Des Officiers Mossad/CIA capturés!

Des Officiers Mossad/CIA capturés!

A Chabwa où Ansarallah a laissé les Emirats tomber leurs masques en se retirant de quelques localités que les mercenaires proches de l'ex président Abdellah Salmeh, dits "brigades des Géants" croient avoir occupées,

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : il y a  de bien plus que ce méga drone Wing Loung interceptés et abattus par la Résistance qu'il convient de parler : certes ce drone super sophistiqué"s, le septième à être tombés dans les filets de la Résistance  est bijou de la technologie,; et le fait de l'avoir abattu prouve que la DCA d'Ansarallah s'est étendue de Maarib où elle est bien implantée à Chamba, n'en déplaise aux médias "mainstream" qui crient faussement la victoire pour le compte des Saoudiens et des Emiratis mais ce genre d'exploit est désormais monnaie courante pour Ansarallah. 

Au chapitre de ces choses bien racontable, il conviendra peut être encore de parler de ce double tir de missiles balistiques qui a bousillé en rien de temps le camp des mercenaires qaidistes de Ben Zayed à Chabwa, liquidant leur commandante ne chef et plusieurs autres cadres de leur QG. Mais là encore ce genre de coup, cela fait des années que les forces yéménites nous ont habitué. Certains diraient que la nouveauté serait cette très sérieuse mise en garde d'al Bukhaiti, un des responsables de Sanaa lancé à l'adresse de Ben Zayed à qui l’intéressé a conseillé d'aller plus loin dans son jeu et de croire qu'un petit dégel avec l'Iran lui offrirait une totale immunité : dégel  Abou Dhabi-Téhéran ou pas, la Résistance se garde bien le droit de riposter aux crimes de guerre commis à Chamwa et surtoput aux accords et promesses échangées entre Ansarallah et Emirats sur quoi Ben Zayed semble être revenues. Où est donc la nouveau sur ce champ de bataille qu'est Chebwa et que les Anglo-saxones ont ouvert dans l'espoir de pouvoir sauver Maarib?

 

C'est certes d'abords dans ce désormais historique point de presse de Turki al Maliki où le général s'est transformé en personnage le plus comique du Moyen Orient en faisant passer les extraits du documentaire "Severe  Clear" tourné en 2009 en Irak par un vétéran de la guerre criminelle des USA pour des 'solos de missiles d'Ansarallah à Hudayda. Mais cette méga bourde que al Maliki a tenté de rattraper en sortant "c'était une erreur marginale" date déjà de trois jours et sur le champs de bataille au Yémen, trois jours veulent dire une décennie. Ceci étant une des nouveautés de ces dernières heures concerne toujours ce ridicule point de presse des "vainqueurs" où selon al Akhbar le général Maliki avait l'intention de ne pas en rester au stade de "Severe Clear" et voulait aller jusqu'à annoncer "une offensive imaginaire" pour laquelle il avait choisi même un nom " Opération pour la libération du Yémen prospère".

Evidemment le mot prospère ne renvoie pas à la situation complètement catastrophique d'Aden où l'argent manque à toutes les banques mais à l'Arabie elle-même qui via ce mensonge aurait tenté de dire au monde que "Maarib est sauvé des eaux" et que le royaume saoudien pourrait continuer à en pomper du pétrole et qu'idem, il en est de même avec Chamwa.  Or cette annonce, ce serait toujours selon le journal, les Emiratis qui l'auraient empêché via leur journalistes présents lors de ce fameux point de presse qui en posant des question piège au pauvre général Malki l'aurait conduit vers l'histoire de "Severe Clear".  

Cela dit, rien de tout ce qui précède n'est pas la vraie nouveauté sur le champ de bataille yéménite. La vraie, la fondamentale réalité qui va en 2022 changer totalement le cours de la guerre, quitte à placer Ansarallah face à l'axe US/Israël est ceci:  Moins de quinze jours après la saisie du navire de renseignement Rawabi au large de Hudayah, tenez vous bien,  Washington appelle à la "mise en liberté immédiate" des membres de l'équipage! 

L’ambassadrice américaine auprès des Nations unies Linda Thomas-Greenfield a déclaré mercredi que son pays avait condamné la saisie du navire émirati, Rwabee par les forces yéménites. « Nous condamnons la saisie par les Houthis d'un navire marchand battant pavillon émirati la semaine dernière. Et nous les appelons à libérer immédiatement le navire et son équipage sains et saufs. Simultanément, les Houthis continuent de stocker et de manipuler le prix du carburant et des produits de première nécessité ».

Cela fait beaucoup pour une seule déclaration! Alors que Sanaa et Sadaa s’écroulent sous les tapis de bombes américaines et israéliennes et ce, dans le cadre d'une campagne qui implique directement les pilotes US/Israël, le monde entend pour la première fois parler des membres de l'équipage que la dame veut voir sain et sauf. S'agit-il d'officiers de renseignement israéliens et américains qu'Ansarallah auraient capturé en saisissant Rawabi? Si c'est le cas on comprendrait mieux alors les menaces de frappes portuaires lancées tout au long de la semaine par l'axe US/Riyad.

Après tout autant d’équipements d'écoute à bord d'un seul navire truffés d'antennes, de radars et de paraboles, il faudrait bien qu'il y a quelques officiers à s'en occuper : Marines ou Seals cela revient au même, c'est d'un trop gros morceau dont il s'agit. L'affaire de Rawabi qui a marqué un chapitre totalement nouveau en ce sens qu'elle a ouvert grand le front naval n'a pas fini de nous livrer ses mystères.  

D'ailleurs plus d'un analystes se demandent pourquoi alors que Chabwa est donné par les médias dominant comme le principal front de guerre, Ansaralalh continue ses opérations à Jizan, le port vers où se dirigeait Rawabi juste avant de tomber dans le filet de la Résistance.  Selon le site web américain South Front, Ansarallah a mené le lundi 10 janvier une attaque contre des positions de l'armée saoudienne et de ses mercenaires sur la montagne Amer, dans la province saoudienne de Jizan. 

Les combattants d’Ansarallah ont pénétré des fortifications saoudiennes dans la région montagneuse d'Amer. Des images de l'attaque ont été diffusées par des sources médiatiques affiliées à Ansarallah le 11 janvier. Elles montrent les affrontements entre les spores à la solde du régime de Riyad et les combattants d’Ansarallah. Lors de cette offensive, Ansarallah a saisi une importante quantité d’armes de la coalition saoudienne. Cette capture, tirée d'un documentaire sur l'invasion américaine de l'Irak en 2003, a été utilisée par la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite lors d'une conférence de presse le 8 janvier 2022 pour accuser Ansarallah de stocker des missiles à Hodaydah à l'ouest du Yémen.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE