Dirigeant iranien : le monde arabe doit tenir tête aux crimes d'Israël

Dirigeant iranien : le monde arabe doit tenir tête aux crimes d'Israël

Le dirigeant de l'Iran affirme lors d'une rencontre avec l'émir du Qatar que le monde arabe doit faire face aux crimes commis par Israël contre les Palestiniens.

Agence de presse AhlulBayt (ABNA):"Face à ces crimes [d'Israël], la République islamique d'Iran espère que le monde arabe s'engagera explicitement dans l'arène politique", a souligné jeudi le chef de la révolution islamique, l'ayatollah Seyed Ali Khamenei, lors de sa rencontre avec l'émir d'Iran. Qatar, Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani, à Téhéran (la capitale).

L'ayatollah Khamenei a condamné les crimes commis par le régime de Tel-Aviv contre le peuple palestinien opprimé, les considérant comme "une réalité amère et un coup porté au monde islamique et au monde arabe".

Concernant les événements survenus l'an dernier dans le quartier de Sheikh Jarrah, dans la ville occupée d'Al-Qods (Jérusalem), le dirigeant de l'Iran a dénoncé que le soutien de certains pays arabes aux Palestiniens n'était pas suffisant. Maintenant, ils agissent également de la même manière face aux atrocités d'Israël contre le peuple palestinien, a-t-il déploré.

"Que cette approche des pays arabes soit par peur du régime sioniste ou par cupidité, ils doivent savoir qu'aujourd'hui le régime d'occupation n'est pas dans une situation où l'on peut avoir peur [d'Israël] ou être cupide", a-t-il souligné.

Leader : Dialogue sans ingérence étrangère, résolution de crise

À un autre moment de la réunion, à laquelle a également participé le président iranien Seyed Ebrahim Raissi, l'ayatollah Khamenei a déclaré que les crises régionales ne peuvent être résolues que par les États d'Asie occidentale eux-mêmes et par le dialogue.

Les conflits au Yémen et en Syrie peuvent être résolus par des négociations, a-t-il déclaré, ajoutant que ce dialogue ne devrait pas être mené en position de faiblesse, alors que la contrepartie, c'est-à-dire les États-Unis et d'autres auteurs, dépend de leur puissance militaire et financière.

Comme l'a insisté le chef de l'Iran, « l'intervention des autres ne sont pas nécessaire pour gouverner la région » ; "Les sionistes créent la corruption partout où ils vont et ne peuvent accorder aucun pouvoir ou privilège aux pays, donc les pays de la région doivent renforcer nos relations par le consensus et la coopération", a-t-il souligné.

De même, il a souligné la nécessité de renforcer les relations Doha-Téhéran dans les sphères politique et économique, ce qui est bénéfique pour les deux parties.

Le dirigeant iranien occupe une position de premier plan dans le monde islamique

Pour sa part, l'émir du Qatar a fait allusion à la position éminente du dirigeant de l'Iran dans le monde islamique et a exprimé sa satisfaction de visiter le pays persan pour la deuxième fois, notamment pour renforcer les liens économiques entre les deux pays.

Bin Hamad Al Thani a également qualifié d'"horribles" les crimes du régime sioniste dans les territoires occupés. Par conséquent, a-t-il déclaré, "nous devons tous résister aux événements qui se déroulent en Palestine".

Evoquant l'assassinat de Shireen Abu Akleh, la journaliste de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera, mercredi par les forces israéliennes en Palestine occupée, l'émir du Qatar a dénoncé que les sionistes avaient commis ce crime "de sang-froid".

En ce qui concerne les crises dans la région, il a assuré qu'il était d'accord avec le dirigeant de l'Iran, considérant le dialogue comme la seule solution pour des pays comme la Syrie, l'Irak et le Yémen.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE