil noir» dit le Coran- jusqu'au coucher du soleil. Les musulmans sont invités à acquitter une aumône pour les pauvres, la zakât el-Fitr. Elle a été «évaluée cette année à sept euros par personne», selon le CFCM. Le ramadan s'achèvera par l'Aïd-El-Fitr, la «fête de la rupture du jeûne», qui aura lieu le 2 mai, affirme la Coordination.

La France compte entre cinq et six millions de musulmans pratiquants et non-pratiquants, selon plusieurs études sur le sujet (Pew Research Center, Institut Montaigne, Insee, Ined), ce qui fait de l'islam la deuxième religion du pays. Et fait de la communauté musulmane française la première communauté musulmane en Europe.

Interlocuteur historique des pouvoirs publics depuis 2003, le CFCM est bloqué depuis plusieurs mois par de profonds différends internes. Les fédérations de la Coordination ont quitté son bureau exécutif au printemps 2021. En décembre, le gouvernement a décidé de ne plus le considérer comme interlocuteur et lui a préféré un «Forum de l'islam de France» (Forif), composé d'acteurs de terrain, qui s'est réuni pour la première fois le 6 février dernier.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE