Et si Riyad frappe Hudaydah?

Et si Riyad frappe Hudaydah?

« La moindre bévue de l’Arabie saoudite à Hudaydah apportera des conséquences imprévisibles aux agresseurs », a affirmé le vice-président de la direction des affaires spirituelles et idéologiques de l’armée yéménite, le général de brigade Abed ben Mohammed al-Thawr, dans une interview avec l’agence de presse Tasnim que résument les lignes suivantes.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : « Les menaces perpétuelles des pays agresseurs de frapper le port de Hudaydah sur le plan militaire ou économique est le signe que la coalition saoudo-émiratie insiste à affaiblir le processus de paix et à compromettre toute initiative en faveur de la paix, permettant de reprendre des accords de trêve à Hudaydah ou sur tout le territoire yéménite.

Notre stratégie militaire va changer

La poursuite des frappes contre le port de Hudaydah entraînera un changement de stratégie militaire des forces yéménites envers les pays membres de la coalition de l'agression, ceux notamment qui sont situés près des frontières terrestres et surtout maritimes du Yémen.

Toute frappe contre Hudaydah signifie qu’on ne devrait s’attendre à aucune amélioration dans le processus des négociations sous la supervision des Nations unies ; puisque le Yémen considère ces agressions comme un feu vert de l’ONU et de son Conseil de sécurité à ces attaques qui se font sous l’égide des États-Unis et avec l’implication du régime sioniste.

L’Arabie saoudite et les EAU devront s’attendre aux conséquences des attaques sur le port de Hudaydah

Toute agression contre les ports de Hudaydah ou al-Salif serait le prélude à une mesure militaire conjointe des pays de la coalition, qui aggravera la crise au Yémen et multipliera les problèmes et les souffrances de son peuple. Le port de Hudaydah étant l’unique artère vitale du peuple assiégé yéménite, toute mesure militaire contre ce port sera interprétée comme une bêtise irréfléchie du régime saoudien dont les conséquences toucheront d’abord ce dernier et puis les Émirats arabes unis.

Nous tenons à dire que nos forces militaires ne resteront pas les bras croisés ; elles recourront aux options militaires et viseront l’arène maritime, particulièrement les ports ou les positions névralgiques saoudiennes. Cette région en général et la mer Rouge et ceux des pays de la coalition de la guerre qui sont riverains de la mer Rouge s’enfonceront dans un chaos, une tension sans précédent, si bien qu’il sera alors bien difficile de remplir le fossé créé par les bévues des régimes saoudien et émirati. Car les évolutions du jour conduiront cette zone dans une phase dangereuse, tandis que le Yémen aura un embarras de choix quant à ses options dissuasives ; et dans de telles conjonctures, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ne seront plus capables de rattraper leurs dégâts pour de longues durées. »

Aux Saoudiens et Émiratis, nous ferons regretter leur comportement

D’après le vice-président de la direction des affaires spirituelles et idéologiques de l’armée yéménite, « si l’Arabie saoudite croit pouvoir établir un équilibre militaire en sa propre faveur à travers les frappes contre Hudaydah et Salif, pour rattraper des échecs consécutifs sur divers fronts de combat, qu’elle sache que cette approche n’aura pour résultat qu’une véritable catastrophe pour Riyad. Dans une réponse “exceptionnelle” en l’occurrence, l’armée yéménite mobilisera tout son potentiel afin de parvenir au niveau envisagé de dissuasion, faisant preuve une bonne fois pour toutes, de sa supériorité en termes de puissance balistique, aérienne et navale, par rapport aux forces militaires saoudiennes et émiraties. C’est ainsi que les Saoudiens et Émiratis se trouveront surpris par les opérations dissuasives des forces yéménites aux profondeurs de leurs territoires dans le cadre de l’“initiative de défense spéciale” qui profitera d’ailleurs de l’appui total du gouvernement yéménite. »

« Toute attaque contre Hudaydah, artère vitale du peuple yéménite, fera regretter leur attitude aux Saoudiens et Émiratis. Ils se trouveront donc face au “plan de défense stratégique du Yémen”. En effet, la région tout entière y compris le régime sioniste se trouvera face au plan de défense stratégique yéménite, en ce sens que les scénarios de la bataille vont changer en 2022 et la puissance militaire du Yémen se manifestera sous des formes les plus variées et cela augmentera les dégâts et pertes côté saoudien au cours du combat. »

Avertissement aux États-Unis et à Israël : vos intérêts en mer Rouge seront visés

« Les efforts des États-Unis et d’Israël pour consolider les positions des EAU et de l’Arabie saoudite ne serviront à rien, sauf que ces deux pays devront subir plus de pression. L’appui américano-israélien, au lieu de renforcer le poids de la coalition saoudo-émiratie en termes de puissance militaire, ne fera que d’ajouter à ses problèmes. En appuyant les attaques contre Hudaydah et Salif, les États-Unis et Israël mettront en danger leurs propres intérêts en mer Rouge. Nous lésinerons sur aucun effort pour contrer la présence américaine en mer Rouge ; et il va sans dire que la plupart des pays du monde surtout les pays riverains de cette mer vont devoir en subir les conséquences sur le plan économique et commercial. »

Et le haut gradé militaire yéménite d’ajouter :

« Les opérations de dissuasion constitueront l’option principale du Yémen pour se défende et parallèlement à cela, les rapports de force vont changer. Ce changement des rapports de force militaire et stratégique se traduira par des changements significatifs dans le sens du renforcement de la puissance militaire du Yémen. Cela impactera la marge de manœuvre des forces étrangères en mer Rouge et sur le territoire saoudien, mettant dans l’impasse la coalition de la guerre, d’autant plus que l’armée yéménite est bel et bien capable de dominer cette zone maritime. »

Et pour clôturer son entretien avec l’agence de presse Tasnim, le général de brigade Abed ben Mohammed al-Thawr a affirmé : « Toute agression contre le port de Hudaydah, retirera aux régimes saoudiens, émiratis et leurs défenseurs, toute chance de voir la trêve et ils sont censés savoir que c’est un point dangereusement négatif. En outre, l’armée et les Comités populaires yéménites s’avéreront largement capables de barrer la route aux agissements des pays agresseurs avec à leur tête les États-Unis visant à affaiblir le peuple yéménite et porter atteinte à sa liberté et son indépendance. »

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE